La traversée du Pacifique en kayak de Cyril Derreumaux interrompue

Le dimanche 6 juin 2021, suite à une avarie de son ancre flottante, Cyril Derreumaux, entrepreneur français de 44 ans, originaire de la région de Lille, a pris la difficile décision d’interrompre sa tentative de traversée San Francisco – Hawaii en kayak et en solitaire.

Voici ses premières réactions et explications :

Cyril Derreumaux :

“La journée d’hier avait pourtant bien commencé…

Immobilisé sous ancre flottante depuis 3 jours pour laisser passer, en sécurité, une période de vents forts accompagnés d’une dégradation de l’état de la mer, les conditions à bord de mon kayak océanique étaient inconfortables, mais dans les limites de ce que nous avions anticipé.

Comme cela était prévu par mon routeur météo, les conditions se dégradaient régulièrement pour atteindre des vents de 30-35 nœuds, rafales à 45 nœuds, pour une mer de plus en plus formée avec des creux de 4,5 mètres, les vagues déferlant sur la cabine de mon kayak avec un bruit impressionnant. Pour autant, mon ancre flottante jouait bien son rôle de stabilisation et la situation restait gérable.

Celle-ci a défavorablement évolué hier à 21h lorsque mon équipe au sol m’a indiqué avoir perdu le signal AIS depuis 3 heures. Je constate alors que mon système de navigation a perdu le signal GPS et n’arrive pas à le récupérer. Alors que nous travaillions avec mon équipe sur une solution à ce problème électronique, le comportement général de mon kayak a soudainement changé, ce que j’ai attribué immédiatement à une avarie touchant l’ancre flottante. En quelques instants mon kayak s’est positionné parallèlement à l’axe des vagues, et je me suis retrouvé violemment ballotté de bord à bord, ainsi que tout le matériel qui était stocké dans la cabine.

Les tentatives de sortie pour évaluer plus précisément l’état de l’ancre flottante et tenter de résoudre l’avarie ont été infructueuses et ont occasionné des entrées d’eau dans ma cabine. Je ne savais pas si j’avais perdu l’ancre ou si elle s’était refermée sur elle-même, mais il était au moins déjà établi que sa corde de récupération s’était une nouvelle fois prise dans la dérive, et dans les conditions météo du moment, et même attaché à ma ligne de vie, il était hors de question de prendre le risque de me mettre à l’eau comme je l’avais fait 2 jours avant.

Alors que la nuit venait de tomber, il était clair que la situation n’était pas durable : impossibilité de manger, boire, dormir, communiquer facilement avec mon équipe à terre. Avec celle-ci, nous avons alors signalé la situation dans laquelle je me trouvais aux gardes-côtes pour étudier ensemble toutes les options possibles.


Étant assez proche de la terre (60 milles marins, environ 110 km), et considérant les conditions météos en dégradation qui auraient pu rendre une opération de sauvetage plus complexe et dangereuse pour tous dans les jours à venir, j’ai pris la très difficile décision de demander une évacuation.

L’opération de “Search & Rescue” (SAR) s’est alors mise en place très rapidement et j’ai été hélitreuillé cette nuit vers minuit par les gardes-côtes américains que je remercie infiniment pour leur professionnalisme et leur efficacité.

Je suis donc maintenant en sécurité, à terre, et nous étudions avec mon équipe de support, d’une part les solutions de récupération de mon kayak qui est à la dérive, et d’autre part tous les scénarios pour la suite.

Je tiens à remercier tous ceux qui se passionnent et suivent au jour le jour cette traversée. Je savais depuis le début que ce serait une chose difficile, et je suis certain que c’est aussi cet engagement qui vous a attirés vers mon projet. Toute la préparation de cette expédition a été faite sous le signe de la maîtrise des risques, et c’est aussi cette maîtrise qui a guidé mes choix de cette nuit.

Les grandes joies naissent de nos défis et de l’ambition que l’on y met, et quand il y a de grandes difficultés, c’est parce que le défi est grand !

Le moral est bon, je garde la niaque, et je suis toujours déterminé… on ne lâche rien !!!
#lavieestuneaventure”

En savoir plus sur les précédentes expéditions de Cyril Derreumaux et suivre l’aventure de sa traversée sur son site internet www.solokayaktohawaii.com

A propos de l’auteur

Mathieu Astier

Mathieu is the hyper-active founder of TotalSUP and a multilingual online marketing veteran with more than 20 years of experience working for top international internet companies. His love-at-first-sight for Stand Up Paddling in 2013 led him to build one of the leading online media dedicated to SUP in English and French and to turn his family lifestyle towards the ocean.

To follow Mathieu:

Language Preference

You are currently viewing all language content

Show All French Only English Only