Kayak Paddle Marne : Du flat et de l’eau vive facile pour la première édition

Du plat dans de très jolis paysages et un petit bout de rivière artificielle et d’eau vive facile pour terminer un parcours de 11 kilomètres de manière ludique sur la rivière olympique de Paris 2024, c’est le programme que propose la toute nouvelle Kayak Paddle Marne le dimanche 10 octobre. Organisée par le patron de Canoë Kayak Magazine, Joël Doux, pour la Fédération Française de Canoë Kayak et des Sports de Pagaie dans le cadre du weekend “Tokyo Vaires Paris” à Vaires-sur-Marne à l’est de Paris, la Kayak Paddle Marne envisage déjà de devenir un rendez-vous annuel pour tous, que vous soyez à la recherche d’un chrono ou d’une randonnée aquatique.

Bonjour Joël, quelle est ton histoire sportive et professionnelle avec le monde de la pagaie ?

Je suis un vieux de la vieille des sports de pagaie. J’ai la 50aine bien sonnée. J’ai pratiqué pas mal de formes de kayak ou de canoë. J’ai été champion du monde de kayak de descente par équipe à la fin des années 80 et j’ai à peu près  touché aux sports de pagaie sous toutes ses formes, que ce soit sur la mer, en rivière ou sur l’eau calme et je suis maintenant pratiquant de pas mal de downwind sur surfski en océan et depuis une dizaine d’années je fais aussi du stand up paddle régulièrement.

Parallèlement à ça, je m’occupe de la revue Canoë Kayak magazine qui parle de tous les sports de pagaie, et dans le cadre de la diversification de cette activité, j’ai été amené à produire des événements et un en particulier, la Lyon Kayak qui s’est imposée en quelques années comme l’un des plus grands rassemblements européens de sports de pagaie puisqu’on a eu jusqu’a 2200 participants en 2019. Un peu moins cette année après le COVID mais on se positionne comme un référent en eaux calmes, grand public qui propose à tous les participants d’accéder à un parcours permettant de faire découvrir la ville de Lyon soit en SUP, canoe, dragonboat ou pirogue.

Tu es l’organisateur de la Kayak Paddle Marne, peux-tu nous présenter la nature et l’objectif de cet événement ? Qui peut y participer ?

Dans la foulée je travaille sur une mission avec la FFCK de développement de nouveaux événements ouverts aussi à tous les publics, et notamment sur un site en particulier, donc sur cette opération de la Kayak Paddle Marne, à Vaires sur Marnes, qui est le site qui accueillera les JO en sprint en eaux calmes et en slalom en eaux vives. C’est aussi le site où la fédération a établi son siège depuis quelques années. Et où elle propose un evénement multi-disciplinaire, avec notamment les championnats d’Europe de kayak freestyle, tout un tas d’animation et puis la Kayak Paddle Marne.

La Kayak Paddle Marne a été conçue comme une randonnée au débat et là on peut dire qu’on est déjà victime de notre succès. Finalement il y a pas mal de gens qui viennent aussi pour faire un chrono. C’est un parcours un peu nouveau, 11 ou 12 kilomètres environ. La particularité c’est qu’on descend la Marne avec un élément assez nouveau: on part de Lagny sur Marne puis on prend son embarcation que l’on porte sur quelques mètres et on rembarque dans la fin de la rivière olympique la rivière qui accueillera les JO de slalom en 2024.

Quelle est la technicité du parcours ?

Le parcours à la fois très facile avec de l’eau calme, tout le monde part en ligne comme une mass start paddle ou kayak. Il y a 6 ou 7 kilomètres selon la petite boucle de fin d’eaux calmes, puis un petit portage et on rembarque dans un bras de liaison de la rivière artificielle de Paris 2024, et on termine avec le dernier bras d’eau vive, très facile, très accessible, c’est plutôt une espèce de toboggan assez ludique, qui permettra à toutes les embarcations de bien s’amuser, sur 200m à peu près et puis la rivière artificielle se jette dans un bassin d’eau calme et on arrive tranquillement vers la ligne d’arrivée.

Est-ce que la Kayak Paddle Marne a pour vocation de devenir un nouveau rendez-vous annuel ?

Oui c’est bien possible. Pas forcément sur ce parcours là, de manières totalement cadrée. Il est tout à fait possible que la Marne devienne un terrain d’action dans un sens plus large, parce qu’on s’aperçoit qu’il y a très peu d’épreuves grands publics dans la région parisienne, donc pourquoi pas envisager d’ores et déjà un parcours beaucoup plus long qui partirait de plus haut dans les années futures pour arriver toujours à Vaires-sur-Marne.

Au delà de toute polémique sur les notions de délégation ministérielle, etc, ce qui est important pour nous c’est de montrer que l’on entend les sports de pagaie au sens large. Le genre d’épreuves que j’essaie de promouvoir c’est une épreuve où on accueille le plus de public possible, sur différents supports pourvu que l’on ait une pagaie. Le sens de cet événement c’est qu’il se veuille porteur d’un esprit de navigation tous ensemble, peu importe le support, l’important c’est la pagaie.

Merci Joël Doux, à bientôt sur la Marne !

Pour plus d’informations :

https://kayakpaddlemarne.fr/

A propos de l’auteur

Mathieu Astier

Mathieu is the hyper-active founder of TotalSUP and a multilingual online marketing veteran with more than 20 years of experience working for top international internet companies. His love-at-first-sight for Stand Up Paddling in 2013 led him to build one of the leading online media dedicated to SUP in English and French and to turn his family lifestyle towards the ocean.

To follow Mathieu:

Language Preference

You are currently viewing all language content

Show All French Only English Only