Championnat de France Ile de Ré: Doublé pour Guyomarch, la TR pour Garioud et la LD pour Puyo

Voici le résumé des championnats de France 2021 en Milieu Maritime proposé par Xavier Renaudin de la Fédération Française de Surf

2ème journée des Championnats de France de SUP Race en Milieu Maritime 2021 à l’île de Ré:
Anais Guyomarch et Noïc Garioud, champions de France de stand up paddle à l’Île de Ré

Anaïs Guyomarch et Noïc Garioud ont remporté le titre de champion de France Open dames et messieurs de Stand Up Paddle Race en milieu maritime, ce samedi à l’Île de Ré (Charente maritime). Il s’agit du second titre national pour Garioud après celui de la longue distance acquis voici quinze jours sur le lac de Vassivière (Creuse). Suite de ces championnats de France, organisés par le Surf Club Rétais et la Fédération Française de Surf, demain avec la longue distance prévue à midi.

Sur un parcours très glissant malgré le peu de houle, les favoris se sont logiquement imposés.
A commencer par Noïc Garioud, qui signe un doublé en quinze jours après son titre à Vassivière. Et comme dans la longue distance de la Creuse, les Calédoniens ont survolé la technical race sur l’océan atlantique, s’offrant une fois encore une arrivée au sprint. Garioud et Clément Colmas ont fait la course devant avec des relais sur les 6 km. Avant que Puyo ne profite de son expérience du surf pour revenir sur ses deux cadets, et même les dépasser pour virer en tête à la dernière bouée. Payant ses efforts, Puyo se faisait toutefois déposer par le duo Colmas-Garioud. A quelques dizaines de mètres de l’arche d’arrivée, Colmas, devant, pensait remporter son premier titre en Open. Mais la machine Garioud se mettait en route pour le rattraper et régler la victoire au sprint. Il s’agit du troisième titre national pour Garioud après ceux de 2017 et, donc, de Vassivière.

Pas de suspense chez les dames
Chez les dames, pas de suspense. Anaïs Guyomarch a fait la course en tête du début à la fin. La Bretonne avait une bonne longueur d’avance durant toute la course. Installée dans son sillage, Mélanie Lafenêtre pensait assurer la deuxième place mais Fanny Tessier l’a rattrapé pour s’adjuger la médaille d’argent. Championne de France du sprint l’an dernier, Guyomarch ajoute une nouvelle ligne à son palmarès et prouve qu’elle est en belle forme elle aussi après sa troisième place sur la longue distance de Vassivière.

La longue distance dimanche à midi
La soixantaine de participants a rendez-vous demain pour la longue distance (12 km), dont le départ sera donné à midi de Rivedoux Plage, pour une arrivée plage de Gros Jonc. Après sa démonstration du jour, et sa grande forme actuelle, Noïc Garioud est le favori chez les messieurs, et le podium devrait encore être aux couleurs de la Nouvelle-Calédonie. La course sera certainement plus disputée chez les dames.

RÉACTIONS 

Anais Guyomarch (championne de France technical race) : « C’était super, bien glissant. Il y avait des vagues, du vent, c’était parfait ! Je suis venue hier, c’était très plat, pas de vent, pas de vagues. J’étais inquiète mais aujourd’hui c’était parfait ! J’espère qu’il y aura de bonnes conditions et encore du vent demain pour la longue distance. »

Noic Garioud (champion de France technical race) : « L’arrivée était un peu difficile, on s’est bien tiré la “boure” avec Clément (Colmas) et Titouan (Puyo). Il nous a remonté au dernier tour, ça s’est terminé avec un gros sprint, assez dur, on était dans le mal à la fin. Il n’y avait pas trop de houle mais malgré tout de petites vagues. Ça permettait de prendre une petite accélération, c’est comme ça que Titouan (Puyo) nous a rattrapés. C’était très intéressant. Ça prouve que même avec de l’avance on a tout le temps besoin de surveiller nos arrières car ce n’est jamais gagné. »

2ème journée des Championnats de France de SUP Race en Milieu Maritime 2021 à l’île de Ré:
Titouan Puyo et Anais Guyomarch, champions de France de stand up paddle longue distance

Titouan Puyo et Anaïs Guyomarch ont remporté le titre de champion de France de Stand Up Paddle Race en milieu maritime en longue distance, ce dimanche sur l’Île de Ré (Charente maritime). La Bretonne réalise le doublé après son succès hier sur la technical race. Quant à Puyo, il s’octroie son premier titre national de la saison. Comme la veille, la Calédonie truste le podium messieurs avec cette fois Noïc Garioud en argent et Clément Colmas en bronze. Ces championnats de France en milieu maritime étaient organisés par le Surf Club Rétais et la Fédération Française de Surf.

Après deux titres de vice-champion de France en 2021 (eaux intérieures à Vassivière et technical race hier), Puyo boucle magistralement sa saison. On connaît suffisamment bien le Super le plus titré de la scène nationale pour savoir que derrière son sourire de satisfaction de voir la Calédonie truster les podiums depuis 15 jours, se cachait la frustration de ne pas monter sur la plus haute marche. La faute à Noïc Garioud qui s’était imposé sur la longue distance à Vassivière ils a 15 jours et hier encore sur la technical race. Cette fois encore, Puyo, 30 ans et 9 titres nationaux, a cru voir tous ses efforts réduit à la deuxième place tant la fougue de son jeune “padawan” Noïc Garioud (19 ans) a contrarié ses plans.

Duel entre Puyo et Garioud
Les deux hommes se sont vite échappés sur premiers km face au vent avant de continuer à creuser l’écart sur le peloton avec le sidewind. C’est au passage du phare, avec le vent dans le dos, et le léger clapot, que Puyo a fait parler sa science du surf en haute mer. Prenant de la vitesse à chaque bumps, le champion du monde de la spécialité s’est détaché peu à peu. Portant son avance jusqu’à 20 secondes pour couper sereinement la ligne d’arrivée après 1h05 d’effort. Un 10e titre national désormais dans la besace. Derrière Noïc Garioud, Clément Colmas est parvenu à conserver sa troisième place en bataillant avec Ludovic Teulade qu’il devance d’une dizaine de secondes. Comme la veille, le podium de la course est 100% calédonien.

Guyomarch sans adversité
On l’avait quittée frustrée de sa troisième place sur le lac de Vassivière. On l’a retrouvé intouchable et souriante sur l’île de Ré : Anaïs Guyomarch a survolé les deux courses du week-end. Plus à l’aise dans l’océan, mais quoi de plus normal pour une Bretonne, Guyomarch s’est portée en tête dès les premiers coups de pagaies. creusant inexorablement l’écart, elle a fait une course en solo en gérant parfaitement les changements de direction du vent. Championne de France sur le lac de la Creuse voici 15 jours, Mélanie Lafenêtre n’est pas parvenue à rattraper la rameuse de Crozon. La Varoise pointait à 90 secondes en franchissant l’arche de la plage du Gros Jonc. Loin derrière Guyomarch mais encore plus loin devant Fanny Tessier (3 minutes), championne de France en titre qui  monte de justesse sur le podium en évitant la contrariété du retour de Iona Rivet, sa dauphine l’an dernier

Félicitations aux vainqueurs, bravo à tous les participants et à toute l’équipe du Surf Club Rétais pour ces deux très belles journées en Charente Maritime.

RÉACTIONS

Anais Guyomarch (championne de France longue distance) : « C’est trop cool, je gagne comme hier ! C’était deux belles courses, je suis contente, je finis bien la saison ! Il y a eu du vent aujourd’hui (pour la longue distance). J’avais un peu peur qu’il n’y en ait pas du tout mais on en a eu. Pas beaucoup mais on en a eu. Ce qui m’a permis de glisser, c’était une bonne course. Le parcours était bien glissant, l’upwind du début n’était pas si dur, car c’était assez court. Le side wind n’était pas compliqué non plus. Puis, dès le premier virage au phare, c’était glissant jusqu’à l’arrivée et donc vraiment parfait ! »

Titouan Puyo (champion de France longue distance) : « Je suis content. Ça faisait deux courses où je n’arrivais pas à gagner un titre. C’est toujours bien de finir une année avec un titre de champion de France. Je parviens à décrocher un des titres qu’on peut avoir sur les quatre épreuves des France. Je suis content ! Il y avait un vent, c’était  léger, mais ça a donné des petites vagues qui nous ont bien aidé à glisser. On a eu du beau temps, c’est bien pour finir la saison ! On est parti pas loin du pont de l’Ile de Ré, on a contourné un phare qui est très beau, on a visité en même temps (sourire). On était face au vent, travers au vent et à partir du phare, on a commencé à glisser et c’est là où je voulais vraiment être premier. J’ai réussi à partir avec les premières glisses, ça a marché. Ensuite, on a longé la plage jusqu’au Gros Jonc tout en glissant jusqu’à l’arrivée. Ma saison n’est pas terminée puisque que je serai en décembre à Paris pour le Nautic Paddle. »

CLASSEMENTS LONGUE DISTANCE 12 km

A propos de l’auteur

Mathieu Astier

Mathieu est le fondateur hyperactif de TotalSUP mais aussi un vétéran du marketing et de la communication web avec plus de 20 ans d'expérience aux côtés des plus grandes start-ups internationales. Son coup de foudre pour le Stand Up Paddle en 2013 l'a amené à construire l'une des principales plateformes d'information en ligne dédiées au SUP, en anglais et en français pour une audience mondiale, et à tourner sa vie de famille résolument vers l'océan.

To follow Mathieu:

Language Preference

You are currently viewing all language content

Show All French Only English Only