Maeva Hargrave: portrait de la doyenne respectée du Waterman Tahiti Tour

Il ne reste plus qu’une étape sur les cinq pour clôturer la saison 6 du Waterman Tahiti Tour. Le millésime 2019 avait été lancé à Mataeia au mois de mars, une édition spéciale avec des épreuves “terre & mer”,  suivi au mois d’avril du Round 2 “Black Sand Beach Break” à Papara axé sur les Waterkids, avant de se poursuivre sur l’ïle d’Huahine au mois de mai et enfin mi-juin le round 4 “Back to Venus” à Tahiti.  Le circuit se terminera donc par une dernière étape ” End of the road” les 27 et 28 juillet à Teahupoo. Plus qu’un dernier round, cette année encore le classement étant très serré, les waterwomen et watermen devront lutter jusqu’au bout pour tenter de remporter le circuit et les récompenses Air Tahiti Nui et Air Tahiti. Avant de lancer cette dernière étape, faisons connaissance avec Maeva Hargrave la doyenne féminine du  tour et un point classement.

Bonjour Maeva, peux-tu nous parler un peu de toi ?

Ia orana, je m’appelle Maeva Hargrave et j’ai 51 ans. Je suis chef de cabine principal chez Air Tahiti Nui depuis 20 ans. Maman de deux garçons Vairoa et Vainui à qui j’ai transmis ma passion pour l’aéronautique et les sports de glisse. Mon mari, Daniel, mes fils et mon petit-fils Manavai, qui aura bientôt 2 ans, me soutiennent depuis le début de mon aventure dans le SUP, le Waterman Tahiti Tour et la Watermana. Pour la petite histoire, j’ai commencé par faire du windsurf à l’âge de 15 ans grâce à mon père qui m’emmenait sur l’eau. Il excellait dans le monde du va’a (ndlr : pirogue polynésienne). Nous habitions à Bora-Bora à cette époque. J’ai ensuite testé le kitesurf avant de commencer à m’intéresser au SUP en 2014. Mon père m’a appris à persévérer, à me battre pour réussir, peu importe ce que la vie me réserve, il faut que je me lance et non écouter les gens qui me diront de faire le contraire. J’applique cette philosophie au quotidien dans ma pratique sportive. Cette passion pour les sports nautiques ainsi que le mental que j ai pu acquérir grâce à mon papa, je l’ai transmise à mes enfants et mon petit-fils. D’ailleurs, Manavai signifie l’esprit de l’eau. C’est un réel plaisir de partager un moment sur l’eau avec mes garçons. Il y a quelques années, un de mes fils a voulu réaliser un rêve en participant à la course Molokai. En tant que mère, je l’ai soutenu. La seule condition était qu’il encadre bien son équipe, qu’il l’a soutienne et l’aide à atteindre la meilleure place. Pour l’aider, j’ai donc décidé d’accompagner Air Tahiti Nui Va’a à organiser des courses et au fil du temps j’ai introduit une course de paddle. Du rêve de mon fils est né la Air Tahiti Nui Paddle Royal Race qui existe depuis 5 ans maintenant.

 

Comment as-tu commencé le Waterman Tahiti Tour ?

En 2014, je me suis fixée comme objectif de participer à l’Ironmana (ndlr : ancien nom du Watermana). Il restait deux semaines avant l’échéance et je ne savais pas nager, j’ai demandé à ma famille de m’aider. Le weekend de la compétition, j’ai d’abord nagé 1,5km, 3km puis 5 km accompagnée et soutenue par mon fils. J’étais très fière d’avoir terminé le parcours avec seulement deux semaines d’entrainement. Beaucoup ne croyaient pas que je réussirai à terminer ces parcours. Pour moi, c’était un défi personnel, un dépassement de soi. Cela fait maintenant 6 ans que je participe à chaque édition du Watermana et depuis 5 ans je prends part au Waterman Tahiti Tour (WTT).

As-tu une anecdote marquante sur le Waterman Tahiti Tour ?

A chaque étape du WTT, les athlètes adorent me voir parce qu’ils savent qu’ils vont pouvoir se reposer plus longtemps. A ma première participation, pendant l’épreuve de natation, j’avais nagé à peu près 2 heures et à mon arrivée j’ai vu que tout le monde était en train de tout ranger. Ils ne s’attendaient pas à me voir sortir de l’eau, ils pensaient tous que j’avais abandonné. Lors d’une Watermana, il fallait atteindre Moorea depuis Tahiti en SUP. Tous les athlètes ne s’attendaient pas à ce que je termine. J’ai mis 8h, digne d’un Papeete – Los Angeles à bord d’un A-340-300 !

Qu’est ce qui te pousse à terminer toutes ces épreuves souvent seule, après les autres ?

Quand nous étions petits, mes parents nous disaient que pour mériter quelque chose il fallait aller jusqu’au bout. Stephan Lambert (ndlr: organisateur) à su démontrer que tout est possible dans la vie et que par ton subconscient tu es maître de toi-même. Maintenant plus rien de me fait peur grâce au WTT, il m’en faut toujours plus.

Quelle épreuve redoutes-tu le plus ?

La natation évidemment car j’ai appris à nager à 45 ans, et que les distances sont plutôt longues sur les courses.

Quelle étape du Waterman Tahiti Tour préfères-tu ?

L’étape qui se déroule sur l’île d’Huahine est celle que j’ai préféré. C’était un endroit “zen” avec un fort mana (ndlr: esprit). J’y ai retrouvé un peu les valeurs que mon papa m’a inculqué dont le partage (entre les habitants, les enfants et les athlètes) et que j’ai transmis à mes enfants. L’endroit est absolument paradisiaque avec ses paysages sauvages et les lagons aux multiples couleurs.

  

Sur le Waterman Tahiti Tour, on te surnomme la “maman”, aimerais-tu qu’il y ait plus de participant(e)s de ton âge ?

J’aimerais beaucoup que les personnes de mon âge n’hésitent pas à se lancer. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour laquelle je continue à participer. J’aimerais pouvoir me placer au niveau sportif par rapport à d’autres. J’invite les femmes à participer à ce sport qui est accessible à toutes. J’ai commencé sans être une sportive de haut niveau et j’en suis devenue accro. Je dois me mesurer à des jeunes filles âgées de 25 à 35 ans et donc classé dans une catégorie femme au scratch. J’aimerai ne plus être la seule de mon âge et pourquoi pas ouvrir une catégorie vétéran femme dans l’avenir.

Un mot sur 425pro et le 425pro SUP Series ?

Je suis fière de représenter cette marque parce qu’elle est polynésienne. Jerry Mihimana soutient énormément d’athlètes polynésiens. Il fait son maximum pour qu’ils se fassent connaître à l’international, comme Enzo Bennett, Heilani et Georges Cronsteadt. Je le remercie également du soutien qu’il apporte depuis deux ans pour la Air Tahiti Nui Paddle Royal Race. Il contribue au succès de cet évènement qui rassemble les athlètes polynésiens et des internationaux. Aujourd’hui, 425pro est présent dans le monde entier, classé dans le TOP 3 des meilleures marques de SUP. Je dirais même que c’est la meilleure. Jerry est un passionné perfectionniste qui est à l’écoute de tout le monde et notamment de ses athlètes.

Depuis cette année, 425pro est devenu le partenaire officiel, via un naming, de l’épreuve de SUP du Waterman Tahiti Tour, le 425pro SUP Series. C’est une fierté supplémentaire de retrouver une marque locale, mon partenaire, sur le Waterman Tahiti Tour. Avec le 425pro Sup Series, l’épreuve de SUP a évoluée. Il s’agit maintenant de réaliser deux rounds composés d’une longue distance avec une course plus technique. Ce format satisfait chaque rider venu chercher le “go deeper” dans un esprit de compétition tout en étant dans une ambiance de famille. C’est unique. J’ai voyagé dans le monde pour participer à des épreuves mais la WTT est unique en son genre et cela est à mettre sur le compte du chef d’orchestre, Stephan Lambert et son équipe !

Qu’attends-tu du dernier round à Teahupoo ce weekend ?

J’aimerai bien gagner … 😉 . Non plus sérieusement, j’aimerais avoir la surprise de voir des femmes de mon âge participer à une ou plusieurs épreuves.

Maeva détient un record féminin de gainage statique de plus de 15 min

Je souhaitai remercier mes partenaires pour leur soutien : 425pro, Air Tahiti Nui Paddle, CE Air Tahiti Nui, Powerhouse, Oakley.

Classement Waterman Tahiti Tour 2k19 avant la dernière étape :

Point Classement 425pro sup series après les 4 premières étapes :

Règlement: Pour ce cumul provisoire du 425pro sup series, seuls les 3 meilleurs résultats sont pris en compte. Pour rappel il ne reste qu’une seule étape et le classement final se fera au meilleur des 4 résultats sur les 5 étapes. Ceux qui n’auront pas effectué au moins 4 étapes n’auront pas bouclé le championnat et apparaîtront seulement à titre indicatif.

Récompenses : un billet sera offert par Air Tahiti Nui, KXT,  425pro Tahiti et TotalSUP aux:

  • 3 premières femmes gagneront ayant effectué 4 étapes sur les 5
  • 7 premiers hommes ayant effectué 4 étapes sur les 5

Point Classement Waterman après les 4 premières étapes :

Récompenses par discipline : un billet Air Tahiti Nui sera offert par KXT aux :
  • 1er Waterman femme et homme SUP
  • 1er Waterman femme et homme prone
  • 1er Waterman femme et homme swim
  • 1er Waterman femme et homme combo

Récompenses Waterman / Waterwoman : un barter Air Tahiti Nui pour une équivalence de 500 000 xpf en billets d’avion toutes destinations sur le réseau desservi par Air Tahiti Nui et une carte Club Tiare Gold :
  • 1ere Waterwoman femme
  • 1er Waterman homme

Récompenses Waterman kids/ Waterwoman kids : un billet Air Tahiti Nui sera offert par KXT pour partir en Nouvelle Zélande en décembre avec l’OLP
  • 1ere Waterwoman kid femme
  • 1er Waterman kid homme

Récompenses Warmup : un billet Air Tahiti sera offert par KXT pour participer au Watermana 2019 à Huahine
  • 1er et 2nde Waterwoman femme
  • 1er  et 2nd Waterman homme

Cumul des bonus :

RDV les 27 et 28 juillet  : Round 5 Teahupoo – End of the road

 

 

About the Author

Marie Esnaola

Originaire du Pays Basque, Marie se tourne naturellement vers le sauvetage côtier, les courses de prone et le SUP après des années de natation. Passionnée de sport, elle organise des évènements sportifs et BtoB et accompagne les entreprises en webmarketing.

Language Preference

You are currently viewing all language content

Show All French Only English Only