Les 6 heures de l’Erdre de Lena Bastard

Lena Bastard reprend goût au SUP Race après une période de décrochage d’un an et s’offre une victoire sur les 6 heures de l’Erdre, une compétition à la fois contre soi-même et les autrs concurrents, consistant à parcourir la distance maximum sur… vous l’avez deviné… 6 heures. La rideuses du team Fool Moon nous raconte tout de son retour à la compétition et de ce magnifique challenge qu’elle s’est lancé et surmonté avec brio puisqu’elle a battu de 10 kilomètres son objectif !

Ah Lena Bastard ! On retrouve ton nom sur une course de SUP Race ! 1ère des 6 Heures de l’Erdre, Bravo ! Ça va ?

Oui ça va, super contente de samedi dernier, objectifs atteints (6h de rame, juste 5′ de pause sur le total) et même dépassés (je voulais faire 30km, j’en fait 10 de plus !) donc très très contente

Raconte-nous ton année 2020

Cette année est assez particulière : en dehors du covid, ma vie a été pas mal bouleversée. J’ai intégré le centre de secours de CapCaval en tant que sapeur pompier volontaire (Plomeur, pays bigouden) il y a bientôt 1 an. Un projet que je rêvais de concrétiser depuis plusieurs années. J’ai profité d’un poste encore à mi-temps avec l’hôpital pour me lancer. C’est très prenant mais extrêmement riche sur le plan des connaissances, des valeurs.. J’y ai découvert de très belles personnes et j’ai réussi à valider mon Équipier il y a quelques semaines !

En parallèle, j’ai participé à la création de l’équipe mobile de réadaptation et de réinsertion du Finistère sud via mon poste à l’hôpital (but : tout faire pour permettre aux personnes à pathologies évolutives plus ou moins rapide de rester chez eux – coordination entre les acteurs, bilans d’accessibilité, point sur les aides techniques, fauteuils roulant…..)

Sans oublier l’amour 😉 qui , il faut croire, donne des ailes !

Oui mais le paddle ?

J’ai fait une sorte de petite overdose du paddle il y a un an. Plus de sensations, plus envie de ramer, envie de surfer plutôt, de changement.

J’ai quasiment totalement arrêté le paddle de race. Juste une ou deux sorties par-ci par-là. À la place, un peu de muscu, de vélo, de footing, de supsurf…. de marche à pied.

Puis Matthieu (ndlr: Matthieu Chauvel)  a débarqué par hasard et petit à petit il me redonne plaisir à pagayer, sans pression, juste pour le plaisir 🙂

Comment en es-tu arrivée aux 6 heures de l’Erdre alors ??

Les 6h de l’Erdre sont arrivées comme un défi personnel que je me suis lancée toute seule… comme une grande (rires). J’en avais envie! Comme pour me faire un déclic. Me montrer que je suis capable de mener à bout un projet sportif et que la SHN (sportive de haut niveau) au fond de moi n’est pas morte.

Defi lancé, defi relevé !

Je ne me suis pas plus entrainée que ça. En moyenne actuellement je rame 1 fois par semaine, 1 heure plus ou moins, avec Matthieu, en mode balade plaisir 🙂
Avant les 6 heures de l’Erdre un ami m’a conseillée un peu sur la nutrition (référent herbalife). Un croque monsieur dans une caisse, des amandes dans le camel bag et hop, c’est parti !

Détaille pour nous tes 6 heures de l’Erdre 2020 !

Au bout de 3h15, j’ai fait ma premiere pause. Finalement le temps passe assez vite. Je suis à 8km de mon objectif personnel fixé ! (30km). Vitesse moyenne de 7km/h, inespéré !
La suite, le mental a pris le dessus, les encouragements des copains, les petits rayons du solel sur le visage, ma Fool Moon Moonbow que je sens glisser sur l’eau…. bref, une sensation de bonheur, de satisfaction personnelle… à 4h30 je sais que j’irai jusqu’au bout !

Vitesse moyenne 6,7km/h. À un tour de la fin, je me surprends à réaccelerer pour atteindre les 40km ! Pour finalement les atteindre à 5h57 !
Adrénaline du sportif qui a atteint son objectif. Crevée mais heureuse !

Comment est-ce que l’on récupère d’un tel effort ?

Le lendemain c’est moins drôle une grand mère de 95 ans qui peine à ouvrir son pot de confiture.

Puis après une petite balade à vélo avec mon homme, on repart sur l’eau ce lundi, la machine semble avoir envie de se relancer… objectif atteint ici aussi semble-t-il : le déclic a eu lieu, l’envie revient !

Avec ce type d’épreuve, tu reviens vite aux fondamentaux : du bon matériel adapté à ton gabarit (hydro black project pale XS, Fool Moon Moonboow 22.5 x 4), ne pas se mettre de mauvaise pression, avoir un bon groupe de potes qui te soutiennent et t’encouragent ! Bref, une bonne ambiance quoi !

Et le petit plus: envoyer un petit message pour informer de ma place à mon «boss», Pierre-Yves Hocké (ndlr: le patron de Fool Moon), qui m’a toujours compris et soutenu dans mes dernières années compliquées professionnellement , sans me mettre impératifs ou de pression par rapport au paddle ! Ça aussi c’est beau.

Bref les 6h : une belle expérience, tant humaine, que physique, que psychologique !

Comment envisages-tu 2021 ?

L’année prochaine je débarque sur Nantes (changement de travail pour rejoindre ma bulle d’air : Matthieu) 2021 sera belle paddle, amis, cdi, amour, stabilité ! (Enfin!)

LIENS

Lena Bastard sur Instagram : www.instagram.com/lena.bastard/
Fool Moon : www.fool-moon.com

Bravo encore Lena, félicitations et bonne chance dans cette nouvelle vie et à bientôt pour de nouvelles aventures océaniques !

A propos de l’auteur

Mathieu Astier

Mathieu is the hyper-active founder of TotalSUP and a multilingual online marketing veteran with more than 20 years of experience working for top international internet companies. His love-at-first-sight for Stand Up Paddling in 2013 led him to build one of the leading online media dedicated to SUP in English and French and to turn his family lifestyle towards the ocean.

To follow Mathieu:

Language Preference

You are currently viewing all language content

Show All French Only English Only