Inès Blatge: les Ambitions d’une Nouvelle Vice-Championne de France de SUP Race

C’est du sud et chez les filles que sont venues quelques unes des plus grosses surprises de ces derniers Championnats de France 12’6 2017 au Cap d’Agde. Et de Sainte Maxime et de La Cigale Surf Club pour être plus exact. Si Mélanie Lafenêtre rentre couronnée d’or et d’argent, sa sparring partner et meilleure copine Inès Blatge a su aussi tirer son épingle du jeu avec une double performance énorme qui a marqué les esprits et une médaille d’argent et de bronze. Rencontre avec une rideuse de 17 ans extrêmement motivée et dont le dur travail commence à payer!

Photo: Rémy Vroonen

Inès, tu as été l’une des sensations de ces derniers championnats de France en ramenant une médaille d’argent et une médaille de bronze. Que ressens-tu?

Oui, les championnats de France ont été incroyables. Ca fait toujours plaisir de retrouver cette bonne ambiance et tous les rideurs en plus d’avoir performer sur les courses. Le retour à la réalité a été un peu dure… Je suis très heureuse et quelque peu fière de cette médaille d’argent car elle signifie vraiment quelque chose pour moi. Cette médaille me donne vraiment l’impression de la mériter et de m’être battue pour l’obtenir même si je suis quelque peu étonnée d’avoir réussi à remporter ce titre, je n’y croyais pas. Bon la médaille de bronze est un moins bien tout de même mais je réalise surtout que j’ai progressé et que je me rapproche et me rends compte que les autres coureuses ne sont pas imbattables.

Parle nous de cette TR sur laquelle tu as réussi la performance de battre la triple championne de France et vice-championne du monde Amandine Chazot. Est-ce que la 1ère place était à ta portée ?

La Technical Race était incroyable pleine de rebondissements!! Les conditions de cette TR m’ont permis d’aller décrocher la médaille d’argent car la Mediterranée c’est mon élément et je suis habituée à ramer dans ces conditions pas top étant dures et techniques. Je préfère d’ailleurs ces conditions que celles du flat car je sais qu’avec ces conditions ce n’est pas celle qui a les plus gros bras qui gagne (ahah) mais il faut savoir jouer avec les conditions c’est ça que j’aime ! Au départ mon idée était de réussir à tenir Mélanie et Amandine mais dès les premiers coups de rame j’ai bien compris que ça n’allait pas se passer comme ça. C’est sur le dernier tour que j’ai eu un second souffle qui m’a permis de remonter et de dépasser Amandine sur le up-wind et après j’ai rien lâché pour garder cette place de Vice championne de France. Je n’étais pas loin de Mélanie mais j’ai fait quelques erreurs sur le parcours qui ne m’ont pas permis de la dépasser mais ce n’est pas pour autant une éventualité impossible.

Inès Blatge, vice-championne de France SUP Race 2017

Photo: Vincent Rustruel

 

Rentrer des France 12’6 2017 avec ta meilleure copine Mélanie Lafenêtre a dû être incroyable. Parle-nous de ta relation d’athlète et d’amie avec Mélanie. Est-ce qu’une hiérarchie est établie et est-ce que passer devant fait partie de tes objectifs?

Le paddle est très vite devenu une passion car c’est avant tout quelque chose que je partage avec Mélanie qui est beaucoup plus qu’une simple partenaire mais une réelle amie depuis longtemps. Nous partageons énormément de temps ensemble avant tout lors des entraînements mais aussi tout ce qui a autour: les courses, nos downwinds, nos trips et surtout tous nos projets et nos rêves qu’on aimerait faire ensemble. Mélanie et moi sommes très complémentaires et nous nous motivons chacune l’une et l’autre pour toujours progresser notamment lors des entraînements, où on se tire vraiment la bourre ce qui nous motive en nous mettant dans des conditions de courses où chacune tente de dépasser l’autre et donner son maximum. Partager ce sport avec elle me motive énormément mentalement lors des moments durs mais aussi me motive à progresser. Bon parfois ce n’est pas forcément facile avec nos deux caractères de cochons mais ça va on est pas encore arriver à s’entretuer et il va falloir nous supporter encore longtemps ahah.

Inès Blatge et Mélanie Lafenêtre

Aucune hiérarchie est établie entre nous. Mélanie a un niveau supérieur au mien il faut le dire mais c’est vrai que ces temps-ci j’ai bien progressé ce qui me permet de me rapprocher et je n’exclus pas le fait de la dépasser un jour car l’esprit de compétition est toujours important mais de manière très amicale. C’est justement cet esprit de compétition qui je pense nous apporte une sorte pression positive et nous pousse chacune à s’améliorer. Le fait qu’un jour je la dépasse sur une course va donc la motiver à prendre sa revanche sur la course suivante ce qui va donc nous faire progresser toutes les deux ensemble.

Comment et à quel rythme t’es-tu entrainée cette année? Quels types d’entrainements est ce que tu préfères et quel type de SUP Racer es-tu?

Cette année, la dynamique des courses estivales et des entraînements m’ont permis de faire ces beaux résultats aux championnats de France sans pour autant que je me sois entraînée comme une malade surtout que je me suis quasiment arrêter 2 mois pour un problème d’épaule mais j’ai su vite reprendre la rigueur d’entraînement pour me préparer pour ces championnats de France. Mon entraînement de cette année n’est pas seulement issu des entraînements spécifiques au paddle que je pratique avec mon entraîneur et préparateur sportif Remy Casa il y a également toutes les sorties downwind les sessions de surf mais aussi tout le côté physique avec du renforcement musculaire de la course, des treks… Mes entraînements varient beaucoup pour rester dans une dynamique sportive, d’autant plus que j’essaye de ramer dans toutes les conditions possibles pour être la plus polyvalente. Bien évidement je préfère glisser sur des vagues lors de sessions de surf en Med ou sur la côte landaise ou sur des downwinds que de ramer sur une mer d’huile c’est sûr… Cependant chaque instant sur l’eau ou sur d’autres entraînements reste un plaisir car on est souvent dans des endroits magnifiques avec des paysages que pas tout le monde peut s’offrir.

Inès Blatge en SUP Surf

Avec les bons résultats viennent souvent de nouveaux accords de sponsoring. Où en es-tu actuellement à ce niveau là?

En vue de ma progression plusieurs offres de sponsoring m’ont été proposé en effet. Je préfère encore rester discrète sur le sujet car rien n’ai fais mais ce ne serait tarder. Ces offres de sponsoring m’ont d’autant plus motiver à continuer à m’entraîner voir m’entraîner de façon plus soutenue pour faire de plus belles performances et participer à un maximum de courses notamment des courses internationales sur le circuit Européen et pourquoi pas traverser l’Atlantique pour participer à des courses américaines notamment celle des PPG. Les sélectives pour faire partie de l’équipe de France sur les championnats d’Europe/mondiaux  sont également un de mes objectifs principaux. J’attend beaucoup de cette prochaine saison mais je sais qu’avec le bac en fin d’année cela va se compliquer quelque peu je reste pour autant très motivée et réussir à combiner les études et garder ma régularité d’entraînement pour performer est un défi dont je suis impatiente de relever!

 

 

TotalSUP Newsletter