SUP Surf : À la Découverte des Vagues Finistériennes

La saison estivale est arrivée mais tout ne se passe pas dans le sud-ouest, le photographe Loïc Olivier nous amène à la découverte de spots bretons qui vont nous ouvrir l’appétit.

Finistère Sud, crêpe beurre sucre ou galette lardons ?

Offerte aux houles de l’Atlantique, la pointe Finistérienne est particulièrement bien placée pour offrir de nombreux spots aux surfeurs, quelle que soit la météo.

Le Finistère sud peut se découper – en résumant – en deux parties : la baie d’Audierne, plus orientée surf hardcore et la baie de Douarnenez, plus soft et propice aux débutants.

Baie D’Audierne, la galette lardons…pimentés

Cette partie du Finistère Sud, entre Pays Bigouden et Cap Sizun est orientée surf hardcore, ou du moins plutôt à destination des surfeurs expérimentés. Côtes rocheuses, littoral escarpé et petites plages cachées sont légions vers le nord de la baie alors que le sud propose de grandes plages sablonneuses aux beach breaks parfois violents.

Cette dichotomie physique évidente définit les spots et les pratiques de la même manière : spots « Landais » au Sud et reef au Nord, ainsi que le caractère potentiel des locaux, plus « rugueux » au Nord.

Partant de Penmac’h, en remontant vers le Sud, nous trouvons la plage de Pors Carn. Située entre la pointe de Penmarc’h et la Pointe de la Torche, cet arc de cercle sablonneux est un spot aux multiples visages :

L’été, Pors Carn est le fief des écoles. Mais ne vous y trompez pas, lorsque la houle d’Ouest rentre fort (surtout l’hiver), le shore break puissant peut décourager ou blesser les imprudents, les courants sont forts et les vagues rapides. Préférez alors le spot voisin de La Torche.

Ce spot, situé de l’autre côté de la Pointe du même nom , mondialement connu, offre un ascenseur pour aider les surfeurs à remonter au pic. Il s’agira également, l’été, de chercher un petit espace entre les écoles de surf et profiter de la bonne réception de houle pour s’offrir une session en short. La vague y est souvent un peu moins puissante qu’à Pors Carn.

C’est probablement le spot le plus fréquenté de la baie, en cas d’affluence, pensez à vous décaler un peu pour éviter les tensions. A la manière des Landes, les pics sont dépendants des bancs de sables, et vous trouverez toujours un pic droite/gauche disponible et moins rempli en décalant seulement de 800 m.

Vous avez à votre disposition une immense plage de plusieurs kilomètres, en arc de cercle. En étudiant un peu les cartes vous trouverez nombre de spots plus ou moins confidentiels. Ce sont tous des beach break, relativement accessible en cas de petite houle mais qui peuvent se montrer très rapidement de qualité « Hawaiienne » . La combinaison d’eau très claire, de fond sablonneux et de soleil y offre des palettes de couleurs inoubliables.

Ces plages sont moins fréquentées, mais l’été, la surpopulation au pic devient une vraie réalité. Révisez vos notions de priorité et de fair play !

Plus au nord, le menu devient plus épicé : soyez prudents, forts courants, roches et grosses conditions sont au menu. De Plozévet à Plouhinec, les plages et les falaises alternent puis après Audierne, la hauteur des falaises s’élève progressivement, pour parvenir à la remarquable pointe du Raz, que prolongent les récifs de la chaussée de Sein. Cette partie de la baie est la plus sauvage et la plus dangereuse pour toutes les navigations.

En cherchant bien, vous trouverez de nombreuses vagues puissantes, déroulant sur un plateau rocheux agressif. Ici encore, la priorité est au respect.

Le port d’Audierne est un des seuls havres offerts aux marins. Vous y trouverez nombre de commerces, restaurants et une promenade très agréable.

En balade SUP, suivant le long du Goyen, de Audierne à Pont Croix (ou l’inverse, fonction des marées) vous verrez de beaux paysages et une vie animale plutôt riche.

Plus haut, la plage de Sainte Evette, plage familiale s’il en est l’été, offre un espace de jeux sécurisant, avec l’école de voile d’Audierne en fond de plage. Vous pourrez y faire pratiquer le SUP à vos enfants ou vos conjoints débutants en toute sécurité.

La Baie de Douarnenez, je reprendrais bien une beurre sucre !

La baie de Douarnenez offre des conditions bien plus abordables pour le commun de mortels, surtout l’hiver.

Partant de la ville de Douarnenez, ne manquez pas la plage du Ris, spot semi-urbain, surplombé d’une petite promenade familiale.

La plage est encadrée de petites falaises et donc bien protégée des vents de sud et sud ouest.

En remontant un peu, on tombe sur les plages de Trezmalaouen et Kervel, deux spots contigus et identiques.

Encore une fois, ces plages sont particulièrement indiquées en cas de vent de secteur sud et sud ouest, car protégées. Les vagues sont particulièrement indiquées pour les surfeurs débutants et la surpopulation y est absente, ce qui permet d’apprendre sereinement.

Plus haut encore, nous arrivons au spot de Sainte Anne. Plus sensible au vent, cette plage est en arc de cercle et reçoit parfaitement les houles longues de secteur Ouest, autant dire qu’il est possible de se régaler régulièrement ici. À noter, un petit bras de mer qui s’enfonce le long de l’hôtel, et qui permet une initiation à la rame sur le plat, à marée haute.

Nous continuons notre chemin et arrivons à la plage de Pors Ar Vag, sur laquelle est établi un club de surf très sympathique. Plage idéale pour débuter, et venir en famille, vous y trouverez plusieurs ambiances selon le côté de plage que vous fréquentez : soit de petites vagues très longues, parfaites pour les kids ou débutant, soit de belles vagues à rider avec le sourire. Mes enfants y ont fait leurs premières armes, en surf comme en SUP.

Juste à côté, marquant la fin de mon territoire de chasse, la plage de Pentrez. Il s’agit d’une très longue plage de sable, fréquentée par les chars à voile (c’est dire la longueur).

Cette plage est un joli beach break estival qui peut se transformer en piscine à vagues l’hiver, mais toujours dans une relative sérénité.

Côté Downwind, sachez qu’il s’agit du terrain de jeu des différentes compétitions locales et nationales les plus appréciées, comme la dernière en date, la Oxbow Kelt Ocean Race ou – souvent dans l’autre sens – la presqu’île paddle race. Les vents dominants permettent de réaliser quasi quotidiennement des parcours entre Douarnenez ou Tréboul (plage des sables blancs) et les plages de Kervel à Crozon Morgat.

Long SUPing in Treguennec from Girwet on Vimeo.

Renseignez vous au préalable sur les conditions et soyez prudents et respectueux des règles de sécurité (rapprochez vous du Kelt Ocean Club, à Douarnenez ou Ocean Pirogue à Morgat pour plus d’infos ).

La nature est bien préservée dans cette partie du Finistère, alors surtout respectez là !

Loic Olivier : www.anavelvor.fr http://www.loicolivierphoto.com/

Language Preference

You are currently viewing all language content

Show All French Only English Only