SUP Surf dans les Pyrénées-Atlantiques avec François Boussaha de REDWOODPADDLE !

10th August 2017

Tagged: ,

Surfeur à l’origine, François Boussaha a découvert le Stand-Up Paddle suite à une blessure au dos. Devenant fan de SUP, qu’il a commencé en balade, le rider des Pyrénées-Atlantiques prend la vague dès qu’il le peut avec ses planches REDWOODPADDLE sur les spots de Bidart.

François, tu es ambassadeur RWP, peux-tu nous parler de ta relation avec le SUP et la marque?

Avant de commencer le Stand-Up Paddle, j’ai fait du surf. Suite à une blessure au dos, j’ai découvert le SUP que j’ai commencé en balade avec une 12,6 il y a 8 ans. J’ai pris mes premières vagues à Parlementia. C’est à ce moment-là que j’ai acheté ma première pagaie REDWOODPADDLE. J’ai sympathisé avec Chris de France et nous avons partagé quelques sessions quand il descendait sur la côte Basque.

Peux-tu nous présenter les spots de ta région ?

J’habite à Bidart (Pyrénées-Atlantiques), à 800 mètres de la plage. Il y a une multitude de spots à Bidart (Bidart Centre, les Embruns et Erretegia, qui sont mes favoris).

À Bidart Centre, c’est un beach break qui donne de superbes vagues, des droites, des gauches. L’inconvénient, c’est que c’est un spot qui est un peu surpeuplé l’été ! Il existe cependant quelques coins secrets sur Bidart, loin de la foule.

Sur la côte Basque, on peut surfer quelques soient les conditions : vent, marée haute ou basse… et tout cela sur un rayon de moins de 20 km. Sur Bidart, dès que les conditions sont solides, nous sommes très peu à l’eau car il est difficile de passer la barre.

Quel matériel utilises-tu lors de tes sorties ?

Concernant le matériel, j’utilise uniquement les planches REDWOODPADDLE; pour les beach break de Bidart Centre, j’utilise la Source Pro 8’6″ qui est parfaite pour ces conditions.

Pour les vagues un peu molles, j’utilise la Minimale Pro et lorsque je vais à Saint Barbe (Saint Jean de Luz), j’utilise une Phoenix 9.

Pour les pagaies j’utilise les Full Carbone toujours de RWP. Je ne fais pratiquement jamais de Race étant donné que c’est une région à vagues.

J’ai trouvé chez RWP le matériel parfait pour les conditions que l’on rencontre sur la Côte Basque et surtout pour mon gabarit (1,87m pour 99 kgs).

J’ai aussi vu l’évolution du matériel qui s’est amélioré d’année en année. J’ai la chance d’avoir un métier qui me laisse suffisamment de temps libre pour faire des sessions à l’aube.

As tu l’impression que les gens s’essayent de plus en plus au SUP lorsqu’ils viennent en vacances dans ta région ?

De mon côté j’ai initié pas mal de monde au SUP. Sur Bidart je suis un régulateurQuand je vois arriver plusieurs riders en SUP en plein été qui commencent tout juste dans cette discipline, j’essaye de leur donner des conseils. S’ils arrivent sur un spot ou il y a déjà des surfeurs je leur conseille de se dispatcher.

Le SUP a vraiment explosé ces dernières années. L’hiver nous sommes très peu, mais l’été, il commence à y avoir énormément de monde sur les spots de la côte Basque, comme à St Barbe et St Jean de Luz qui sont saturés durant la période estivale. L’avantage des plages de Bidart beach break c’est qu’elles ne sont pas faciles dès qu’il y a des vagues, donc il y a moins de monde.

 

Language Preference

You are currently viewing all language content

Show All French Only English Only