SIC 2020 – Mark Raaphorst, la Quête de Vitesse au Coeur de la Marque Hawaïenne

Mark Raaphorst, l’une des légendes vivantes du shape en stand up paddle, a grandement influencé le sport avec des planches de downwind et de race innovantes et performantes depuis 15 ans. Waterman accompli, il est passé par toutes les disciplines, de la planche à voile à la pirogue en passant par le SUP et le foil, et utilise sa propre expérience et la contribution des coureurs d’élite du Team SIC pour façonner des planches de classe mondiale qui sont connues pour leur puissance d’accélération, leur maniabilité et leur stabilité.

Originaire des Pays-Bas, Mark Raaphorst s’est installé à Hawaï dans sa jeunesse pour poursuivre sa passion pour les sports nautiques. Il a travaillé avec des shapers renommés avant d’ouvrir son atelier de réparation de planches de surf Ding King à Maui en 1994. La boutique lui a permis de faire ce qu’il aimait: concevoir et modeler des boards. En 2005, il fonde la marque SIC. Depuis lors, Mark conçoit et fabrique des planches pour les paddlers du monde entier, repoussant toujours les limites du shape, du design et de la performance.

Alors, allons-y ! Bonjour Mark, pour la collection SIC 2020, tu as pris des boards qui étaient déjà très abouties comme la SIC RS et l’emblématique SIC Bullet et les as rendues encore plus rapides. Peux-tu nous parler des modifications que tu as apportées ? Commençons par la SIC RS.

Alors, je me suis rendu compte que la tendance qui consiste à surfer sa planche de SUP race dans la houle en reculant et en la pilotant comme un longboard semble avoir perdu de l’attractivité. Une vitesse moyenne plus élevée peut être en effet maintenue en pilotant une planche avec un rocker plus plat tout en restant principalement dans la zone centrale du cockpit. Cela permet notamment de garder la cadence de la pagaie et … atteindre la ligne d’arrivée plus rapidement. La SIC RS 2020 répond à cette nouvelle tendance. Les modifications sont donc un deck plus bas, un rocker plus plat,  et une performance adaptée à des conditions polyvalentes.

Depuis de nombreuses années, la Bullet est l’une des planches de référence en downwind. Elle est extrêmement populaire dans les eaux hawaïennes, y compris sur le Maliko Run, et dans le monde entier. Quel a été le processus d’amélioration sur celle-ci ?

L’augmentation du volume du nose inspiré des conceptions de planches All-Water a été l’un des principaux changements. Moins d’eau sur le deck est l’objectif principal de cette amélioration. La SIC Bullet 2020 a gardé le rocker et le pont relativement plat de l’année précédente. En général, il faut pas mal de prototypes pour arriver à un résultat parfait, notamment sur l’évacuation d’eau. Le diable est dans les détails.

Quels rôles ta propre expérience, les nouvelles technologies et les retours du Team SIC  jouent-ils dans ton processus de design ?

Honnêtement, la louange est agréable à entendre, mais nous ne grandissons que par des critiques positives. Les SUP Racers les plus compétitifs savent que l’herbe est toujours légèrement plus verte ailleurs, d’où un besoin constant de s’améliorer. Leur contribution est donc la bienvenue. Parfois, cependant, trop de commentaires peuvent apporter de la confusion et quand c’est le cas, je dois faire avec mon instinct et les données précédentes afin d’implémenter ou ignorer une demande de modification.

La championne du monde Seychelle sur la nouvelle SIC RS 2020

Il n’y a probablement pas un seul paddler qui ne soit pas intrigué par le foil. Tu as travaillé sur, non pas une, mais trois nouvelles planches de foil en 2020. Quelles sont les différences entre chacune d’elles ?

La quête pour intégrer le maximum de stabilité et de volume sur une planche aussi courte que possible est en marche ! Et ça avance vite ! Certains paddlers de plus de 90 kilos montent déjà sur des planches de SUP foil de moins de 5 pieds ici. Je foil actuellement sur une 5’5 “x 28” x 98 l. Aussi bien en surf qu’en downwind. Notez qu’il y a seulement 6 mois, je ne pouvais pas même pas l’imaginer. Je ne pouvais pas descendre sous 6 pieds !

SIC Maui 2020 : Mark Raaphorst and Lincoln Dews in Hawaii on two 2020 SUP Foil models

Mark Raaphorst sur la SIC Foil Manta 6.0 et Lincoln Dews sur la SIC Mako 6.5

Tu es un vrai waterman avec une expérience en windsurf, en OC1, un pionnier en SUP Race et en downwind et maintenant un foiler aguerri. En quoi le foil est-il différent des autres disciplines et qu’est-ce qui te fascine le plus?

La vitesse. D’une certaine manière, ma longue quête pour battre un OC1 ou un Surfski avec un SUP Unlimited (ndlr: 16 pieds et plus) sur le  Maliko Run ne s’est jamais vraiment concrétisée. Ce n’est que dans les meilleures conditions et avec certains paddlers d’élite que nous pourrions nous en rapprocher.

Je trouve donc déconcertant que nous y soyons maintenant arrivés si vite en foil sur des planches de moins de 6 pieds. Un OC1 peut faire le run de 9,2 milles en environ 57 minutes. En foil, quand on du vent à plus de 17 nœuds, nous pouvons passer sous la barre des 50 minutes.

Quel est l’aspect le plus excitant de la nouvelle collection SIC pour toi ?

J’aime la nouvelle RS 14 et la Manta en 6 pieds. La collection de surf est magnifique. Notre SIC Bayonet reste toujours la planche de downwind la plus fun.

Que dirais-tu sur l’ADN de la marque SIC Maui et de son évolution ?

Je dirais que nous sommes maintenant une marque de sports nautiques plus complète qui propose du surf, du foil, du paddleboard et des accessoires bien pensés dans leur conception et avec une construction solide et de qualité. Notre ADN se résume à créer des jouets pour ce que nous aimons faire. Nous sommes “bound by water”, en français “unis par l’eau”.

C’est incroyable à quel point le sport a changé au cours de cette dernière décennie. Des prévisions pour les 10 prochaines années ?

Il me parait essentiel de prêter attention à la santé de notre sport justement en attirant toujours plus de nouveaux adeptes notamment. Dans nos vies bien remplies, nous avons l’embarras du choix entre le vélo, le tennis, course à pieds, la randonnée, etc.
Pour attirer de nouveaux venus dans le SUP, je crois qu’un pack complet décent et abordable doit être disponible tout de suite. Si 10% de ces nouvelles personnes initiées ont envie de produits plus compétitifs, alors ils pourront par la suite évoluer vers des produits plus performants à des budgets plus élevés.

Regardez cette incroyable vidéo avec le team SIC et plusiers légendes du SUP sur le Maliko Run à Maui

Le nom SIC (Sandwich Island Composite) a une histoire particulière…

Oui, l’origine du nom Sandwich Island Composites est double. Historique et pratique. On raconte que James Cook fut le premier occidental à découvrir l’archipel d’Hawaï. En l’honneur du comte anglais de Sandwich (Earl of Sandwich), John Montagu, Cook l’a appelé les îles Sandwich.
L’autre raison derrière le nom SIC est que dans mon travail de shaper, le sandwich est une technique de colle de différents matériaux de fibres et autres éléments structurels pour arriver à une construction légère et durable. On parle de construction en sandwich. D’où le nom – SIC.

Dans la vidéo ci-dessous, Mark Raaphorst explique en anglais comment la marque SIC est née.

Pour plus d’information sur SIC, rendez-vous sur :
www.sicmaui.com/
> www.facebook.com/sicmaui/
> www.instagram.com/sicmaui/

Language Preference

You are currently viewing all language content

Show All French Only English Only