Titouan Puyo, Rider Volant Non Identifié

titouan puyoNOUMEA, NOUVELLE-CALEDONIE — Inconnu sur les tablettes du SUP Race il y a encore 6 mois, Titouan Puyo a réussi le tour de force d’accumuler depuis Septembre 2013 une victoire aux championnats de France, une qualification en équipe de France, une 3ème place à Paris et une 1ère place devant les plus grands riders australiens chez eux. Attention, R.V.N.I. !

TotalSUP : Peux-tu nous parler de ton parcours jusqu’à la découverte de ton nom par le public du Stand Up Paddle aux championnats de France ?

Je suis né à Rapa en 1991, une île des Australes en Polynésie Française ! Pourquoi ? Parce que mes parents et mon grand frère voyagaient sur un voilier depuis la France et je suis arrivé à ce moment là. A ce jour mes parents sont toujours sur le bateau. J’ai vécu mes 6 ou 7 premières années en Polynésie Française puis en Nouvelle Calédonie avec quelques détours à droite à gauche en voilier! C’est à Nouméa que j’ai commencé le va’a avec mon grand frère. Depuis 2005, j’ai fait partie des sélections calédoniennes pour les mondiaux, les jeux et mini-jeux du Pacifique et d’autres compétitions!

Les résultats dont je suis le plus fier sont: ma 4ème place et notre médaille d’argent en équipe aux mondiaux de 2010 et les 5 médailles d’argent aux Jeux du Pacifique 2011. Mes plus beaux souvenirs, un festival de va’a aux îles Cook et le tour de Moorea avec une équipe de Tahiti, Teva. Grâce à cette pratique assidue en sport, j’ai passé mes études dans le sport, un D.E.U.S.T. Staps a Nouméa puis un an à Brest et dans les Landes pour ma licence pro Staps !

Depuis quand pratiques tu assidûment le SUP ? 

J’ai commencé à pratiquer assidûment le sup à mon retour de France fin 2012, pour au début reprendre la forme pour le va’a, par curiosité, et parce que certaines personnes de mon entourage m’ont invité à essayer ! A la fin de la première compétition, j’avais un sponsor que j’ai toujours et qui est devenu un ami: Noumea board Shop. Mais aussi un job car avec le magasin il fallait monter une école, Noumea Sup school, c’est ce que j’ai fait en 2013. J’ai donc passé beaucoup de temps sur l’eau à encadrer avant mon arrivée en France !

titouan puyoLe va’a, qu’est ce que c’est ? Trouves-tu des similitudes avec le SUP ?

Le va’a c’est la pirogue polynésienne, à la différence des modèles individuels que l’on trouve dans les pays anglo-saxons et européens, le va’a n’a pas de gouvernail. Tout se fait donc avec la rame ! Mon sport depuis longtemps et pour longtemps et où j’ai de nombreux amis ! Cela m’a aidé pour le sup, les heures sur l’eau, les lignes de départ, gérer son effort, le coup de rame, même si celui en sup a aussi ses spécificités ! Les appuis pour éviter de tomber me sauvent souvent face à un équilibre par encore au top ! Du coup sans vouloir vous faire peur je pense que oui, dans le pays roi de la discipline en va’a, Tahiti, il y a un gros potentiel dans le Sup, on le voit déjà avec Georges Cronsteadt et d’autres viendront, mais aussi de Noumea hahahah !

titouan puyoTu viens en moins de 6 mois de graver ton nom en haut des tablettes du SUP, et pas que en France mais sur le plan international avec un podium à Paris et ta victoire toute récente sur la 12 Towers race en Australie. T’attendais-tu à être aussi performant en SUP ? A quoi t’attendais tu en fait ? 

Tout cela est venu assez vite oui et non, parce que des compets en va’a j’en fais depuis 2003, mais ce sport est moins médiatisé ! Mais c’est vrai que j’avais pas vraiment eu des perfs comme je viens d’avoir en Sup. Je voulais réussir c’est pour ça que j’ai bien préparé les championnats de France. Je voulais trouver des sponsors, mission réussie puisque je suis dans la dream team de Starboard ! Merci à eux de croire en moi ! Du coup je découvre le haut niveau et me rends compte que j’ai encore des progrès à faire, notamment en équilibre et en technical race. Je préfère les longues distances !

Tu es qualifié en équipe de France pour participer aux ISA World Championships en mai ? Qu’est ce que cela te fait et quel est ton objectif ? 

Etre qualifié en équipe de France c’est le top, cela veut dire quelque chose pour ceux qui ne connaissent pas le SUP dans mon entourage. Je vais beaucoup apprendre à ce déplacement, je suis habitué à ce genre d’événements en va’a, on verra en SUP. L’objectif de l’équipe est d’être sur le podium et je ferai tout pour que ça arrive !

titouan puyoQu’est-ce que tu vaux dans les vagues ? 

Mon niveau en SUP surf… je commence vraiment à en faire depuis une semaine, car Peter Dorries, l’entraîneur chez qui je suis en australie pour 15 jours m’a confirmé que ça m’aidera pour mes technical race. Du coup, je dirais que je sais en faire, mais que je suis pas prêt de m’aligner à une compet ! J’aime faire de la compétition quand je suis dans le coup ! Du coup je vais my mettre pour m’améliorer en sup race ! Mais j’aime le short et le longboard, j’en fais depuis longtemps avec mes amis de Bourail et de Port Moselle ! J’adore ça mais j’ai toujours fait du va’a en priorité, ça explique mon petit niveau ! 

titouan puyoParle nous de chez toi, la Nouvelle Calédonie et … donne-nous envie de venir te rendre visite smile 

J’ai beaucoup voyagé et je trouve toujours la Calédonie au top ! Aussi parce que j’y ai mes amis et mes parents ! Le windsurf à Lanse Vata, du surf à La Passe ou à La Roche Percée (les locaux vont me tuer, ne fais pas de pub il y aura pleins de monde après, haha), les rivières pour se baigner et sauter, les randonnées, le plus grand lagon du monde offrant des superbes downwinds, du porc au sucre, la pêche, what else, je peux continuer comme ça encore longtemps ! Alors venez voir par vous même ! Parce que ma Go Pro (qui est d’ailleurs mon sponsor) ne peut pas non plus tout montrer ! Niveau compets ça commence à se mette en place, c’est surtout une pratique de downwind pour l’instant avec l’éloignement des passes pour le surf ! Mais la Ligue, le club de l Asptt Noumea Glisse (ANG) et d’autres bossent à fond pour organiser des compets de qualité ! Avec même un projet de compet international dans les prochaines années ! Du coup, je suis très fier d’être un peu la vitrine de ce sup race calédonien, où j’ai rejoint la windsurfeuse Sarah Delaunay, 3ème aux France de sup race ! Et on attend encore plein de Calédoniens pour nous rejoindre sur les événements internationaux !

Oleti, maururu, merci de mavoir invité sur TotalSUP, ça rajoute 2 langues au site, le drehu et le tahitien !

titouan puyo

Language Preference

You are currently viewing all language content

Show All French Only English Only