Les 750 Kms de la Yukon River Quest, le Nouveau Challenge de l’Extrême de Sébastien Le Meaux et Stéphane Leblond

Le 23 juin prochain deux frenchies décolleront pour le Yukon, au fin fond du Canada, à la frontière avec l’Alaska, avec un triple challenge de taille dès le 27 juin: être les premiers français à aller au bout de la course la plus longue du monde, sur un SUP tandem en formant un duo handi-valide. Trois premières en une donc pour le 20ème anniversaire de la Yukon River Quest, une course d’embarcations à pagaies, ouverte pour la première fois au stand-up paddle en 2016 et remportée alors par Bart de Zwart. Pour accompagner Sébastien Le Meaux, l’un de nos meilleurs ambassadeurs du SUP et du handisport français, Stéphane Leblond a accepté de remplacer au pied levé Apehau Tching Piou. Ce maréchal-ferrant de 44 ans, accro aux ultra-longues distances en SUP nous présente l’incroyable challenge qui les attendent au Canada!

Bonjour Stéphane, peux-tu d’abord nous expliquer comment tu as rencontré Sébastien?

C’est par le biais du stand-up paddle que j’ai rencontré Sébastien Le Meaux, à la course des 24 heures en Espagne. Nous devions faire équipe ensemble pour le SUP 11 city tour non-stop l’année dernière mais au vu des conditions climatiques nous avons finalement renoncé. Nous avons eu un peu de mal à accepter notre décision, du coup je me suis empressé de m’inscrire en solo aux 4 heures de Xanton en Vendée et j’ai appelé alors Sébastien pour savoir s’il voulait le faire. Comme personne ne pouvait l’accompagner, j’ai essayé de lui trouver un rameur et personne ne pouvait venir. Impossible pour moi de le laisser sur la touche, je l’ai rappelé et je lui ai dit que je le faisais avec lui, l’histoire à commencer comme ça.

Peux-tu nous présenter la Yukon River Quest et le challenge en SUP tandem qui vous attend ?

Le Yukon River Quest, est la course la plus longue du monde avec un parcours de 750km. Il y a obligation de partir en autonomie complète, nous devons être capable d’attendre les secours pendant potentiellement 48 heures, si nous avons un problème quel qu’il soit. L’équipement obligatoire est drastique, car sur la rivière Yukon il peut y avoir de grosses variations de températures. Vous pouvez partir avec 30 degrés et atteindre en milieu de course 3 degrés.

Vidéo: départ de la Yukon River Quest l’année dernière

Nous avons une première partie d’une vingtaines d’heures avec un arrêt obligatoire de 7 heures (sympas les Canadiens!) puis une deuxième partie d’une vingtaine d’heures également avec un arrêt de 3 heures obligatoire (ils sont moins sympa dans le sud apparemment hehe). La troisième et dernière partie devrait se couvrir sur une dizaine d’heures. En gros, on va se taper 6 “Dordogne Intégrale” d’affilés.

Nous serons les premiers Français à participer à Yukon River Quest, les premiers toutes nationalités confondues  à participer en SUP tandem et bien entendu les premiers à participer en tandem handi. Notre challenge est de finir et de coller aux meilleurs temps en SUP!

Vidéo: Des images de drone des paysages de la rivière Yukon

En plus de la distance qui parait insurmontable… quelles vont être les difficultés de ce périple d’après toi?

Les difficultés vont être de gérer le décalage horaire et le fait que le soleil ne se couche pas à cette époque. Il faudra coordonner nos états de fatigue, garder un mental face à l’immensité des paysages et la durée d’une course de 3 jours. L’inconnu de cette rivière mythique est également de ne pas avoir de soutien logistique sur place: nous ne serons que 2 sur la course et toujours que 2 sur les ravitaillements.

De ton point de vue, le handicap de Sébastien est-il une difficulté de plus ?

Le handicap de Sébastien est presque une force car Seb sent les choses, comme un sixième sens. Il anticipe, il sent les choses arriver sans les voir venir. Il a de plus, de son passé de judoka un équilibre hors normes. Il m’apporte sur le tandem autant que je lui apporte, nous avons une confiance sans failles l’un en l’autre et c’est une force énorme. Donc pour moi être en tandem avec Sébasten n’est pas une difficulté, il a quelque chose de plus que les autres.

Peux-tu me présenter l’association Handi’vision Sport Evénement créée par Sébastien Le Meaux ?

C’est une association qui a été créé en 2013 dans le but d’effacer les différences entre les sportifs valides et les sportifs handisport ! À travers différents défis sportif où nous mêlons un sportif valide et un sportif handisport nous essayons de montrer que le handicap n’est pas un frein à la pratique sportive, mais plus une force et qu’à deux tout est possible chacun apportant à l’autre! L’association intervient aussi auprès des scolaires dans le but de sensibiliser au monde du handicap par différentes actions autour de la différence, du sport les yeux bandés, mais aussi des dégustations et goûter dans le noir à fin de réveiller les sens.

Vidéo: dégustation “à l’aveugle” à Tahiti avec Annabel Anderson

Quel message souhaitez-vous faire passer avec ce challenge ?

Le message est simple, seuls nous pouvons faire de grandes choses mais à deux nous pouvons faire bien plus et en plus nous pouvons les partager ça c’est juste énorme. C’est aussi montrer au monde que le handicap quel qu’il soit ne doit en aucun cas limiter les rêves et les défis, il faut garder ses rêves et tout mettre en oeuvre pour les réaliser sans différences aucunes, en s’adaptant aux contraintes, nous sommes simplement 2 sportifs et sans aucun doute Sébastien est le plus accompli de nous deux.

Une aventure à suivre avec TotalSUP

Sébastien Le Meaux et Stéphane Leblond partageront leurs aventures, dans la mesure du possible sur la page Facebook de TotalSUP à partir du 23 juin !

Participez à l’aventure, faites un don !

Pour financer cet incroyable périple, un projet de crowdfunding est en cours:
https://www.helloasso.com/associations/handi-vision-sport-evenement/collectes/suivez-moi-au-pays-des-chercheurs-d-or

TotalSUP Newsletter