Le rêve polynésien de Jules Langlois exaucé au Waterman Tahiti Tour de Teahupoo

C’est en juillet dernier que Jules et son père Lulu Langlois se sont envolés sur invitation de TotalSUP et de Air Tahiti Nui pour Teahupoo pour participer au 5ème round du Waterman Tahiti Tour 2018. Pendant cette édition Jules a relevé le défi de réaliser l’ensemble des épreuves dédiées aux Watermen (warm-up, natation, SUP et prone et combo). Un passage à Tahiti qui a fait du bien au jeune athlète varois car les efforts payent pour Jules: il vient de s’imposer sur les Championnats de France SUP Race 14′ à Ouistreham avec une très belle médaille d’argent. Entre rencontres, compétition, trip et noix de coco, Jules nous transporte dans son aventure polynésienne. N’oublions pas qu’à la fin du mois de novembre, l’île de Huahine clôture l’année avec le Watermana. Evènement qui se déroulera la semaine du 26 novembre au 2 décembre 2018 !

Bonjour Jules, ce rendez-vous sportif à l’autre bout de la planète c’était pour toi une première ?

Oui c’était ma première compétition à l’étranger. J’ai toujours fait des compétitions uniquement en France sauf une en Italie.

Savais-tu à quoi t’attendre en participant à cette compétition un peu spéciale ?

Comme le dit le slogan de la compétition « ne vous attendez à rien soyez prêt à tout » ! Mathieu Astier (ndlr : fondateur de TotalSUP) m’avait dit plus ou moins quelles seraient les disciplines et les distances probables mais je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre. Pour autant j’étais super excité parce que quelques soient les parcours à Tahiti, ça ne pouvait être qu’incroyable. Je savais aussi que le niveau était super élevé là-bas donc je voulais juste me donner à fond !

Tu as partagé cette expérience avec ton père Lulu, tu peux nous en dire plus sur ce challenge père/fils ?

En effet l’idée de Mathieu était que l’on participe à cette expérience avec le thème père/fils. L’idée était donc de participer à l’événement ensemble et de se pousser mutuellement. Il me semble que nous étions deux binômes père-fils à participer à la compétition. Au final, vu le programme très chargé sur une seule journée, j’ai fait toutes les épreuves ouvertes aux Watermen et mon père a pris le départ de la SUP Race.

Comment se déroulent les épreuves d’un Round du Waterman Tahiti Tour?

C’est du lourd et on ne le découvre le programme que le jour J. En plus pour cette édition, à cause d’un calendrier sportif chargé à Tahiti ce week-end là, toutes les épreuves ont été regroupées sur une seule journée au lieu d’un week-end de 2 voire 3 jours. Ça commence par les épreuves du Warm-Up (enchaînement de gainage, pompes et sauts à la corde), puis 3 kilomètres de nage dans le lagon, s’enchaînent ensuite le prone (7km), un combo prone-sup-natation de 3kms environ et puis une course de SUP de 16 kilomètres, pimentée cette fois-ci d’un énorme bateau qui venait aider pour certains, déstabiliser pour d’autres les riders avec des grosses vagues de bateau à surfer tout au long du parcours. Comme je vous l’ai dit… “ne vous attendez à rien, soyez prêts à tout”. Evidemment tout ça n’est pas fixe, le programme change à chaque round et les surprises aussi.

Comment t’es-tu préparé à cet événement ?

J’ai travaillé à la plage pendant l’été du coup ça me permettait d’avoir du matos avec moi et m’entraîner facilement tous les jours. J’essayais de faire une discipline une fois par jour : SUP Race, prône et natation. C’était la première fois que je nageais vraiment du coup j’ai du comprendre comment gérer mon effort et aussi pendant la course… Pour le SUP et le prône je m’entraînais de la même manière que pour une course de Race “traditionnelle” en travaillant en fractionné et sur différentes distances. Malgré le fait que ce soit une première pour moi de mélanger 3 disciplines dans une même course, ça m’a permis de me dépasser, d’aller au bout de mes limites. Je suis vraiment super content d’avoir eu l’opportunité de faire et surtout de terminer l’ensemble des épreuves du WTT (ndlr : Waterman Tahiti Tour).

Pendant ce séjour en Polynésie as-tu eu l’opportunité de bouger un peu pour visiter les autres îles ?

Oui j’ai eu l’occasion de visiter Moorea, celle qui se situe juste en face de Tahiti. C’est une île magnifique pour se balader et pour surfer ! Sinon j’ai passé beaucoup de temps sur la presqu’île de Tahiti à Teahupoo lors du “Billabong Tahiti Pro” (ndlr : compétition de surf organisée par la WSL au mois d’août). J’ai eu la chance de passer un peu plus de temps sur place que prévu… En effet je me suis fait voler mon passeport sur la plage ! J’ai donc eu l’opportunité de passer pas mal de temps avec les locaux à Teahupoo et les gens sont vraiment super cool. J’ai été hébergé par un ami (Michael Vautor, dit « lascar ») qui m’a laissé dormir dans son bungalow pendant une semaine sans rien demander en retour. Il m’emmenait en bateau avec lui tous les jours. Ces petites attentions et cette gentillesse sont des choses qui n’arrivent pas souvent en France… Ce voyage m’a vraiment permis de rencontrer des personnes géniales que je remercie énormément (Patrice, Michael, Mike).

Que retiendras-tu de cette expérience polynésienne ?

C’était vraiment une expérience incroyable c’était la première fois que j’allais là-bas et ça ressemble vraiment à ce que l’on imagine : un endroit paradisiaque où il fait chaud, les paysages sont magnifiques, les fonds marins sont incroyables et les vagues aussi ! C’est vraiment une destination de rêve et je remercie infiniment Mathieu d’avoir rendu ce voyage possible et j’espère pouvoir y retourner. Ce premier voyage à Tahiti m’a apporté beaucoup de choses. Tout d’abord en plus des paysages incroyables, les gens sont d’une immense gentillesse et sont toujours là pour t’aider et te conseiller. Nous sommes rentrés en contact avec Patrice Chanzy un local du team F-ONE pour avoir du matos et il nous a trouvé des planches de race, des prones, des planches de vagues. Il nous a également emmené surfer avec lui et nous avons pu visiter Moorea. Bref, vraiment quelqu’un de génial. Là-bas tu peux discuter avec des gens dans l’eau comme si tu les connaissais depuis longtemps alors que c’est la première fois que tu les rencontres. La culture est la façon de vivre est vraiment différente de celle de la France. L’idée de partage est omniprésente. Tout le monde se retrouve le soir après une session au tour d’un bon poisson cru… Cette expérience m’a fait prendre du recul et je pense qu’il faut vraiment s’inspirer de la façon dont vivent les gens là-bas. Un endroit où tous s’entendent bien et où seuls les moments de partage comptent vraiment. 

Le rendez vous est fixé pour l’année prochaine ?

Pourquoi pas !!!!

Qu’as-tu en tête comme prochaine destination de compétition ou simple trip ?

Peut-être un trip surf hivernal du côté du Maroc, sinon rien de prévu pour le moment, j’espère pouvoir aller faire une course aux Etats-Unis. En fonction de mon budget au Gorge Paddle Challenge ou aux Pacific Paddle Games.

Suivez le Waterman Tahiti Tour sur Facebook !

 

TotalSUP Newsletter