Marie Dautruche, Nouvelle Ambassadrice de Saint-Jacques Wetsuits: “Je suis un esprit libre dans un corps agité”

Qui mieux que “La Petite Française” pour représenter la marque de néoprène française Saint-Jacques Wetsuits à travers le monde. A l’occasion de l’annonce de la nouvelle collaboration entre Saint-Jacques et Marie Dautruche, nous souhaitions connaître qui se cachait derrière le visage pétillant de cette très active voyageuse du SUP, qui malgré une arrivée relativement récente dans le milieu du Stand Up Paddle, compte déjà à son actif un joli petit palmarès en SUP Race et un titre de championne de France Master.

Bonjour Marie, peux-tu nous parler de ton parcours de SUPer jusqu’à aujourd’hui ? 

J’ai commencé à ramer sérieusement dès mon retour de Hawai en avril 2017. J’y ai fait ma première course, la Olukai, c’est à Maui que j’ai été piquée par le virus après mon premier Maliko runDepuis je me suis octroyée une parenthèse dans ma vie pour me consacrer à ma passion, pour m’entrainer et progresser.

Mon objectif était et reste toujours l’envie de me sentir en phase et à l’aise dans l’élément océanique. C’est une façon pour moi de me dépasser et de me challenger. Mais je dois bien avouer qu’aujourd’hui l’océan est un besoinJ’ai donc fais mes premiers championnats de France en 2017 ou j’ai eu de bons résultats, puis 2018 ou je décroche une 4ème place en longue distance 14’ et le titre de Championne de France en catégorie Masters. Je suis contente de mes résultats. J’ai gagné le tour 2018 de l’Alpines lakes tour pour confirmer mon statut de rameuse de flat !

Pour 2019, je souhaite progresser en downwind et faire des courses internationales, pour le challenge, l’expérience et les rencontres.

Et aussi et surtout m’amuser avec l’océan, faire du sup surf en race, chiller sur de longues vagues.

Ce qui m’amène aux voyages. J’adore voyager, j’ai besoin de bouger. Je suis un « esprit libre dans un corps agité ». L’année passée je me suis entrainée à Fuerte Ventura, je viens de découvrir Tarifa, magique pour les downwind, le Maroc pour les vagues. Je souhaite retourner à Hawaii, le graal… J’ai de beaux projets de voyages SUP trip cette année. Pour moi le voyage est associé au SUP.

Tu vis en Suisse depuis longtemps, peux-tu nous décrire la pratique du SUP en Suisse? 

Je vis en Suisse depuis 10 années. Il y a une belle communauté qui pratique le SUP de façon sportive. Mais encore beaucoup de gens pensent que le SUP n’est pas un sport ! J’aime donner une image plus physique et sportive à mon sport. S’entrainer sur les lacs forgent le mental et aide à perfectionner sa technique.

Le lac Léman n’est pas toujours un lac facile, il peut aussi se montrer compliqué et dangereux. J’aime sortir quand il y a les alertes, c’est là que je trouve les conditions qui m’intéressent. Nous pouvons avoir beaucoup de vent, mais bien sûr nous auront toujours quelques lacunes concernant les vagues !

Le cadre d’entrainement est splendide. Mais j’avoue que la saison d’hiver est difficile pour les entrainements sur l’eau, le froid, le brouillard… alors je vais skier. Un bon complément.

Tu es l’une des nouvelles ambassadrices de la marque Saint-Jacques Wetsuits. Peux-tu nous parler de ton attrait pour cette marque?

Oui et je suis très contente d’avoir choisi Saint-Jacques. Jusqu’à cet hiver je n’ai jamais eu à m’entrainer dans le froid, et j’ai aussi toujours repoussé le moment de m’équiper en néoprène car je ne trouvais rien d’esthétique. Et puis j’ai découvert la collection Saint-Jacques, des produits atypiques qui m’ont tout de suite attirée. J’ai aussi été sensible à leur communication orientée plaisir de la glisse et esthétisme dans laquelle je me suis retrouvée.

En tant qu’ambassadrice, j’aime bien l’idée de représenter une marque française, car même si je vis en Suisse j’incarne «  la petite Française »

Vu la saison, peux-tu nous décrire en particulier le modèle Lisa que tu portes ?

Le modèle Lisa est donc ma toute première combinaison. Je l’utilise sur les downwinds. Elle est parfaite pour ramer, très confortable. En SUP, quand on s’engage sur un downwind de 15 à 20 km il faut être très à l’aise et ne sentir aucune gêne. En plus avec sa ceinture dorée elle me donne un petit air de Wonderwoman… j’aime bien l’idée !

Quels sont tes spots et partenaires d’entraînements ? 

Mon spot d’entrainement est Cully, mon village d’adoption, face à mes montagnes, il y a une très belle énergie, l’atmosphère est sereine. J’ai bien essayé d’aller m’entrainer à Lausanne (10 km plus loin), mais je m’y sens moins bien.

Au quotidien, je n’ai pas de partenaires d’entrainement, je sors en solo, je préfère sortir seule afin d’être plus focus sur mon entrainement. Je dirais que mon coach Vincent Guillaume est mon partenaire d’entrainement (à distance) ! Par contre j’ai beaucoup de plaisir à ramer avec des amis du SUP quand je voyage, partager un downwind et quelques vagues. J’ai eu souvent la chance de pouvoir m’entrainer avec d’excellents rameurs également des amis qui ont partagé avec moi leur expérience, leur connaissance de l’océan. J’ai beaucoup appris à leurs côtés.

Que recommanderais-tu à quelqu’un qui souhaite visiter la Suisse et faire du SUP ?

Venir me voir !

J’ai crée la plateforme TheModernNomad.ch spécialiste du SUP en Suisse ! J’y propose un week-end découverte de la région du Lavaux, en SUP et par les vignobles. C’est ici que je vis, la région est classée au patrimoine mondiale de l’Unesco.

Pour plus d’informations sur Saint-Jacques Wetsuits:
https://saintjacques-wetsuits.com/

Language Preference

You are currently viewing all language content

Show All French Only English Only