Le SUP race français devra compter avec Ethan Bry

Quelle progression depuis ses premiers coups de pagaie en compétition de SUP race il y a deux ans ! A à peine quinze ans, Ethan Bry, le jeune breton membre du team Ocean Paddle Camp marque déjà les esprits des SUP racers français et pas seulement ceux de son âge. Sa 3ème place au Fort Boyard Challenge 2020, toutes catégories d’âge confondues, le hisse directement sur le haut du panier. Nous avions découvert Ethan Bry sur un live de TotalSUP lors de la Kelt Ocean Race 2019 et savions déjà à l’époque que le moment de faire son portrait arriverait rapidement. Nous y voici! 9 questions / réponses à un jeune waterman en pleine construction, qui n’a peur de rien et dont les rêves et le soutien familial devraient l’emmener très loin!

 Bonjour Ethan, dis-nous qui tu es et parle-nous de ton parcours de SUPer jusqu’à aujourd’hui?

Salut! Je m’appelle Ethan, j’ai 15 ans et j’habite à Crozon. Je pratique le surf, le windsurf, le surf-foil mais aussi le SUP. J’ai commencé à faire du SUP il y a environ 4 ans. Mais j’ai réellement commencé à m’entraîner il y a 2 ans.

Mon palmarès en SUP: je suis champion de Bretagne toutes catégories confondues (en open) mais aussi de France en Cadet (-18 ans). Et j’ai aussi gagné le Vendée gliss Event et le fort boyard challenge dans ma catégorie (en open 3e au fort boyard et 11e au Vendée Gliss).

C’est un peu l’explosion pour toi cette année, comment as-tu réussi à garder la forme pendant le confinement et cette crise du Covid?

Pendant le confinement dû au covid, j’ai adopté une routine qui consistait à travailler le matin et faire du sport l’aprem. Généralement, j’alternais de la course à pied et du rameur 1 jour sur 2. Cela m’a permis de garder la forme et de commencer à m’entraîner pour la saison en SUP.

Peux-tu nous décrire ton terrain de jeu à Crozon (spots, surf, downwind, foil, etc.)

La Presqu’ile de Crozon, en plus d’être magnifique est un cadre génial pour la pratique d’activités à l’extérieur et en particulier nautiques.

J’ai très vite commencé par le surf à partir de 8 ans. La configuration de la presqu’île permet de toujours trouver un bon spot.

Puis  sont venus très vite le windsurf et le SUP à partir de 10/11 ans. Et j’ai aussi commencé à faire du foil il y a 1 ans.

Ces 4 sports me permettent d’aller à l’eau et de profiter chaque jours des conditions en fonction de la météo.

J’en profite pour remercier la mairie de Crozon pour son soutien!

Tu es à bonne école avec ton papa ? Comment ça se passe le SUP en famille ?

Oui. J’ai la chance d’avoir une famille qui est tournée vers l’océan: c’est mon père (ndlr: Gaël Bry) qui m’a transmis l’envie de m’amuser sur l’eau. Il pratique lui aussi les mêmes sports nautiques que moi y compris le SUP.

C’est lui qui m’a donné envie de faire mes premières compétitions en sup. Mon petit frère Eliott a pris le même chemin, et tous les 2 avons même commencé lors des animations estivales organisées par Amaury Dormet sur la plage de Morgat, les  « Jeudi paddle party ».

Eliott qui a pu faire ses premières compétitions cette année en sup est champion de bretagne dans sa catégorie, il pratique également du waveski et est également champion de bretagne (comme moi à son âge).ç

Toute ma famille  adore être dehors et faire du sport dès qu’elle le peut. On rame généralement ensemble plutôt pendant la période estivale et toute l’année avec mon père.

Quels sont tes volumes d’entraînement et comment les organises-tu ?

Tout au long de l’année je fais généralement 3 à 4 entraînements par semaines en SUP. Et je fais bien sûr indépendamment de ces entraînements des sessions en surf ou en windsurf ce qui me permet de profiter des conditions quasiment tous les jours. En ce qui concerne les entraînements, j’essaye de les placer après le lycée en période de cours. Et en période estivale, je m’entraine généralement le matin.

J’ai la chance d’avoir beaucoup de bon rameurs sur la presqu’ile et j’essaye donc de privilégier les entraînement à plusieurs.

Parle-nous de ton team d’entraînement et ce que les riders t’apportent

Les personnes avec qui je m’entraine font parti de la team “océan paddle camp” dirigée par Amaury Dormet.

Cette équipe a un niveau élevé et ça me permet de toujours trouver des personnes motivées et en forme pour ramer.

La plupart du temps je m’entraine avec mon père, Mathieu Raimon ou Anaïs Guyomarch.

Cela me permet de plus me dépenser que quand je suis  seul. Et en plus, c’est plus sympa de ramer ensemble.

Mathieu est un très bon rameur qui se donne toujours à 100% à chaque sortie sur l’eau.

Anaïs m’apporte une ouverture vers le fonctionnement du haut niveau et le tout avec sa bonne humeur.

Parfois je fais aussi des séances avec Amaury et j’en profite pour lui demander des conseils.

Amaury est un pilier du SUP race depuis le début . C’est le pilier du club qui nous aide à gérer la technique et le physique

Quels sont tes prochains objectifs rêves de SUP racer?

Mon but est de continuer à gérer mon double projet (lycée/sup), en progressant encore l’année prochaine.

Je souhaite améliorer mes résultats en national. Mais également commencer à participer à certains évènements internationaux comme les championnats du monde ISA (si je suis retenu) et certaines grosses courses internationales comme les Gorges ou la Carolina.

Souhaites-tu ajouter quelque chose?

Je tiens a remercier Amaury Dormet qui m’a toujours donné de son temps.

Je remercie également Surfing Sardine pour le surf, JB Marchand shaper de MABE et Pierrot du centre nautique.

Pour suivre Ethan Bry, rendez-vous sur Instagram :
> www.instagram.com/ethan_du29/

Language Preference

You are currently viewing all language content

Show All French Only English Only