En route vers le Watermana – Le 1er Round du WTT 2019 et des 425pro WTT SUP Series place la barre très haut !

Le Waterman Tahiti Tour a commencé très fort le week-end du 23 et 24 mars avec le Round 1 Teva i Uta – Terre des Sources et a donné le ton sur ce qui attend les athlètes SUP racers, prone paddlers, nageurs ou Watermen sur cette saison 2019. Car rappelons-le, la participation aux rounds du Waterman Tahiti Tour peut-être limitée à chacune des épreuves de SUP race, prone, open water swim individuellement ou ouverte à toutes pour les plus courageux, ceux qui rentrent dans la catégorie Waterman du circuit ! Les 425pro WTT SUP Series (le circuit SUP au sein du WTT) inauguraient aussi leurs 1ères courses avec un team 425pro qui est venu frapper fort ! C’est la commune de Teva i Uta qui accueillait pour la première fois le WTT grâce à l’aide du comité de tourisme local, avec un week-end réparti entre des épreuves de Terre sur la commune de Mataiea le samedi et de Mer au Fare Pote’e du jardin botanique de Papeari le dimanche. TotalSUP partenaire officiel du WTT était là grâce à Air Tahiti Nui pour couvrir l’événement ! Photos: Jérôme Brouillet et Tahiti Fly Shoot

Mr TotalSUP alias Mathieu Astier filme le Sunset Combo derrière Stéphan Lambert

Nouveaux concepts Terre / Mer

Fidèle à lui-même et surtout au slogan du circuit “Ne vous attendez rien, soyez prêts à tout”, Stéphan Lambert avait concocté pour ce premier round un cocktail de surprises avec toujours la même philosophie: mettre l’athlète face à lui-même sur des épreuves où le mental joue un rôle tout aussi important que le physique afin de surmonter la douleur et la difficulté, et lui permettant à chaque fois d’apprendre de nouvelles choses sur ses capacités, sur ses erreurs et  donc de le rendre plus fort au final dans son corps et son esprit.

La dernière montée du trail était raide pour les watermen. Ici Henere Harrys (team 425pro)

1ère grande grande surprise, ce n’est pas sur l’eau mais sur des chemins de terre que démarrait ce premier round du WTT 2019, avec au programme pour les Watermen, une course de 14 kilomètres sous forme de trail depuis la source du Vaima à Mataiea jusqu’au lac de Vaihiria. Autre surprise, à l’arrivée c’était un groupe de danse traditionnelle accompagné de musiciens qui accueillaient les athlètes et formaient une ligne d’arrivée.

Les danseuses et musiciens étaient mis à contribution quelques minutes après pour lancer l’épreuve du Warm Up, en pratiquant des mouvements de danse physiquement exigeants devant être imités par les athlètes.  Le respect des traditions et la mise en valeur de l’histoire et de la culture polynésienne, est en effet une autre des valeurs du Waterman Tahiti Tour qui en fait aussi son attrait.

Même Mr TotalSUP a mouillé le t-shirt sur l’épreuve du Warm Up !

Pour encadrer cette journée, le team e-bike Polynésie Husqvarna avait amené leurs VAEs (Vélos à Assistance Electriques) incroyables ! Une équipe que l’on retrouvera sur les différentes étapes du WTT 2019. Vaihiria Quad était également à l’encadrement avec un mode de transport qui décoiffe pour les divers preneurs d’images.

Mike de Tahiti Fly Shoot sur le quad de Vaihiria Quad

Autre concept novateur, la double course de SUP des 425pro SUP Series, de 12 puis 6 kilomètres avec non pas 2 départs séparés mais 2 départs enchainés de 15 minutes top chrono après l’arrivée du premier de la 1ère course. Soit 15 minutes de repos pour le 1er de la 1ère course, mais beaucoup moins pour ses poursuivants voir pas du tout pour ceux qui passent la 1ère ligne d’arrivée plus de 15 minutes après le 1er. Nous vous laissons apprécier le jeu psychologique et la stratégie de classement résultant de cette épreuve. Une difficulté supplémentaire de dépassement de soi pour les filles qui, si elles voulaient se reposer un peu, devaient arriver avec les premiers hommes.

La vidéo TotalSUP de la 2ème journée:

Un autre concept, cette fois-ci carrément affiché sur les lycras de course: No Draft ! Pas de draft donc autorisé sur ce 1er round, avec un seul objectif, obliger l’athlète à ne compter que sur lui même et trouver les ressources nécessaires pour aller au bout de la course par ses propres moyens. Une règle, pour en revenir au slogan “soyez prêts à tout” qui peut d’ailleurs changer à tout moment dans le circuit, car le but affiché du WTT est de proposer différents formats permettant aux athlètes d’être préparés à tout type de situation.

Les Watermen

La vingtaine d’athlètes qui participaient aux épreuves waterman ont eu à surmonter l’un des plus gros événements de leur vie de sportif avec une charge exceptionnelle de kilomètres et de difficultés enchaînés. De la bouche de Ludovic Teulade: “ce round du WTT  était plus dur que le Watermana 2018”, événement sur lequel il faisait 2ème derrière Bruno Tauhiro en novembre dernier. Le watermana est pourtant ce qui se fait de plus difficile avec des épreuves XXL enchaînées sur une semaine.

Attention, accrochez-vous, voici ce qui attendait les watermen :

Samedi 23 mars

  • 1 course de 14 km sous forme de trail avec un dénivelé de 500m depuis le bord de mer jusqu’au sommet du lac Vaihiria
  • Un warm-up combo enchaîné avec 9 minutes d’épreuves
    > 3 minutes de Tamure pour les filles et Paoti pour les garçons (danse traditionnelle tahitienne )
    > 3 minutes de cordes à sauter afin d’effectuer le maximum de tours possibles
    > 3 minutes de pompes afin d’effectuer le plus de pompes possible.
  • 1 SUP race monotype (planche gonflable 12’6 425pro) de 800m chronométrée en 1 contre 1
    Une fois tout ce programme digéré il ne restait plus qu’aux watermens à redescendre à pieds les 14 kms jusqu’à ground zéro sous forme de cohésion de groupe.

Dimanche 24 mars

  • 2 courses enchainées de 3 km de natation (Open Water) avec une pause de 20 minutes entre les 2
  • 1 course “passe à passe” de 12 km de prone
  • 1 course “passe à passe” de 12 km de SUP et un départ enchaîné 15 minutes après l’arrivée du 1er pour 1 nouvelle course de 6 km de SUP dans le lagon (total 18 km de SUP)
  • 1 waterman combo Sunset Sprint (150m de natation + 500 de prone + 500 de SUP)

Plusieurs athlètes internationaux s’alignaient sur ce programme (de malade !) avec des billets remportés lors du Watermana 2018 à Huahine: Sandrine Berthe, Marie Esnaola et Ludovic Teulade, sans oublier le mexicain Fernando Stalla qui habite désormais à Tahiti.

Chez les garçons, c’est Damien Troquenet, vainqueur du circuit WTT 2018 qui remporte cette édition herculéenne. Damien est un des 2 athlètes ayant effectué tous les parcours dans leur intégralité, l’autre waterman à réussir ce défi étant Daniel Tavanae (5ème au classement général waterman). La victoire sans compromis de Damien sur le trail du samedi le mettait tout de suite en haut du classement. On est très heureux de retrouver Henere Harrys (2ème) et Ariihei Kincses (3ème), deux jeunes athlètes tahitiens en pleine progression sur le podium général à l’issue du week-end.

Damien Troquenet, vainqueur du Round 1, Catégorie Waterman

A noter les coups de mou de Ludovic Teulade (OXBOW) et Bruno Tauhiro (425pro) qui ne sont pas allés au bout de leur week-end de Waterman. Pourtant très forts sur diverses épreuves, la chaleur et la fatigue auront eu raison de leur volonté.

Ludovic Teulade fait une très grosse performance en Open Swim

Chez les femmes, c’est aussi la championne 2018 Vaimiti Maoni qui marque tout de suite son territoire ! Sandrine Berthe réalise une belle performance sur tout le week-end et Hina Yiou ferme le podium avec une belle 3ème place au scratch en SUP et prone.

Les WTT 425pro SUP Series sont lancés!

En SUP, la 1ère course de SUP du Waterman Tahiti Tour 2019 inaugurait aussi les 425pro WTT SUP Series qui récompenseront à l’issue du 5ème round de Teahupoo, les 7 SUP racers 3 SUP raceuses qui partiront avec le team 425pro Tahiti à l’étranger à la fin de l’année avec l’aide du sponsor historique Air Tahiti Nui (la récompense prévue initialement étant la participation aux PPG 2019 qui ont été depuis annulés, plusieurs solutions alternatives sont à l’étude).

Chez les hommes, Enzo Bennett le rider de 425pro a été l’homme fort de ces deux courses, en partant comme un boulet de canon sur les 12 kilomètres pour revenir du long tour de reef bel et bien devant. Dépassé un temps par Keoni Sulpice, la nouvelle star tahitienne du team Starboard International, Enzo a réussi à repasser devant en confortant notamment son avance sur Keoni et Georges Cronsteadt sur le surf de l’entrée de passe.

Enzo Bennett accroit son avance sur Keoni Sulpice et Georges Cronsteadt grâce au surf

Que dire cependant de Ricky Aitamai, autre rider du team 425pro qui gagne la 2ème course de 6 kms et se propulse à la 3ème place sur le podium SUP après avoir remporté le prone sur le même parcours de 12 kms ! Il va falloir suivre de près cet athlète encore peu connu qui est aussi bon sur un prone que sur un paddle.

Ricky Aitamai accueilli en fin de course par Jerry Mihimana, le boss de 425pro

Pour une première course des 425pro WTT SUP Series, on peut dire que le team 425pro a réussi son coup: c’est un podium 100% 425pro chez les boys: 1. Enzo Bennett 2. Georges Cronsteadt 3. Ricky Aitamai

Chez les femmes, c’est la waterwoman 2016, 2017 et 2018 Vaimiti Maoni, qui, prend la 1ère place du podium SUP malgré un programme beaucoup plus chargé que sa dauphine, la très prometteuse Haniarii Brillant qui passe devant Hina Yiou, championne de polynésie de SUP race en titre.

Le paddleboard

Le WTT c’est aussi l’occasion de parler paddleboard, un sport ancestral que le WTT s’efforce de conserver sur le devant de la scène. La Polynésie est en effet sans contest le territoire qui offre le plus de courses de paddleboards au monde avec un championnat étoffé. Sur la course de 12km qui attendait une 30aine de participants, les 425pro ont été les plus forts, avec Heilani Cronsteadt chez les femmes et Ricky Aitamai chez les hommes, tous les deux sur le modèle Ature de la marque tahitienne. On ne peut être qu’impressionnés par la performance de Damien Troquenet et de Vaimiti Maoni, tous les deux 2ème de cette course très dure malgré leur programme chargé de waterman, devant deux clients très sérieux: Charles Taie alias Popeye ou Pops chez les hommes et Hinatea Danielou, également waterwoman, chez les femmes.

Le futur: les Waterkids

Le circuit WTT n’est pas qu’une histoire de grands. 2 catégories de Waterkids attendent les jeunes athlètes qui veulent se lancer de nouveaux défis. De 8 à 12 ans pour les mini-waterkids et de 9 à 15 ans pour les waterkids. Aussi motivés, si ce n’est plus que les adultes, ils se lancent à chaque round sur un beau combo SUP, prone et swim. Certains de ces kids poursuivent une tradition familiale et on retrouve pas mal de noms de famille qui marquent l’histoire waterman de la Polynésie avec entre autres Mataiva Paro-Ellis, Manoa Goyat, Keoni Sudrat ou encore Tamatoa Tauhiro.

Prochaine étape: Round 2 – Papara / Taharu’u

Pas de répit pour les athlètes du WTT avec un 2ème round qui les attend pour la 3ème année consécutive à Papara, avec les vagues de Taharu’u, THE beach break de surf à Tahiti ! C’est les 12, 13 et 14 avril prochains ! Le 12 avril étant une journée de cohésion de groupe afin de creuser les fameuses et redoutées dune du combattant du Round 2.
Nom de cette prochaine édition : Black Sand Beach Break !

Les résultats

Voici les résultats complets du Waterman Tahiti Tour 2019 – Round 1 – Teva i Uta, Terre des Sources

Language Preference

You are currently viewing all language content

Show All French Only English Only