Inès Blatge, une année 2018 compliquée, de nouvelles ambitions pour 2019

Mais où était Inès Blatge en 2018 ? La pensionnaire de La Cigale Surf Club, ambassadrice de la marque Oxbow a connu une année chargée sur le plan personnel et académique qui l’a éloignée de la compétition, pendant que sa sparring partner et copine de toujours Mélanie Lafenêtre devenait vice-championne du monde junior. L’aventure SUP n’est cependant pas finie pour la sudiste dont les derniers résultats en compétition étaient très prometteurs avec une 2ème et 3ème lors des championnats de France 12’6 2017.

Bonjour Inès, avec 2 podiums aux France 2017 et ton entrée dans le team Oxbow, on a été surpris de peu te voir sur les courses l’année dernière, peux-tu nous décrire ton année 2018?

Cette année n’a en effet pas été très glorieuse car je pense avoir déçu pas mal de gens notamment mes sponsors Oxbow, Freeride et Razor. Il y a eu pas mal de changements et d’événement cette année qui m’ont fait lâcher peu à peu le paddle: mon bac, mon entrée dans les études supérieures, le départ de mon entraineur… mais à vrai dire tout ça sont des excuses qui cachent une baisse totale de motivation. Le paddle même si c’est un sport très convivial tout le monde se connait dans le milieu, il y a toujours quelqu’un avec qui s’entraîner dans le sud mais c’est un sport qui demande un effort personnel et un mental important. J’ai pas saisi la chance que mes sponsors m’avait offerte et malheureusement aujourd’hui j’en voit les conséquences. Mais je ne baisse pas les bras pour autant et je reprend les entraînement pour essayer d’être à la hauteur sur les courses cette année.

Peux-tu nous présenter tes projets de SUP Race pour 2019?

Pour cette année mon calendrier n’est pas encore fixé totalement niveau organisation mais j’ai déjà un peu pensé à quelques courses. J’aimerais partir sur le circuit de l’Euro Tour notamment en Espagne et en Grèce mais aussi en France. Voila niveau international. Niveau national, j’ai prévu de participer aux Coupes de France et Championnats de France 14. Ce ne sont encore que des projets qui dépendent de pas mal de facteurs au niveau de mes études et surtout de mon niveau d’entraînement.

Peux-tu nous présenter tes coins préférés autour de chez toi à Sainte Maxime ?

J’ai la chance de vivre dans un endroit magnifique qui recèle d’endroits incroyablement beaux. Je n’ai pas réellement de coins favoris même si l’Escalet ne me rend pas insensible. J’ai plutôt l’habitude de m’entrainer dans la baie de la Nartelle ainsi que dans le Golfe de St Tropez où j’apprécie particulièrement la calanque de la Madrague. Je n’ai peut être pas réellement de coins favoris mais je ne vois pas d’autres endroits où je me sens aussi bien sur l’eau que ceux-la. Je les connais comme ma poche. Ces endroits sont beaux mais ce que j’apprécie plus particulièrement, ce sont les moments de la journée qui peuvent changer complètement la couleur de l’eau on peut passer d’un turquoise à un vert et en fin de journée à du rose ou orange. C’est cette diversité des couleurs qui donne à l’endroit toute sa magie.

La Cigale Surf Club a réussi une très belle saison 2018 avec notamment de plus en plus de jeunes. Parle-nous de ta vie sportive au sein du club.

Cela fait maintenant plus de cinq ans que je suis au club de la Cigale. Ce club est comme ma deuxième maison que j’ai vu évolué ces cinq dernières années, des gens partent d’autres arrivent. Même si je suis moins présente cette année du fait de mes études à Nice. Mais cette année de nouveaux jeunes sont arrivés au club. Ça fait plaisir de voir la relève et de les épauler et les soutenir voire parfois les coacher. Au niveau des training, mon entraineur Remy Casa est désormais parti s’installer dans les Landes donc je suis assez autonome. Je m’entraine avec mon amie Mélanie Lafenêtre et parfois seule. Je me base sur les trainings de mon entraineur et je fais un peu à ma sauce.

Justement, ta copine Mélanie Lafenêtre a obtenu sa première sélection en équipe de France l’année dernière. Est-ce que ça te motive pour espérer la rejoindre?

Mélanie a fini l’année en beauté et c’est sûr que de voir sa team mate et amie finir vice-championne du monde c’est  motivant!!! Mais ce résultat est le fruit de nombreux efforts et la concurrence est rude mais ça fait plaisir de voir que ce sport prend de l’ampleur et de voir de plus en plus de monde sur les compets!!!!

TotalSUP Newsletter