Rémy Lavie: Fanatic Waterman

Rémy Lavie est l’un des meilleurs pagayeurs français et possède le record européen de la course mythique entre Molokai et Oahu à Hawaï (M2O). Le rider de Fanatic baigne dans l’OC1 depuis 2005 et s’est mis au SUP  la même année après avoir rencontré Laird Hamilton. Rémy parle à TotalSUP de son déménagement en Polynésie Française, ses downwind camps à Tenerife et son amour pour les sports de pagaie.

Bonjour Rémy, peux-tu te présenter et nous parler de ton parcours sportif ?

J’ai 36 ans et je suis originaire du sud-ouest de la France, j’habite sur l’île de Raiatea en Polynésie française depuis un an.

Je suis éducateur sportif spécialisé dans les sports de rame. Concernant mon parcours, j’ai trempé mes premières pagaies dans l’eau des rivières en kayak à l’âge de 10 ans, ce fut un coup de foudre et cette passion pour la glisse est restée intacte.

En 2005, après plusieurs trips surf à l’étranger, je rencontre la pirogue polynésienne, une embarcation, une culture et la joie d’associer efforts physiques et surf en plein océan, une révélation pour moi! C’est plus tard, après la démonstration de Laird Hamilton sur la Côte Basque que je commence naturellement à pratiquer le Stand Up Paddle. Ma passion du sport et de l’océan m’ont mené loin autour de la planète pour diverses compétitions et événements.

Quelles sont les compétitions qui te tiennent à cœur, tes résultats et tes objectifs sportifs futurs ?

Personnellement, je suis adepte des épreuves d’endurance en plein océan et la course Molokai 2 Oahu est reine dans le genre. J’y ai participé cinq fois sur différents supports : OC1, V6 et SUP.

Mes meilleures performances sur cette course sont 16ème en OC1 en 2013 et 4ème en SUP 14’ en 2015. Au niveau national, j’ai été champion de France en OC1 et V6 en 2016 avant de déménager en Polynésie.

Concernant mes objectifs sportifs pour 2018, je vais rester concentré sur le Hawaiki Nui Va’a qui est l’épreuve phare de pirogue en Polynésie Française. Je vais aussi m’aligner sur les courses individuelles en SUP et V1. Quant à la Molokai, elle sera toujours sur ma liste !

Comment as-tu découvert la Polynésie et pourquoi avoir choisi de t’installer là-bas?

J’ai eu la chance d’être invité pendant deux ans sur les épreuves du Waterman Tahiti Tour et du IronMana à Bora Bora, cela m’a permis de découvrir plusieurs îles et de partager des moments forts avec les locaux.

Cette période a été une transition pour moi entre la métropole et la Polynésie. J’ai choisi la Polynésie car je souhaite une vie simple en contact avec la nature et l’océan et aussi parce que c’est le pays d’origine de ma compagne qui, ayant terminé ses études en métropole souhaitait revenir vers sa Polynésie natale.

Tu as donc délocalisé ton entreprise Paddle Sports à Raiatea, peux-tu nous en dire plus sur l’île et tes projets ?

Raiatea est une île magnifique au cœur de l’Archipel des Îles sous le Vent, elle se situe à environ 200km de Tahiti. L’île, et particulièrement le marae de Taputapuatea, est considérée comme le berceau du peuple Ma’ohi et le départ de la conquête du triangle Polynésien. Raiatea possède un terrain de jeu unique pour les sports de rame avec de vastes lagons turquoises, du vent, des îles proches navigables à vue, c’est un petit paradis.

Mes projets à travers l’entreprise Paddle Sports ne diffèrent pas de ce que je fais depuis maintenant des années : partager ma passion de l’océan et des sports de rame. Concrètement, j’offrirai prochainement à ma clientèle la possibilité de séjours sportifs à la carte sur Raiatea et les îles voisines.

Tous mes « Ocean toys » seront disponibles, que vous souhaitiez vous entraîner en SUP race ou bien cruiser entre les îles en pirogue à voile, les options seront nombreuses et adaptées à vos envies.

Tu organises aussi un Downwind Camp à Ténérife chaque année durant l’hiver européen, de quoi s’agit-il ?

Ténérife est un petit Hawaii, on y trouve des runs de classe mondiale, enchaîner 165km de glisse en une semaine n’y est pas rare. En effet, la 5ème édition du Tenerife Downwind Camp vient de se terminer. Ce fut un succès avec 60 heureux stagiaires venus des quatre coins du monde pour profiter des conditions de vent exceptionnelles aux îles Canaries. Pour résumer, la formule proposée est un package

Hébergement/ Petit déjeuner/ Navettes Downwind Run.

Les stagiaires utilisent du matériel de haute qualité comme les OC1 Kai Wa’a et les derniers modèles SUP de chez Fanatic. Le Tenerife Downwind Camp est une expérience unique. Le DW Camp est destiné à des pratiquants avertis ayant une expérience conséquente de rame en plein océan.

La marque Fanatic SUP te soutient depuis 2015, quelles planches de leur gamme utilises-tu ?

Pour la pratique Race, j’utilise des planches de 14’, le modèle Strike en largeur 24’’ qui est une bombe sur le plat et le modèle Falcon en largeur 24,75’’qui est une planche douce et saine pour le downwnind. Pour le surf, j’utilise la Stubby qui est une planche super ludique, polyvalente et stable.

Suivez ce lien pour en savoir plus sur Remy er ses Downwind Camps – Paddlesports et sur facebook. 

About the Author

Helen

SUP, OC1, V6, Surfski ... and field hockey coaching, Helen is a busy British mother of two who lives in Bretagne, France with a passion for all things Ocean. Helen runs Barrachou SUP, a SUP tour company specialized in excursions around Bretagne and Scotland.

Language Preference

You are currently viewing all language content

Show All French Only English Only