La Nouvelle Pirogue Révolutionnaire de Woo à La Conquête des Stand Up Paddlers

Woo, le fabricant français de pirogues, vient de frapper un grand coup en commercialisant la plus petite pirogue au monde, réglant ainsi le frein numéro un à l’achat d’une OC1, son encombrement. La Feline, de 5,10m de long (la longueur d’une berline), devrait permettre de démocratiser la pratique de ce sport, cousin du SUP, et conquérir un grand nombre de riders. 1ère conquise parmi les stand up paddlers, la double championne d’Europe en titre, Olivia Piana. Guy Ringrave de Woo, donne en exclusivité les détails sur cette révolution.

Bonjour Guy, tu es le fondateur de la marque Woo. Peux-tu te présenter ainsi que ta marque ?

À la fin des années 90, j’étais associé dans un gros cabinet de conseil financier parisien. En 2002, j’ai ressenti le besoin de changer de vie et surtout de changer d’air. J’ai donc décidé de venir vivre au Pays basque où pendant plusieurs années j’ai continué d’exercer mon activité de Conseil à mi-temps.

Marin depuis toujours, j’ai cherché un moyen de pouvoir «retourner sur l’eau». Ici, au Pays basque, le surf est Roi. Je m’y suis donc essayé, mais le large me manquait.

Un jour, un ami m’a proposé d’essayer la pirogue qu’il venait d’acheter. Le coup de foudre a été immédiat : même sur plan d’eau plat, le sentiment de glisse était grisant. J’ai commencé par en acheter une, puis deux, et progressivement l’idée d’en fabriquer, en France, s’est imposée.

D’où vient le nom Woo ?

Woo est la contraction de Waïna Outrigger Organisation. La vague en basque se dit « Uhaina » et se prononce « Waïna », Outrigger est le nom anglais pour le balancier, caractéristique des pirogues polynésiennes.

À la base, je souhaitais que le nom soit Waïna Outrigger mais mon graphiste m’a proposé de l’appeler Waïna Outrigger Organisation. Quand je lui ai demandé pourquoi, il m’a répondu que les gens finiraient par dire Woo, ce qui sonnait bien. Il a ensuite rajouté que le mot Organisation aurait de l’importance dans l’avenir. 7 ans après, Woo organise des Downwind Camp, des événements pour les entreprises, etc… Il avait donc raison.

Woo vient de commercialiser la plus petite pirogue au monde, la Feline, peux-tu nous dire en exclusivité ce qui en fait une révolution ?

Un des principaux freins à l’achat d’une pirogue est son encombrement. Pas toujours facile de trouver la place de stocker un engin de 6m20 de long…

De plus, nos conditions de mer, ne sont pas les mêmes que celles où les pirogues ont été dessinées (Hawaï et Tahiti). En France et en Europe nous avons majoritairement, et là je pense aux grands lacs, à la Méditerranée et aux rades bretonnes, des houles courtes et moins rapides que dans le Pacifique.

L’idée nous est donc venu de concevoir une « petite pirogue » de 5m10 adaptée aux conditions locales ET qui puisse se ranger dans un garage de taille standard.

Je dois dire que nous sommes ravis du résultat : la Feline est un véritable monstre d’agilité dans les surfs et d’une efficacité impressionnante dans la remontée au vent : elle ne tape jamais, n’enfourne jamais et est d’une maniabilité époustouflante, tout en se rangeant facilement dans un garage. Après tout elle ne fait que 80 cm de plus qu’un SUP 14 !

Dans un souci de développement du sport, nous commercialisons aussi la Feline en Fibre de Verre, résine polyester à un prix très attractif. Le club Emeraude SUP & Surf de St Malo vient d’ailleurs de nous en commander une pour les SUPers qui souhaitent tester ce «nouveau» support.

Que dirais-tu à un paddler pour lui donner envie de s’essayer à la pirogue ?

La pirogue est le plus vieux moyen de transport de l’Humanité. L’homme n’avait pas encore domestiqué le cheval qu’il colonisait déjà les océans à l’aide de ces engins asymétriques, mais tellement gracieux.

Les technologies les plus modernes en ont fait un engin de glisse formidable très sûr et très marin. Une fois le coup de main pris, la pirogue est extraordinairement stable dans toutes les conditions de mer.

La pirogue c’est aussi le sport des Rois en Polynésie, et tout bon waterman qui se respecte rame en pirogue au même titre qu’il surf, qu’il nage ou qu’il chasse.

Ramer vent dans le dos et surfer la houle est une sensation extraordinaire tant l’enchaînement des surfs est facile et naturel. Une fois le premier Downwind passé on ne pense plus qu’à scruter la météo pour vite repartir au large et jouer dans les vagues.

En quoi la pratique de la pirogue peut-elle aider en SUP race ?

Le geste technique est exactement le même que de ramer sur un SUP race si ce n’est que l’on est assis au lieu d’être debout. Quand aux sensations de glisse elles sont incomparablement plus intenses que sur un SUP.

Ce n’est pas par hasard que les plus grands rameurs en SUP race soient d’excellents rameurs en pirogue; il n’y a qu’à regarder Travis Grant, Titouan Puyo, Danny Ching pour ne citer qu’eux… (Lire l’article : La Pirogue, nouveau jouet du SUP racer). Et puis quelle meilleure ambassadrice qu’Olivia Piana au vu de ses résultats actuels et de son incroyable progression depuis un an !

Le fait que la glisse soit plus importante en pirogue permet de travailler naturellement l’amplitude de son geste alors que la pratique du SUP race oblige bien souvent à privilégier la fréquence de celui-ci afin d’entretenir sa vitesse.

Lorsque l’on passe à nouveau sur son SUP , on se rend alors compte que l’on a gagné ces petits centimètres en plus qui feront toute la différence en longue distance.

La pirogue sera aussi très intéressante pour travailler son foncier tant il est plus agréable de « faire du long » assis que debout.

Où est-il possible d’acheter une pirogue Woo ?

Vous trouverez tous les renseignements sur notre gamme de pirogues et d’accessoires sur le site woo-outrigger.com

 

Olivia Piana, SUP rider double championne d’Europe en titre et ambassadrice Woo :

“J’ai tout de suite été surprise par le comportement et la polyvalence de la Féline. Sur eau plate, on ressent la réactivité naturelle d’un bateau plus compact. La remontée au vent est bluffante : elle ne traverse pas le clapot mais préfère passer son nez au-dessus et c’est un énorme gain de glisse.

Ça fait le même effet que sur une planche de SUP qui a du rocker (shape plus banané, adapté aux conditions océaniques) alors qu’elle simplement plus courte. Sa maniabilité permet de mettre de l’angle même quand on ne l’a pas forcément anticipé : super dans le clapot court.

En downwind, la Féline démarre un peu plus tard qu’une pirogue classique mais cette même maniabilité permet de se caler facilement dans tous types de bumps. Pouvoir changer de trajectoire dans les bumps est un énorme avantage pour garder la glisse plus longtemps et faire des connections.

C’est une INSATIABLE de surf ! Paddle in the air ! Une pirogue saine, pratique, accessible à tous les gabarits et niveaux de pratiques. Good job Woo !”

>Pour tout achat d’une pirogue Feline, Woo vous offre une house de pagaie !<

Language Preference

You are currently viewing all language content

Show All French Only English Only