Devez-Vous Participer à une SUP Clinic?

La croissance continue du Stand Up Paddle dans le monde a été accompagnée par une offre de plus en plus importante de SUP Clinics spécialisées, données principalement par des instructeurs certifiés ou des athlètes professionnels tels que Sean Poynter aux Etats-Unis, Olivia Piana et Gaétan Séné en France ou Beau O’Brian en Australie – pour citer quelques noms – et destinées à aider les paddlers à développer leurs performances que ce soit dans les vagues, sur du flat ou même en downwind.

Nous savons tous que le matériel de Stand Up Paddle est loin d’être gratuit et que lorsque nous achetons un board ou une pagaie, nous investissons dans du matos mais aussi dans des longs moments de plaisir et de loisirs, passés en famille, entre amis ou même seuls sur l’eau. Hors si un paddler dépense plus d’un millier d’euros, voire largement le double et parfois le triple lorsqu’il s’équipe avec du matériel de haut de gamme en carbone, sans parler des accessoires, il est logique qu’il soit également tenté de maximiser cet investissement et d’explorer tout le potentiel de sa board et de sa pagaie.

Beaucoup de riders apprennent à pagayer ou à surfer dans les vagues par  leurs propres moyens. Ils trouvent des informations ou des tutoriels sur YouTube, demandent conseils et astuces à leurs amis et parviennent à obtenir des informations basiques auprès de leur instructeur de SUP en vacances… Mais aucune de ces solutions ne permet d’obtenir toute l’attention d’un observateur expérimenté qui peut donner des commentaires constructifs.

La conséquence fréquente de cet autodidactisme est que la plupart des pagayeurs développent sans s’en rendre compte une technique inefficace ou inappropriée ainsi qu’une posture qui peut conduire à des blessures immédiates ou futures (en particulier sur les épaules et le dos). D’autres peuvent avoir maîtrisé la technique de pagaie fondamentale, mais doivent encore améliorer leur performance globale. Certains peuvent avoir besoin de travailler uniquement sur ​​des tricks dans les vagues comme le bottom-turn ou le cut-back et / ou parfaire certains points techniques.

Tiago Silva, fondateur de Functional Paddling et de Portugal SUP Camp, a animé des SUP Clinics dans toute l’Europe l’année dernière. Le succès grandissant de ces cliniques et programmes de formation destinés aux athlètes de SUP lui permet de former des athlètes professionnels du monde entier tels que Sean Poynter (l’un des meilleurs riders du Stand Up World Tour et champion du monde ISA en SUPsurf) et Susanne Lier, la championne de Suisse. A son avis, “peu importe votre expérience, il y a toujours quelque chose à apprendre dans une clinique de SUP. Il est important que les pagayeurs se frottent à différentes méthodes et à plusieurs types de techniques de sorte qu’au bout de leur apprentissage, ils digèrent ces informations et les appliquent pour améliorer leur performance générale ” .

Julia Perez, l’une des meilleurs athlètes en race et surf sur le circuit  espagnol, a récemment participé à une édition de Functional Paddling  qui s’est tenue à Porto au Portugal . «Ce genre d’événements est très important car il vous permet concrètement d’apprendre quelque chose de nouveau, d’être en contact avec les dernières tendances et de faire de l’échange d’informations avec l’instructeur, ainsi qu’avec les autres participants tous à la recherche d’amélioration de leur niveau. Cette SUP Clinic m’a permis d’augmenter ma vitesse et de trouver une position du corps idéale pour prévenir des blessures au dos ” .

Ruben Silva, champion du Portugal de longboard en 2012 , a toujours fait du SUP comme un complément à son entraînement physique pour les concours de longboard: “Je me suis inscrit à cette SUP Clinic pour apprendre de quelqu’un qui connaît à fond le SUP; j’avais l’habitude de reproduire ce que les autres riders faisaient. Etant professeur d’éducation physique et ayant pratiqué plusieurs sports, j’ai associé le SUP au longboard en raison de la dimension de la table et ai appliqué une technique de natation à l’usage de la pagaie. A présent je me rends compte que je ne faisais que planter ma pagaie et mal, et je peux désormais profiter bien plus de mon équipement de SUP et prévenir les blessures musculaires”.

Mais vous n’avez pas besoin d’être un athlète de haut niveau pour profiter des avantages d’une SUP Clinic. Tiago Sarmento, surfe depuis 26 ans et s’est mis au paddle il y a environ 8 mois. À son avis, « les cliniques de SUP sont la meilleure façon d’apprendre correctement les différentes techniques de pagaie et de prévenir les blessures, permettant d’avoir plus de plaisir sur l’eau. C’est un excellent moyen de rencontrer et d’interagir avec d’autres riders et de planifier les futures sessions avec eux.”

Donc, que vous soyez un un athlète professionnel ou un paddler du week-end et que vous voulez corriger votre technique, prévenir les blessures liées à la pratique du SUP, apprendre à respirer correctement et en phase avec votre effort, maximiser votre investissement sur le matériel ou tout simplement vous faire de nouveaux amis pour allez pagayer par la suite alors une SUP Clinic est sûrement faite pour vous.

Photo 1 – Costa da Caparica, au Portugal. Un rider portugais applique ce qu’il a appris tandis qu’à l’arrière Sean Poynter distribue les bons conseils. ( crédit : João Maya )

Photo 2 – Tiago Silva , de Functional Paddling, avec ses élèves (crédit : supnorte.com)

Photo 3. Rien de mieux que d’avoir son propre instructeur pour nous guider dans les vagues. Sean Poynter et la championne portugaise de race portugais Isa Sebastião (crédit : João Maya) .

Photo 4 – Nuno Sousa, l’auteur de cet article, a encore besoin de quelques conseils de Sean Poynter (crédit : João Maya)

Language Preference

You are currently viewing all language content

Show All French Only English Only