Le Guide du Stand Up Paddle du Lac Léman, par Alexandre Wack

Lac Léman

Sa forme de croissant, sa double nationalité et sa grande superficie, font de lui un lieu unique au monde qui attire tous les ans de nombreux touristes! Le lac de Genève ou Lac Léman est traversé par la frontière franco-suisse, avec le rivage nord ainsi que les deux extrémités appartenant à la Suisse. Puis le rivage sud, qui est situé dans le département de la Haute-Savoie, appartient donc à la France. C’est un lac exceptionnel de part sa surperfie (longueur de presque 73km et largeur maximale de 14km) qui fait de lui LE plus grand lac alpin et subalpin d’Europe. Et vous vous doutez bien que ce lac est également un grand terrain de jeu pour tous les amateurs de sports nautiques! Alexandre Wack, arrivé en Haute-Savoie en 2006, fait partie de la team Aztron depuis 2 ans, et nous parle du Lac Léman sur lequel il s’entraîne et qui peut parfois être capricieux!

Salut Alexandre, peux-tu te présenter, ainsi que ton parcours entre les sports de pagaies et le SUP?

Mon nom, Alexandre Wack, né à Belfort en 1978 (42 ans), petite ville loin des océans et de la mer méditerranée. Pourtant, à l’âge de 10 ans, j’ai pris en main la pagaie sur notre étang local et plus exactement dans les dents (1 dent en moins). Ce fut mon premier contact…
Je n’ai ensuite jamais arrêté les sports de glisse aquatique, partagé entre le windsurf et le canoë de course en ligne. À 18 ans, je suis devenu initiateur puis moniteur de Canoë Kayak à la base nautique des forges de Belfort, accompagné par mon club Back90 et surtout de mon entraîneur Coach et ami Slim Merzougui et de mon équipier en C2 (canoë bi places), Jonas Melodramma sur ce petit étang (l’étang des forges c’est 1,5km de long sur 500 m de large). Suite à ces années d’entraînement intensif en Canoë, les études m’ont éloigné de ma région et du canoë, en 2006 une mutation professionnelle m’a permis de me rapprocher de l’eau et d’un grand lac: LE lac Léman, et de ne pas quitter la région Est de la France. Le lac m’a permis de me diversifier davantage dans les sports de glisse et de voguer vers de nouvelles sensations de glisse.
En 2011, je débute le Paddle pour la 1er fois à Port Leucate. J’investi très vite dans mon premier paddle en 12’6 ensuite rapidement je m’engage dans les premières compétitions, où je retrouve l’ambiance des compétitions de Canoë et de Windsurf de ma jeunesse. 2013 1er championnat de France de Paddle à Canet en Roussillon. 2014 1ere GlaGlarace sur le lac d’Annecy. J’ai eu l’ocasion de pagayer à traves le monde, avec ma femme professeur de langue, nous voyageons beaucoup sur les  différents SPOTS dans le monde, comme Hawaii, l’Australie (Byron Bay, les Iles Whitsundays), NewYork sur l’Hudson, le lac Michigan à Chicago, sur le lac Titicaca au Pérou et en Irlande, côté Ouest à Bundoran. En 2019 mon premier partenariat avec la marque de paddle AZTRON, j’ai découvert à cette occasion les modèles gonflables et depuis septembre 2020 leur modèle de race en 14×24’5 lightspeed. Depuis toutes ces années, le paddle m’a permis de m’épanouir, et surtout dans les périodes moins roses de ma vie, de trouver une issue et de la plénitude pour mon esprit. Quand je suis sur l’eau, il y a toujours un petite ange avec moi pour me guider.

Quelle est ta relation avec le lac Léman?

En 2006, je suis arrivé en Haute-Savoie pour le lac, la montagne et donc le travail. Un de mes plus beaux souvenirs, c’est mon arrivé fin Août 2006 par l’autoroute suisse entre Lausanne et Vevey avec cette vue imprenable sur le lac, je vous invite à y passer, vous avez en contrebas le lac à perte de vue et les Alpes qui le dominent et qui plongent dans l’eau, c’est tellement magnifique, j’ai su que je pouvais y poser mes valises.

Quelles sont les conditions tout au long de l’année?

Le lac et ses saisons: le lac Léman est comme on l’imagine ou presque, un immense miroir d’eau. A titre indicatif “Si l’on mettait dans le lac Léman toute la population du globe, son niveau ne monterait que de 15 centimètres”. Ceci pour dire que le lac est très si l’on peu dire “immense”, avec une longueur d’environ 72 km par 14 km en son point le plus large, et une profondeur de 310m!

L’été, le lac monte en température, vous ne me croirez peut-être pas, mais la température de l’eau monte entre 20°C et 22°C. N’oublions pas que le lac est très profond et que la température au fond n’excède pas 6°C donc quand La Bise souffle pour le Downwind et que le lac brasse, nous pouvons avoir de gros écarts de température d’un jour sur l’autre. De plus, comme il est traversé par le Rhône qui arrive du Valais suisse (Saint-Gingolph) et ressort à Genève, si c’est la fonte des neiges et des glaces alors un courant froid le traverse et cela peut être surprenant pour les pieds! Mes saisons préférées sont l’automne, l’hiver et le printemps car il y a moins de bateaux de tourisme, et une eau limpide avec une visibilité à 20 m. L’été est agréable pour les grandes balades et la température, mais attention au coup de Joran (vent qui descend du Jura suisse et qui en quelques minutes transforme un miroir d’eau en joli spot de windsurf). Quand les nuages enroulent le Jura et glissent le long, c’est le moment de poser le SUP de Race et de sortir ma planche de Downwind Aztron Lightspeed ou même si ça pousse fortement de sortir mes voiles de Wing ou Windsurf! En bref, c’est un beau terrain de glisse et de jeu!

A l’automne: les bateaux à moteur disparaissent petit à petit pour laisser la place au calme et à la plénitude du lac, avec les étés indiens, nous avons régulièrement de jolies conditions d’arrière-saison que ma femme et moi apprécions tout particulièrement.

Fin de l’automne, début de l’hiver: quand c’est le moment de chausser les skis, il ne reste sur le lac que quelques pêcheurs professionnels et autres paddlers peu frileux avec une eau qui flirte avec les 5°c, voire moins. Parfois La Bise s’invite (vent du nord qui arrive de Lausanne et traverse le lac), je me souviens d’un hiver où “Tof” (Christophe Pilloud), un ami windsurfer, avait navigué alors que la température ressentie était aux alentours de -15°C. Pour une fois je l’avais regardé du bord du lac qui commençait à geler fortement et avait des allures de banquise. Il ne manquait que les pingouins et les ours polaires (le pingouin, c’était peut-être moi avec mes moufles à regarder le lac hihi). Mais cette saison reste donc la meilleure pour les gros Downwinds entre copains.

Quand le printemps revient: l’eau est toujours fraîche et cristalline, nous avons le plaisir de retrouver les premiers bains de soleil, les températures remontent, c’est la pleine période pour moi, avec ma femme nous aimons cette période qui annonce la belle saison. L’eau passe du cristallin au vert quand les phytoplanctons se reproduisent et se développent. Les perches et féras (principaux poissons du lac) reviennent vers le bord du lac pour retrouver les eaux plus chaudes et pour y frayer. Et les oiseaux migrateurs reviennent également.

Pour ce qui est des vents sur le Lac, il faut faire attention car cela peut vite tourner. Il y a Le Vent classique, mais il y a également La Bise et Le Joran vu précédemment, puis d’autres vents qu’il vaut mieux connaître avant de s’aventurer sur le lac!

Quels sont les meilleurs spots pour les pratiques suivantes: SUP balade, SUP race, SUP Surf et Downwind?

  • Pour la balade:
    Pour les SPOTS, j’ai quelques coups de cœur dans la région, si on aime la balade, j’aime pagayer en partant de la plage de sable d’Excenevex en direction du village médiéval au clocher argenté d’Yvoire. Prévoir là-bas une petite pause casse-croûte dans son petit port, vous pouvez trouver une épicerie traditionnelle sur la place de l’Eglise pour vous ravitailler et vous trouverez également plusieurs glaciers artisanaux pour une petite douceur au bord de l’eau. Quand vous repartirez dans l’autre sens, vous allez avoir une vue imprenable sur le massif du Chablais Dent D’oche qui culmine à 2222m (magnifique randonnée de la région, au passage!) vous longerez le mur médiéval du domaine de Rovorée et ses blocs erratiques qui affleurent l’eau.
    Si vous  voulez en prendre plein les yeux en paddle, vous pouvez aussi vous promener dans l’autre extrémité suisse du lac, du côté de Montreux, Vevey et passer à côté du château de Chillon (qui inspiré le château dans la petite sirène) et vous aurez aussi une vue magnifique sur les Dents du Midi qui culminent à 3258m tout en pagayant sur une eau turquoise, l’un des spots préférés d’Olivier Comazzi, bien connu dans le monde du SUP race sur eau plate. Sur ses dires il nous conseille le “côté de Villeneuve, avec l’arbre sur l’île de peilz, le château de Chillon, et les plages des grangettes”, car il y a peu de fond et on a la vue sur le sable partout, l’eau y est turquoise et transparente partout, on voit jusqu’à 6/8 m par endroits…Et entre montreux (avec le passage devant la statue de Freddy Mercury), Villeneuve et le Bouveret, on a la vue sur les Dents du midi, c’est assez grandiose avec une vue sur les Alpes vaudoises et valaisannes.À Sion, il y a le domaine des îles, c’est l’étang ou le club SUO Spirit fait sa course chaque année, c’est magnifique aussi.
  • Pour les entrainements:
    J’aime beaucoup le “petit lac”, la partie du lac Léman entre Nernier et Hermance à la frontière suisse. Dans ce petit lac, l’eau y est moins profonde et j’aime y observer la faune et la flore. L’endroit où mes yeux brillent le plus, c’est en s’éloignant à environ 1km du bord, de l’autre côté, on aperçoit les montagnes de la vallée verte et notamment le Signal des Voirons. Les sommets enneigés se dévoilent peu à peu et cette pointe qui culmine à 4810m vous éblouit enfin, le Mont-Blanc
    Lorsque je continue après la frontière suisse (Hermance) et que je m’approche de Genève dans mon étrave, je peux apercevoir un jet d’eau qui culmine à 140 m, c’est le fameux jet de Genève. Tout au long de cette rive, nous pouvons admirer les magnifiques villas millionnaires qui nous font toutes rêver les unes plus que les autres. Dans cette partie, le lac ne fait en largeur que 4 à 5 km ce qui reste raisonnable et me permet de traverser sans trop de risque.

Suivant les vents, nous trouvons des petits coins plus abrités que d’autres:

  • Par vent du sud: vous pouvez pagayer le long de la seule plage de sable naturel du lac, la plage d’Excenevex. Attention spot surchargé en été entre baigneurs et plaisanciers.
  • Par vent du nord: la plage d’Excenevex est aussi un magnifique spot pour le Kite et le Windsurf ou le Wing et si le vent monte encore, il n’est pas impossible d’y trouver de jolies vagues à surfer. Les spots de repli du côté France sont plus rares, mis à part le port de Tougue du côté de Chens-sur-Léman, mais il est visiblement plus calme de pagayer du côté suisse (attention, la route est longue, beaucoup de circulation!)
  • Par grosse Bise: pour le Downwind, notre run préféré, c’est départ du port du petit village médiéval d’ Yvoire avec une descente jusqu’en Suisse à l’entrée de Genève (plage de la Savonnière) ou même un peu plus loin, au petit port de Collonge Bellerive en Suisse. Un bon run d’environ 18 à 20 km.
  • Par sud soutenu, ce qui est plus rare ici: nous aimons partir de Yvoire direction le village de Publier où nous débarquons au petit port de pêche (un run d’environ 17km).

Rappel sécurité:
N’oubliez pas que le Lac Léman, sous ses allures de grand lac calme et lisse, est comme une petite mer intérieure avec ses caprices et ses coups de vent et d’orage. Toujours partir avec le matériel de sécurité (leash, gilet, combinaison, nom et prénom sur la pagaie et la planche), même en été!

Tu fais partie de la team AZTRON, parles-nous un peu de la marque et du matériel avec lequel tu rames en ce moment

Voilà deux années que je fais partie du team AZTRON (depuis janvier 2019). La première année où je suis rentré dans le TEAM, je ne savais pas trop où j’allais, c’est la première fois en toutes ces années de pratique qu’une marque me faisait confiance et surtout Tony Yeung que je remercie tout particulièrement. C’est une chance pour moi, j’ai évolué en même temps que la marque, car elle est toute nouvelle dans le monde des sports de glisse. Il y a deux ans, AZTRON développait ses premières planches gonflables, j’ai eu en Test la planche Aztron Neptune 12.6 en double chambre que j’utilise encore régulièrement et que j’apprécie pour mes sorties familiales, puis l’année dernière un message m’informe qu’une planche rigide m’attend dans le SUD de la France, à Canne exactement. Curieux, je m’empresse de contacter le contact français Yann et je suis surpris à mon arrivée de découvrir une magnifique planche de Race All water, la Aztron Light speed en 14 x 24,5 que j’utilise à presque toutes mes sorties Downwind et Flat,  elle a un look terrible et une jolie finition. J’utilise aussi la pagaie carbone NEXT 3 parties, pratique pour mes voyages et trip SUP.

Y-a-t’il des événements WaterSports au Lac Léman et aux alentours?

Pour les évènements en Haute- Savoie, nous avons ici le célèbre Alpine lake tour dont fait partie la GlaGla race, ce sont de magnifiques événements organisés par Benoit Mouren et son équipe. Pas très loin, il y a le SUP Tour Suisse et sur Genève, le Tropical Corner qui organise des évènements comme à l’occasion du salon nautique de Genève ou en relation avec l’alpine lake tour. La base nautique de Sciez avec Gille à ses commandes, une figure locale au fort caractère de marin qui organise à plusieurs reprises de jolis évènements SUP race, ainsi que des soirées à thème à ne pas rater si vous êtes de passage dans le coin. Nous avons enfin sur Thonon, Mountain Services qui a organisé dans le cadre de Nautic All Sports une étape de d’Euro Tour en 2017: une jolie étape avec départ de Lausanne et arrivée à Thonon-les-Bains. Enfin, le pagai club de Thonon les bains a une bonne team, avec Vincent Wouters qui pagaie régulièrement en tandem mix avec Barbara Grollimund sur une jolie planche jaune.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par L’Alex (@alexandre_wack)

Peux-tu nous parler de la communauté des pratiquants SUP?

Sur le Lac Léman, nous avons une belle concentration de Paddlers, aussi bien côté suisse que français. Nous retrouvons des sportifs de haut niveau comme Olivier Comazzi, Leandro Cruz, le plus Brésilien des haut-savoyards et les célèbres frères Teulade. Côté féminin, nous avons Laurence Perrier, très active dans la région, elle est à l’origine du groupe Facebook Léman Paddle qui compte près de 900 membres. Côté suisse, il y a Stéphane Guillermin que vous pouvez retrouver sur des étapes de longues distances et Lidvina Champendal-Stragiotti. Le Lac Léman attire aussi les SUPers des lacs du coin comme Wolfgang Guetg qui pagaie sur le lac de Neuchâtel. (seul lac en pente bien connue pour le ski nautique).

Où conseillerais-tu de louer du matériel et prendre des cours?

Pour les cours de paddle du côté France, je recommanderais le club de Sciez (base nautique de Sciez qui est toute neuve et relance cette année les entraînements et les activités paddle). Pour la location et les conseils sur le matériel de paddle, je conseillerais les magasin locaux comme Attitude Outdoor à Amphion-les-Bains où Vincent est de très bon conseil et aime prendre le temps pour adapter correctement le matériel à ses pratiquants. Il propose aussi des sorties loisirs le week-end. Pour ce qui est de la compétition, nous avons le club Thonon-les-bains qui s’investit pour les jeunes.
Pour le côté suisse, je vous conseille d’aller sur le petit lac de Sion, où Nick Crettenand a un club (SUP Spirit). Et à Villeneuve aussi, où Vincent et Jocelyne ont un club (THE Paddle Club) et vous feront découvrir les produits Bio créés dans le Valais Suisse (le Dôme des Sens). Il y a une belle synergie entre les deux clubs, véritables moteurs dans le monde du sup.

En tant que touriste, que conseillerais-tu de voir/faire au Lac Léman et ses alentours?

Je vous conseille de découvrir les milliers de randonnées dans les Alpes et les magnifiques lacs de montagne: Thollon les Mémises, avec la randonnée des balcons du Léman, le village de Bernex au pied de la célèbre Dent d’Oche et le massif du Chablais en général. Après la ville de Morzine est à visiter hiver comme été, vous trouverez le lac de Montriond et le village typique des Lindarets (village des chèvres), pour terminer dans la célèbre station d’Avoriaz.

Aussi, nous sommes à une heure de Chamonix, avec ses randonnées et visites, toutes plus belles les unes que les autres. Je vous conseille donc de prendre le petit train du Montenvers pour aller à la célèbre Mer de Glace, deprendre le téléphérique pour vous rendre à la vertigineuse aiguille du Midi (attention visite plus onéreuse!). Et si vous êtes plus aguerris, l’une de mes randonnées préférées là-haut est celle du Lac Blanc, avec vue imprenable sur le Mont-Blanc (également accessible en téléphérique). Puis, je vous conseille de découvrir quelques villages traditionnels au bord de l’eau, comme Yvoire, Nernier et Hermance côté suisse. Et également de vous promener des les villes de Thonon ou Evian, Annecy un peu plus loin, et côté suisse, Genève bien évidemment!

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par L’Alex (@alexandre_wack)

Pour plus d’informations sur la marque Aztron:

https://www.aztronsports.com

Pour suivre Alexandre Wack:

https://www.instagram.com/alexandre_wack/
https://www.youtube.com/user/alexandrewack

A propos de l’auteur

Laura Desmit

Étudiante en école d'ingénieur et passionnée de sports de glisse, Laura est une nageuse à la base et a découvert le Stand Up Paddle en 2019, qu'elle a tout de suite adoré. Aujourd'hui, elle mixe les sports de glisse (surf, SUP, pirogue) avec sa passion pour la natation en faisant du SwimRun.

To follow Laura:

  • Instagram Link
TotalSUP Newsletter
Language Preference

You are currently viewing all language content

Show All French Only English Only