Menu

Tour de l’Ile Vertime : pourquoi vous devez y aller ! Avec Camille Houron, gagnante de la première édition

Le Tour de l’île Vertime est de retour en 2024 ! Le 25 mai prochain, les riders aficionados du SUP Race de longue distance ont rendez-vous aux Sables d’Olonne pour s’affronter sur deux parcours uniques en leur genre :  « Le Tour de L’Île Vertime » une boucle moitié océan, moitié marais de 32km, ainsi que « L’Odyssée des Marais », un aller simple de 16km passant par trois rivières. La première édition en 2023 a été couronnée de succès : riders venus en nombres sur les deux parcours, organisation aux petits oignons et météo plus que favorable malgré la chaleur. Pour vous raconter tout ça, et pour vous donner envie de vous lancer sur l’édition 2024 (dont les inscriptions sont déjà ouvertes !) nous avons fait appel à la grande gagnante du 32km : Camille Houron. Bretonne et ancienne windsurfeuse, elle a découvert le SUP en 2016 en montant sur Paris pour la fin de ses études. Directement tombée dans le bain de la compétition, elle n’a depuis plus lâché le circuit. Retournée dans Finistère depuis plus de 3 ans, Camille a rejoint le Crozon Waterman Club et est coachée par Amaury Dormet avec une équipe de coéquipiers bien solides et pleins de jolis projets à venir. Sur place, Camille a pu évoluer sur sa pratique en downwind et en beach race, deux disciplines qu’elle affectionne particulièrement. Ce qui ne l’empêche pas de performer sur des courses d’Ultra Longue Distance ! Elle nous raconte sa victorieuse escapade vendéenne.

Photo : Antoine Trarieux

Salut Camille ! Tu as remporté la première édition du Tour de l’Ile Vertime en 2023, quelles étaient tes attentes sur cette compétition ?

Salut Total SUP ! Ah c’est sûr que ça change un peu des traditionnels 12 kms des Open de France. Le but en m’inscrivant à cette première édition du Tour de l’Ile Vertime était avant tout de faire un “tour de chauffe” pour la saison 2024 en SUP. En effet, en raison de mon travail qui implique de travailler le WE, il avait été difficile de trouver une compétition en SUP sur des dates antérieures. Un bon moyen donc d’évaluer le travail fourni en amont, de se challenger un peu sur une distance plus longue que d’habitude et de découvrir un nouveau spot.

Photo : Camille Leroux

Ce Tour de l’ile Vertime, ça a été quand même pour toi 4h d’effort, et quasi 8h pour les derniers… Peux-tu nous faire un retour sur comment s’est passée ta course ?

Ce type de course est hyper impactante physiquement, donc cela demande un minimum de caisse et une bonne gestion de course pour aller au bout sans subir. Le format là était vraiment intéressant avec une première moitié de parcours en milieu océanique et la seconde moitié sur du flat. Assez majestueux que de prendre le départ sur la Plage des Sables avec son entrée portuaire mythique ! En termes de difficulté sur cette édition honnêtement pas grand-chose hormis un sympathique vent side sur la partie océanique qui rendait l’affaire un poil plus complexe que prévu et une chaleur étouffante sur l’ensemble du WE !

Photo : Antoine Trarieux

En ce qui concerne le paysage, gros changement par rapport à ma côte bretonne. Les premiers 16kms nous faisaient suivre la côte sauvage avec cette grande langue de sable & sa forêt de pins. Et ensuite 16 kms au sein des marais avec des virages dans tous les sens. Canon !

J’ai pu faire toute la partie océanique avec mon acolyte Tristan qui lui était en prone, puis arrivés dans les marais, nous avons rejoint les nombreux participants du 16 kms. Autant te dire que sur cette partie-là, nous n’étions plus trop isolés 🙂

Photo : Camille Leroux

As-tu eu besoin de ravitaillement sur ces 32km ou les as-tu parcourus comme tu le ferais sur une longue distance “classique” ?

Non, personnellement ce n’est pas la première fois que je participe à ce genre de course donc j’ai l’avantage de connaître mes apports adéquats en nutrition et hydratation et donc de pouvoir partir avec la juste quantité pour ne pas avoir à m’arrêter aux ravitos. C’est encore jouable sur ce type de distance. En revanche, là, il fallait être assez smart pour gérer l’hydratation avec la chaleur. Et pour répondre à ta seconde question, non je ne gère pas exactement comme sur une longue distance classique. Tout simplement, parce que c’est un effort complètement différent et donc que les besoins énergétiques le sont tout autant ! Là, tu dois être vraiment plus rigoureux sur cette partie pour ne pas exploser en plein vol.

Photo : Antoine Trarieux

Quel choix de planche avais-tu fait ? C’est quand même une course particulière, moitié océanique, moitié flat…

J’ai utilisé mon proto de Blitz en 14*21,5 qui est devenue la planche à tout faire. Évidemment, elle est tout de même plus typée allwater donc je pousse un peu plus d’eau sur le flat qu’avec une planche spécifique mais au moins pas de surprise sur la partie océanique.

Photo : Camille Leroux

D’ailleurs, concernant la partie océan, c’était comment ?

Franchement nous avons eu un plan d’eau plutôt très cool et accessible !  A part le side, pas de grosse houle, ni de clapot qui peuvent parfois être contraignants lorsque l’on manque de pratique. Pour ma part, je n’aurais pas craché sur un joli downwind ou quelques vagues en sortie de plage mais Clovis (Leroux, l’organisateur, ndlr) a promis que ce serait le cas pour la prochaine édition.

Photo : Camille Leroux

Et sur les marais, alors, c’est bien flat ? Est-ce qu’il y avait du courant ? Des portages ?

Flat de chez Flat ! Un seul bon portage en sortie d’Océan et ensuite 16 bornes de flat. Chance : Clovis avait géré les écluses et nous avons eu le courant avec nous.

As-tu pu profiter d’activités autour de l’évènement et plus largement des Sables d’Olonne lors de ta venue ?

Carrément, Clovis (Leroux, l’organisateur, ndlr) étant un copain, nous avons pu faire une belle sortie foil tractée en récup le Dimanche avant de rentrer en Bretagne. Au-delà de ça, le site de l’évènement était vraiment bien pensé, avec une équipe de bénévoles au taquet ce qui a permis de profiter pleinement de l’après-course en attendant les derniers participants.

Photo : Antoine Trarieux

Le Tour de l’île Vertime revient en 2024, et les inscriptions sont déjà ouvertes ! Penses-tu y revenir cette année ? Quels sont tes projets pour 2024 ?

Et oui c’est lancé! Pour ma part, je me lance dans un projet professionnel conséquent et pour l’instant, j’ai une visibilité un peu limitée. En revanche, l’event est sur ma todolist et si je suis dispo ce sera avec grand plaisir !

Pour le reste, je repars sur une année multisupports avec deux gros projets en prone en Mars et en Juin, quelques Open de France en SUP, les beach swell séries qui repartent en Bretagne, et certaines étapes de l’Euro Tour. Voilà pour la première partie de saison. Ensuite les France en SUP, les France en pirogue si j’arrive à avoir mes qualifs et potentiellement les mondiaux ICF si tout roule comme prévu 😉

Je te laisse le mot de la fin, et pour convaincre ceux qui hésiteraient à se lancer sur ce Tour de l’ile Vertime ?

Très clairement une course à faire absolument ! Clovis a réussi à monter un événement d’une qualité exceptionnelle dans un cadre époustouflant avec des bénévoles fabuleux et une convivialité à toute épreuve. De quoi se challenger sur la longue distance de 32kms ou s’affûter sur les 16kms (à la cool ou non d’ailleurs). C’est hyper safe donc pour les rameurs désireux de faire leur première compétition, l’option 16kms dans les marais est un très bon choix. Et pour les plus aguerris : go pour le 32 ! Bref : à mettre sur la bucket list +++

Merci beaucoup Camille pour tes réponses qui donnent envie de s’inscrire !

Pour plus d’infos sur le Tour de l’Ile Vertime :
Facebook / Instagram / Site officiel / Inscriptions

Pour suivre Camille Houron :
Facebook / Instagram

A propos de l’auteur

Laurie Montagner

Windsurf, wakesurf, surf, wingfoil et surtout SUP race, vous trouvez Laurie dans le Sud-Ouest, partout où il y a de l’eau entre Gruissan, la Garonne et Capbreton. Passionnée des sports nautiques, elle passe son temps à surfer, que ce soit sur la vague… ou sur le web ! Laurie est en effet spécialiste en marketing et développement web, de l’écriture de lignes de code à la réalisation de vidéos professionnelles. Très attirée par la compétition, vous l’avez sûrement déjà croisée sur l’un des évènements SUP aux quatre coins de la France !

To follow Laurie: