Championnats de France SUP Race 2015: Full Report!

Toutes nos excuses pour ce rapport un peu tardif sur ces magnifiques Championnats de France 2015 de Sainte Maxime. Si l’événement, qui survenait juste après les attentats de Paris, nous permettait de faire quasimment abstraction de ce qui s’était passé dans la capitale tout le week-end, l’atterissage a été rude depuis lundi et la remise en route a été longue.

Bravo tout d’abord à la Cigale Surf Club, qui a su organiser un Championnat de France, reconnu par tous les athlètes comme un sans-faute. La présence en force de la Fédération Française de Surf (Président, Vice-Président, DTN et grosse équipe de communication) a été appréciée. Absents l’année dernière, ils étaient porteurs de bonnes nouvelles à concrétiser sur la formation et le budget alloué au SUP Race et reconnaissaient sans équivoque l’énorme travail de fond réalisé sur ces championnats et toute l’année par Yannick Pinaud et les membres de la commission de SUP Race.

Il faisait beau, il faisait chaud… 20 degrés, 3 noeuds de vent. Et le thermique qui tombait le dimanche.

C’est parti!

Les Féminines 

Ca n’a pas fait de pli. Si la récente victoire d’Amandine Chazot aux Championnats de France 14 pieds à Crozon et celle d’Olivia Piana sur la bretonne le jour suivant laissaient entrevoir une belle bataille chez les féminines, Céline Guesdon a mis rapidement tout de le monde d’accord en imposant sa puissance sur les deux courses. On a trouvé Céline Guesdon dans une forme et une maîtrise que l’on avait rarement vu et on a hâte de la retrouver dans un contexte international, qu’elle a pourtant quitté il y a peu, mais fatiguée. L’impasse délibérée de Céline Guesdon sur les Championnats de France en 14 pieds semble donc avoir porté ses fruits. La cannoise avouait s’être particulièrement préparée pour ces Championnats de France 12’6 et ses progrès sur plusieurs segments sont flagrants, notamment le départ et les bumps. Ses premiers mots à l’arrivée de la Longue Distance était d’ailleurs adressés à Cyril “Freeride” Garbous, son sparring partner qu’elle retrouve régulièrement sur les downwinds locaux et qui l’a faite progresser.

Olivia Piana n’a pas démérité ceci dit. Loin de là. Elle fait un doublé Vice-Championne de France qu’elle estime satisfaisant vu le manque de pratique cette année. Blessée l’an dernier, Olivia n’avait pas pu participer aux Championnats de France 2014 et ne pouvait défendre ses titres consécutifs de 2012 et 2013. Elle assure une deuxième place dans les deux courses, ne pouvant pas grand choses face aux attaques de Céline mais creusant l’écart sur Amandine Chazot jusqu’aux deux arrivées. Olivia retrouve donc petit à petit le haut-niveau. Pourvu que ça continue et qu’elle retrouve le budget lui permettant de redonner à sa carrière une dimension internationale très vite.

Amandine Chazot un peu déçue de sa double 3ème place, espérait tenir la dragée haute plus longtemps à ses deux adversaires mais restait réaliste sur sa jeune expérience et confiante pour la suite. Avec seulement une petite année de pratique (sa 1ère course date du SUP Paris Nautic 2014), sa progression est déjà fulgurante avec déjà à son cou le titre de Championne de France 2015 en 14 pieds. A noter qu’Amandine Chazot n’a pas tout à fait attaqué ces championnats dans les meilleurs conditions, arrivant à 7h30 le samedi matin, quelques heures avant la compétition, après une journée de travail le vendredi et un Tours > Paris > Sainte Maxime en train de nuit.

Il ne faut pas manquer de saluer la double 4ème place de Sylvie Marin, par la même occasion Double Championne de France Vétéran + qui constatait, ravie, que le niveau et le nombre de pratiquantes montait et espérait, émue, que l’année prochaine ce serait une “petite jeune” qui occuperait sa place. 

Ces Championnats de France 2015 étaient toutefois incomplets avec l’absence de la Maximoise Mélanie Lafenêtre, qui n’a pas manqué cependant d’être présente tout au long du week-end au sein de la trentaine de bénévoles qui accompagnaient l’organisation. Mélanie, 15 ans, interdite de sport pendant encore 3 semaines à la suite d’une péritonite et une hospitalisation d’urgence survenue au cours d’un déplacement sportif, comparait ses temps avec les trois championnes de tête sur le plan d’eau de Sainte Maxime qu’elle connaît bien et indiquait sans vanité aucune qu’il y aurait peut-être eu une 3ème place à prendre sur la Technical Race. Vivement sa remise en forme prochainement pour encore plus de “fight” chez les filles.

Conclure que l’ambiance chez les féminines étaient d’une camaraderie sans précédent. Fair-play, entente dans les drafts, encouragements, embrassades à l’arrivée de chacune et compliments échangés sont autant de marqueurs d’une franche estime mutuelle qui devrait, on l’espère, donner envie à plus d’une future rideuse de rejoindre les rangs du SUP race français.

Les Masculins 

Comme pour Céline chez les filles, la domination de Titouan Puyo chez les hommes était flagrante pour ne pas dire déconcertante. Titouan Puyo a en effet une technique de rame tellement pure qu’elle donne l’impression qu’il ne force jamais. Et pourtant, à un coup de pagaie par seconde sur les 500 derniers mètres de la Longue Distance de 13 kilomètres, augmentant à chaque stroke son avance sur Arthur Arutkin, son dauphin pour la deuxième fois de la compétition, Titouan concluait un week-end parfaitement maîtrisé, couronné d’un double titre de Champion de France SUP Race 2015.


Si Titouan Puyo annonçait que c’est vraiment pour la Longue Distance qu’il s’était préparé, et qu’une victoire sur la Technical Race ne serait que du “bonus”, c’est bien dès les entames des séries de la course technique, plus que sur la LD d’ailleurs, que sa supériorité était manifeste dès le samedi. Le champion du monde 2014 usait de tout un panel de techniques, peaufiné et éprouvé tout au long de l’année, pour faire la différence dans les deux courses quand il le voulait: gros départs, virages impeccables, glissades sur tous les bumps, petits sprints surprise après les chicanes et grosses relances après les bouées… On ne pourra plus dire que tel ou tel type de course n’est pas la spécialité de Titouan Puyo. Notre double champion de France est à l’évidence un rider extrêmement complet. 

Arthur Arutkin était l’autre homme très fort de ces Championnats de France. De 6 ans le cadet de Titouan, Arthur, 18 ans, a été le seul à pouvoir contrer un temps les assauts de Titouan sur les deux finales du week-end. Lâché d’une grosse vingtaine de mètres sur la Technical race, Arthur Arutkin met un gros coup d’accélérateur et parvient à revenir à mi-course au niveau de Titouan sur une centaine de mètres… en vain. Sur la Longue Distance, il lance plusieurs attaques, réussissant temporairement à prendre l’ascendant sur l’échappée composée de Titouan, Eric Terrien, Marin Letourneur, Martin Vitry et Jérémy Teulade. Mais Titouan était tout simplement le plus fort ce week-end. Ce double titre de Vice-Champion de France 2015 vient s’ajouter à deux autres titres de Vice-Champion de France obtenu au cours de ce dernier mois: en SUP race 14 pieds et en Windsurf.

Avec une magnifique 3ème place sur la Technical Race et une autre belle 4ème place sur la Longue Distance – et au passage une victoire facile dans les séries de la TR qui donnait le ton – Martin Letourneur, heureux, remplit largement son contrat. Il confirme qu’il est en effet passé au cours de ces 6 derniers mois dans une autre dimension. Son séjour de trois mois à Dana Point, la mecque du SUP race, où il a damé le pion à plus d’un Yankee – et on peut le dire aussi à plusieurs frenchies lors des Pacific Paddle Games, lui donne clairement une stature internationale. Plus qu’un excellent athlète, plusieurs de ses rivaux admettait qu’il est également en train de devenir un fin stratège qui sait tout à fait analyser une course et placer ses attaques au moment opportun. Petit truc de Martin, s’il est en confiance le samedi, préparez-vous à le voir débouler aussi le dimanche. 

A 34 ans, et avec une saison un peu moins flamboyante que les années précédentes, Eric Terrien prouve qu’il est toujours présent et qu’il ne lâche rien. Extrêmement déçu et un peu surpris par sa 5ème place sur la Technical Race car ses sensations, notamment sur sa nouvelle planche, l’avaient mis en confiance avant la course, Eric a réussi à se remobiliser pour la Longue Distance. Et ça n’allait pas être une mince affaire. Souvenez-vous, Eric abandonnait il y a quelques mois précisemment la Longue Distance de la SUP Race Cup sur le même parcours. Dépité donc le samedi, Eric disait à la suite de la TR, “ma carrière a commencé à Sainte-Maxime, ma carrière se termine à Sainte-Maxime”. Mais grâce à cette superbe 3ème place sur la Longue Distance le lendemain, il semblerait plutôt que la belle histoire sportive d’Eric Terrien ne faisait que se pousuivre ce week-end à Sainte Maxime.

C’est Greg Closier qui vient compléter le podium de la Technical Race. A 40 ans, le breton quitte la catégorie Master en beauté et devrait bousculer quelques vétérans dans les années à venir. Grégory ne réitère pas la performance de la veille au cours de la Longue Distance, il termine 10ème, mais repart avec le sentiment du devoir accompli.



Gaétan Séné
est l’autre Master qui montre en toute discrétion qu’on peut compter sur lui. 7ème de la TR, il se place en 6ème position de la Longue Distance. A son arrivée à Sainte Maxime, le premier nom donné par Gaétan Séné sur les concurrents dont il fallait se méfier cette année était … Martin Vitry. Il ne s’était pas trompé, puisque Gaétan est dans les deux courses devancé d’une tête par le jeune normand en pleine ascension. Fidèle à sa réputation de loup de mer, Gaétan, sourire en coin, admettait avoir gratté quatre places sur la dernière partie de la Longue Distance grâce à des astuces mêlant écarts, drafts obliques et lecture des courants, dont lui seul à le secret… sans oublier un gros coup de rame qui va bien (héhé).

Martin Vitry, le jeune Normand de 16 ans était donc attendu par ses pairs et il a su être au rendez-vous. Double Champion de France 2015 en catégorie Espoirs et au pied du podium dans les rankings Open, Martin signe une 6ème place derrière Eric Terrien en TR et une exceptionnelle 5ème place en Longue Distance .

Parmi les jeunes, 5 des Espoirs ont été impressionnants. On en retrouve 2 dans le Top 10 sur les 2 courses Open, 4 dans le Top 20 sur la Longue Distance et 5 dans le Top 20 de la Technical Race. Gabriel Bachelet est celui qui a été le plus performant après Martin Vitry. Double Vice-Champion de France Espoirs, il le colle de près sur les deux courses: 7ème sur la LD, 8ème sur la TR.

Yanis Maire, le nordiste, est l’autre Espoir qui a fait impression: 11ème sur la TR et 13ème sur la LD. Il loupe le podium en Technical Race Espoirs suite à deux chutes, un résultat plutôt anecdotique au vu de ses résultats Open. Jean Letourneur (TR: 17ème, LD: 19ème) et Tom Auber (20ème et 23ème) sont les deux autres Espoirs qui viennent compléter ce tableau prometteur pour la suite de l’histoire du SUP français.

Encore plus jeune, et encore plus fort… Clément Colmas, 15 ans. Double Champion de France Junior 2015, 18ème sur la Technical Race Open et 14ème sur la Longue Distance. Le caledonien a déjà tout d’un grand sauf la taille et les muscles… c’est tout dire sur le potentiel de ce jeune là! Avec un coup de pagaie copie-conforme de celui de Titouan – ils ont d’ailleurs commencé le SUP ensemble il y a 3 ans sous le coaching de Jean-Louis Colmas (le papa), Clément est heureux de changer de catégorie l’année prochaine pour se frotter à plus grand et plus fort. Déjà Champion de France 2014, Clément Colmas a donc survolé les débats en Espoirs, en se permettant de faire une erreur sur la TR qui aurait pu lui coûter le titre: une bouée manquée sur laquelle il a dû revenir à mi-course permettant à son adversaire Jules Langlois de passer devant, avant d’être rattrapé par le jeune calédonien.

Jules Langlois, Double Vice Champion de France Junior, monte aussi l’année prochaine. Sur ce week-end de compétition, il est l’autre junior à participer aux deux courses Open avec des résultats plus qu’honorables (TR: 53ème, LD: 66ème). Le plateau junior est complété par Victor Heyberger venu avec son grand-frère Thibaud (Espoir) de Guadeloupe et Vincent Fautrier de Monaco. 

Chez les Vétérans, on retrouve un autre doublé Champion / Vice-Champion en Vétéran avec Olivier Garet qui a su contrer les attaques du local Cyril Garbous. Ce dernier reconnaissait d’ailleurs la supériorité de son adversaire et constatait qu’avec un Greg Closier qui monte en Vétéran l’année prochaine, cette édition des Championnats de France était l’occasion ratée d’accrocher l’or autour du cou. Il ne faut jamais dire jamais… Hervé Rota et Amaury Dormet viennent fermer la marche. 

Chez les Vétérans +,  les podiums sont un peu plus variés. Franck Leven gagne en TR et se place en 4ème position de la LD. Thierry Kostka gagne la Longue Distance et fait 3ème sur la TR. Philippe Lachenal, vainqueur de l’Alpine Lake Tours, est bien présent: 2ème et 3ème. Et Laurent Delpin, absent du podium en TR, prend la médaille d’argent sur la LD. Christophe Rodes vient compléter le podium TR en 4. 

Les contre-performances

On est surpris de trouver Arthur Daniel si bas dans le classement. 9ème sur la Techincal Race, 12ème sur la Longue Distance, Arthur qui nous avait habitué à truster les podiums nationaux et internationaux, confiait avoir de mauvaises sensations de glisse sur le terrain qu’offrait Sainte Maxime. Il faut dire aussi qu’il a très peu courru cette année en comparaison notamment à son tour 2014 des USA qui a laissé des traces sur YouTube!

Constat similaire pour Dimitri Georges, le vendéen. Si sa 13ème place sur la TR n’est pas non plus choquante, sa 35ème place sur la Longue Distance ressemble à une erreur de parcours, d’autant que Dimitri considérait ces championnats comme le moment fort de sa saison avant de les attaquer.


On attendait également un Jérémy Teulade plus cinglant après une belle montée en puissance tout au long de l’année sur de nombreuses courses françaises et européennes. Sa 22ème place juste derrière son frère Ludovic sur la Technical Race marquait une mauvaise entame de ces championnats, largement corrigée le lendemain avec une belle 8ème place en Longue Distance.

Edouard Garcia, quant à lui passe à côté de ces Championnats de France de SUP Race 2015 en enchaînant les chutes. Elles lui coûtent d’abord une place dans la grande finale de la Technical Race alors qu’il était venu défendre son titre 2014 sur cette course. Et la Longue Distance, c’est guère mieux, il reste au pied du podium, 25ème au scratch.

Les Nouvelles Têtes 

Plusieurs nouveaux noms et visages rentrent dans le Top 20 français que l’on aura sûrement l’occasion de présenter plus en détails bientôt sur TotalSUP. Nous citerons ici Nicolas Beynet, beau bébé, 85 kilos, peu connu au niveau national car peu mobile du fait de son travail dans le médical mais qui a tout gagné cette année en Provence. Il fait 9ème sur la Longue Distance et 12ème sur la TR… quand même.

Voilà pour le report. Merci à la Cigale Surf Club d’avoir réservé à TotalSUP une place d’honneur sur ces Championnats de France de SUP Race 2015 en tant que partenaire officiel et pour la confiance qui nous a été témoigné par tous les athlètes. Merci à tous pour votre soutien et vive le SUP sur TotalSUP!

 

TotalSUP Newsletter