La Gong Perv 14’0x30 d’Olivier Drut : parce que les downwinds engagés ne sont pas réservés qu’à l’élite

Pour les  performances en downwind la course à l’équipement est souvent importante. A contre pied des tendances des planches plutôt étroites, 21,5/23/25 pouces de large et/ou dug-out (pont creusé), Olivier Drut passionné de downwinds engagés utilise un modèle de la marque française GONG au format 14×30. Convaincu que son shape particulier de planche de surf géante à pont plat répond aux besoins des personnes qui recherchent polyvalence, sécurité et plaisir, plus que la performance à tous prix, il nous explique comment il en est venu à s’éclater avec le modèle de stand up paddle GONG Perv large de 76cm ou 30 pouces qui l’accompagne sur toutes ses sorties downwind.

Bonjour Olivier, peux-tu te présenter à notre communauté ?

Bonjour, je m’appelle Olivier Drut, ingénieur généraliste de formation, avec un petit bagage d’architecture navale. Informaticien de profession, pour emmener mon bureau partout, ce qui m’a permis de vivre 10 ans autour de l’Atlantique sur un voilier que j’avais construit moi-même. J’ai aussi été préparateur de bateaux de course, Figaro et mini 6.50, l’école de la bidouille! Actuellement posé dans le sud à Marseille. Je pratique le SUP depuis 8 ans, essentiellement en rando, très longue distance et en downwind.

Nous avons eu vent que tu étais une sorte de Géo Trouvetout du SUP, tu confirmes ?

Assez peu sportif, plutôt fainéant, je me creuse la tête pour me simplifier la vie : des SUP à dérive avant pour tenir sans effort le cap vent de travers, des ailerons sans vis pour la navigation en eau vive, un site web pour trouver facilement des points de mise à l’eau , des SUP trimarans pour optimiser la glisse en longue distance. Le dernier, développé à partir d’un kayak de marathon, m’a permis de boucler en solo les 350 km de la Dordogne Intégrale 2019 en 37 heures sans assistance et sans trop me fatiguer, en donnant deux coups de pagaie quand les copains en donnaient trois, et sans trop solliciter les jambes malgré une largeur de coque de 12.5”.

Qu’utilises-tu comme stand up paddleboard pour tes downwinds?

Je pratique assidûment le downwind sur l’étang de Berre, près de Marseille. Les conditions y sont parfois très engagées, 35-45 nœuds de mistral avec des rafales au delà de 60 nœuds. Au moment de remplacer mon vénérable F-One 14’ de 2012 il y a deux ans, j’ai un peu regardé le marché. A cette époque on parlait déjà beaucoup des bacs à fleurs, j’ai eu l’occasion d’essayer, ce sont sans conteste des planches très rapides, mais que je trouve trop technique pour mon niveau de plaisancier du SUP. Dans le même temps j’ai lu un article intéressant sur le shape des Surfski. L’auteur, designer et coureur Corran Addison y expliquait qu’alors qu’initialement on mettait beaucoup de volume aux extrémités des bateaux de downwind, comme on le fait actuellement sur la majorité des SUP de downwind, lui explorait une voie différente : réduire le volume à l’arrière pour que le bateau ne soit pas soulevé par la vague qui arrive, et du coup réduire le risque d’enfournement de l’étrave, ce qui permet de diminuer le volume à l’avant. Du coup j’ai voulu voir ce que ça pouvait donner en SUP, et c’est alors que je suis tombé sur ce gros surf qu’est le SUP GONG Perv 14’0. Large, stable, confortable et pas cher, ça me convenait bien! De plus je voulais tester en vrai la théorie des faibles volumes aux extrémités. J’ai donc craqué pour le modèle 2016 !

GONG SUP Perv 14’0 Crédit Photo : GONG

Deux ans et pas mal de descentes plus tard, je confirme que c’est une excellente planche de downwind pour les riders de niveau moyen, ou pour ceux qui veulent se lancer dans le gros avec une planche sûre, stable, pas trop technique mais capable d’offrir d’excellentes sensations par mer formée. Depuis 2 ans c’est ma planche pour les downwinds hivernaux un peu rudes, quand la sécurité passe avant tout. Je l’ai à peine customisé, j’ai juste ajouté un second plug de leash et un peu de pad devant car on a parfois besoin de bien charger l’avant pour aider la planche à partir au surf. Je ne connais pas du tout les versions suivantes.

Ce shape de gros surf qui va à l’encontre de toutes les tendances la rend très saine dans le baston. La faible épaisseur du nose offre peu de prise au clapot de travers et aux fortes rafales, et la planche reste facile à diriger dans toutes les conditions, et même quand elle enfourne on arrive à corriger la trajectoire et à ressortir. Par contre du coup ça suppose d’avoir un bon jeu de jambes, il faut se déplacer pas mal pour gérer l’assiette, avancer beaucoup  pour le take-off et reculer vite. Elle est évidemment moins rapide que les planches de race, mais je sais qu’elle me ramènera toujours à la maison quelles que soient les conditions.  Ajoutons qu’il est BEAUCOUP plus facile de remonter dessus que sur un dugout, surtout avec un gilet de sauvetage. Ce type de shape n’est pas unique, on le retrouve dans quelques marques mais il est rarement mis en avant pour du downwind.

A qui conseilles-tu la board GONG Perv 14’0 et dans quelles conditions est-elle la plus efficace ?

Je la conseille au SUPer visant le confort et la sécurité dans toutes les conditions. Ce shape lui donne une grande polyvalence, aussi bien en rando (on peut emporter plein de choses) , en surf petit à moyen ou pour attraper un mascaret ( sa longueur lui permet de partir au surf sur de mini vagues) , en balade avec un enfant, en downwind dans le baston. C’est la planche que j’emporte en vacances, pour son côté couteau suisse, je sais qu’elle fonctionnera dans toutes les conditions, et parce qu’elle est costaud et pas chère. Elle est un poil lourde, mais c’est la rançon d’un prix très serré, on ne peut pas avoir le carbone et l’argent du carbone. Il lui manque juste un petit insert de pied de mât pour en faire une planche à voile de cruising les jours de vent médium et peut-être un boitier d’aileron au tiers avant, pour faire un peu de cap en wingfoil. Ce sont des pistes que je vais explorer cette année.

Pour plus d’information sur la marque GONG, rendez-vous sur :
Web :https://gongsupshop.com/
Facebook : https://www.facebook.com/gong.sup
Instagram : https://www.instagram.com/gongsupboards

About the Author

Marie Esnaola

Originaire du Pays Basque, Marie se tourne naturellement vers le sauvetage côtier, les courses de prone et le SUP après des années de natation. Passionnée de sport, elle organise des évènements sportifs et BtoB et accompagne les entreprises en webmarketing.

Language Preference

You are currently viewing all language content

Show All French Only English Only