Titouan Puyo et le Foil par Greg Closier

Pour démarrer l’année sur les chapeaux de roue, on retrouve notre “Mr TotalFOIL”, Grégory Closier qui a profité de ses vacances de Noël pour nous faire un belle interview de son ami, le taulier du SUP race français Titouan Puyo sur sa pratique du foil et sa découverte récente du wing foil, option downwind. Il nous fait son retour d’expérience sur son matos NSP en foil ainsi que sur les conditions en Nouvelle-Calédonie.

Greg Closier Foil

Salut Titouan, aujourd’hui on se retrouve pour parler foil. Pour commencer, ça représente quoi pour toi le foil ?

Je pratique le foil principalement en SUP downwind et depuis peu de temps en wing. Cela me permet de passer du temps sur l’eau en prenant beaucoup de plaisir. En ce moment je suis en mode détente (pas d’entrainement avant janvier) donc j’en profite !!

Niveau matériel, sur quoi tu navigues en ce moment ?

Je suis équipé en NSP, j’ai une 5’10 x 25 -96L.

En foil j’ai le NSP Air wave. J’utilise une aile hight aspect 1450 cm2 en downwind et une aile Gull wing 1400 cm2 en wing (un peu plus lente, elle me permet de faire plus facilement mes transitions).

Greg Closier Foil

Après un début un peu timide dans le monde du foil, NSP semble être passé à la vitesse supérieure pour 2021 ?

Oui, ils sortent une grosse gamme foil pour 2021 : plusieurs ailes, des surf foils, des sup foils et des wing également, bref une gamme super complète !

Alain Teurquetil a designé les boards avec un shape assez atypique : le double concave est très prononcé sur le tier avant. Nous avons pas mal échangé avec Alexandre Bicrel et Alain sur ce sujet.

Concernant les foils, NSP a fait appel à F4, une entreprise spécialisée dans les foils basée en Californie.

En parlant matériel, que penses-tu de la course à l’armement que l’on voit notamment sur les courses de Downwind ?

Je trouve ça assez logique, le sport est jeune et ça évolue tellement vite que ça ne me choque pas. Les meilleurs repoussent les limites grâce à du matériel spécifique.
Le matériel a un rôle super important dans la performance.

Parle-nous des conditions en Nouvelle-Calédonie ?

Pour le Downwind c’est sympa, on a notre run de Anse Vata qui est facile quoiqu’un peu irrégulier, ça part tranquille puis les bumps deviennent plus gros. Vu que je ne maitrise pas encore parfaitement, il me faudrait deux ailes pour être au top sur ce run, haha.

En SUP foil downwind, il y a de plus en plus de monde à s’y mettre mais ce n’est quand même pas super facile au début, le décollage pose pas mal de soucis donc ça freine forcément le développement.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Titouan Puyo (@titouanpuyo)


C’est surtout en Wing que ça explose, l’autre jour il y avait 80 personnes sur l’eau. Il y a plus de Wing que de windsurf sur ce spot dorénavant ! Au niveau de la pratique ça ressemble un peu au windsurf avec des longs bords, des sauts, des jibes, etc…
Mais ce qui est marrant, c’est que pas mal « d’anciens windsurfers » ont découvert le downwind, ils n’avaient jamais glissé de la sorte sur les bumps du large.

Par contre niveau SUP race, c’est un peu calme, il n’y a plus la même dynamique, plus autant de personnes sur les downwinds, peu de monde sur les courses. On verra si c’est l’effet Covid ou si c’est juste une passade mais je trouve que le SUP race à perdu de sa popularité ici.

Greg Closier SUP Race Foil

Parle-nous des jeunes super stars foilers de Nouvelle-Calédonie : Clément et Titouan Galea

Ils vont vite, très vite…

En fait ils ont beaucoup d’avance, ils étaient les premiers à faire des downwinds en foil, avant ça Titouan Galea faisait déjà du foil en kite. Leur niveau en wing leur permet d’être super à l’aise en downwind. 

Penses-tu pouvoir les battre un jour ? Est-ce ton objectif ?

Sincèrement, non ce n’est pas mon objectif. Déjà pour le moment je reste focalisé sur le SUP race en espérant que l’on ait une bonne saison 2021.

Ensuite, par rapport à Clément et Titouan Galea, il y a un énorme gap de niveau mais je ne me pose pas la question de m’entrainer pour les battre. En fait je ne dois pas être si « compétiteur » que ça, haha.

Mon objectif en foil, comme je l’ai dit, c’est de progresser tranquillement en prenant du plaisir. Eventuellement des petites courses si les conditions sont bonnes.

Justement, la commission SUP de la FFS travaille sur un éventuel Championnat de France de Foil Downwind pour 2021, qu’en penses-tu ?

Cool, ça m’intéresse si je suis dispo et surtout si les conditions sont bonnes. C’est un peu le souci du foil, il faut vraiment que le parcours soit adapté et que les conditions soient optimales. 

Tes objectifs en SUP race pour 2021 ?

Pour être honnête c’est difficile de se projeter actuellement, ce n’est pas évident de programmer un plan d’entrainement en vue d’une saison incertaine. On verra en janvier c’est à ce moment là que je vais reprendre les entrainements.

Ce qui est sûr, c’est qu’il n’y aura pas de trip en Australie en février/mars, du coup logiquement ça devrait commencer par la Carolina Cup en avril puis Euro Tour.

Pour suivre Grégory Closier et 52foilCo :

> www.52foilco.com/boards

Suivez TotalFOIL, le petit frère de TotalSUP sur les réseaux sociaux :

> www.facebook.com/Totalfoil
> www.instagram.com/total.foil

Language Preference

You are currently viewing all language content

Show All French Only English Only