Clément Colmas et son foil Takuma Concept sur le podium du célèbre downwind Molokai to Oahu

L’été a été chargé pour le jeune calédonien Clément Colmas. Tombé dans milieu de la glisse très jeune, il s’est fait remarquer sur la célèbre “M2O”: La Molokai to Oahu le 28 juillet dernier au milieu des grands noms de la discipline, avant de monter une nouvelle fois sur un podium sur le célèbre downwind de la Hood River.  L’ambassadeur de la marque française TAKUMA CONCEPT, spécialisée dans toutes les disciplines liées au foil, revient sur ces courses mythiques américaines.

Bonjour Clément, peux-tu te présenter à la communauté TotalSUP ?

Bonjour, je suis né en nouvelle Calédonie, mon père Jean-Louis Colmas, niçois, et ma mère Patricia Marie, réunionnaise. J’ai toujours évolué dans le milieu des sports de glisse car mon père est shaper, il a même beaucoup travaillé avec Starboard, c’était l’un des premiers shaper de la marque et il a été champion de windsurf dans les années 90. Depuis 30 ans, il tient le Planet Reef New Caledonia surf shop où l’on revend du surf, du stand up paddle, du windsurf, du foil et bien sûr les Lol foils Takuma. Du coup, il m’a rapidement initié à ces sports depuis que je suis assez jeune. Je suis au lycée en classe de terminale à Nouméa, la capitale de la Calédonie. L’année prochaine, je vais me consacrer à mes sports favoris le stand UP paddle et le foil. J’ai débuté en foil avec le wind foil, j’ai ensuite essayé le SUP foil en downwind et j’ai vraiment adoré ! Ce qui est super c’est que le SUP race m’a apporté un avantage au take off en downwind, ce qui est un passage assez délicat pour tous les débutants. Mais maintenant la Wing ride Takuma permet de décoller facilement en foil, cela va populariser cette pratique et permettre aux gens de découvrir le downwind plus vite.

Crédit Photo : Thomas Bevilacqua

Tu as participé à ta première M2O, comment as-tu préparé l’évènement ?

Grâce à mon père, Laurent Borgna et Takuma Concept j’ai du matériel très performant ! J’ai essayé de nombreux prototypes foils et planches développées par eux-même. Tous les deux travaillent maintenant pour Takuma. Laurent est un pro des profils d’ailes de foil qu’il dessine et usine avec une fraiseuse numérique et mon père est imbattable en matériaux composites et shape de planches. Nous recherchons toujours l’innovation. Le lagon calédonien fait 20/25 km de large et entoure l’ile, les vagues formées par 20/25 knts d’Alizé, les vagues de downwind en Nouvelle-Calédonie sont très différentes de celles de Hawaï. Il restait donc une grosse inconnue car on ne savait pas comment allait réagir le foil dans les grosses et longues houles Hawaiiennes. Je suis ensuite parti à Hawaï avec les ailes qui semblaient le mieux fonctionner pour m’entraîner et continuer les tests dans les véritables conditions de course. Rapidement je me suis aperçu que mes ailes n’étaient pas adaptées aux conditions ! J’ai demandé à Laurent Borgna et à mon père de concevoir une nouvelle aile que j’ai reçu 5 jours avant la course. J’ai juste eu le temps de la tester, de la valider et il a fallu que je m’habitue à ce nouveau matos lors de la traversée entre Molokaï et Oahu ! Au niveau du repérage de la course, c’est uniquement sur les cartes que ça s’est passé car je n’ai pas eu l’occasion de faire un repérage en amont parce que l’organisation est très lourde à gérer et très chère. Nous sommes obligés d’avoir un bateau suiveur pour cette course (1000USD) et c’est lui qui devait me donner le meilleur cap à suivre durant la course.

Vous étiez 12 participants au départ, dont le célèbre Kai Lenny, comment s’est passé la course du début à la fin ?

Pour moi, la course ne débute pas au départ dans l’eau mais bien avant ! La logistique et l’organisation sont aussi très importantes pour arriver dans de bonnes conditions et être en plein forme. Le départ se fait dans une baie à l’O de Molokai où le plan d’eau est très plat car le vent est cross off de ce fait, le départ est du coup très physique, il faut pomper durant 15 minutes avant de tomber dans les premiers bumps qui permettent de se reposer. A ce moment, j’étais avec Kai Lenny et dès que le swell a grossi nos trajectoires se sont écartées et je n’ai plus réussi à distinguer mes concurrents en foil des autres rameurs avec les bateaux suiveurs. Donc j’ai fait de mon mieux pour trouver les meilleures connexions et aller le plus vite possible. Arrivé à l’entrée de la baie où se trouve l’arrivée de Oahu, j’étais 3ème. C’est là que tout peut vraiment se jouer car il reste 2,5km de vent de face et si on arrive sur le haut fond avec une vague il est possible de faire une distance très importante en up wind à l’aide de la vague, sinon il faut pomper et ça devient vite épuisant. J’ai eu la chance d’arriver avec une vague au niveau du China Wall ce qui m’a permis de surfer. Le problème est arrivé un peu plus loin. La vague reste surfable uniquement là où il y a très peu d’eau. J’ai eu peur de casser mon foil sur le reef et je suis donc sorti de la vague. J’ai continué en pompant et cela m’a vite épuisé. J’ai finalement alterné take off/pomping et rame pour faire ces 2 km 50 face au vent. J’ai réussi à revenir sur le deuxième et finir 50 secondes derrière lui. Les conditions de houle pendant le downwind sont vraiment amusantes, la houle est grosse et large et la vitesse très élevée. D’après mon boat capitaine, j’ai fait des pointes à plus de 22 knts.

Quel type de matériel avais-tu choisi d’utiliser et pourquoi ?

Avec mon père et Laurent, nous avons conçu, testé, corrigé, refait, amélioré pendant des mois l’aile avec son stabilisateur sur le fuselage fixé rigoureusement sur le mat ainsi que les bons angles. Les foils Takuma Concept sont très rapides, nerveux et agréable. Nous avons 3 ailes 1900,1600 et 1300 qui couvrent tous les programmes et s’adaptent à des gabarits de rideurs différents. Le parcours de la Molokai est hors norme. La taille des ailes pour gagner semble être autour de 1100 j’avais donc besoin d’un prototype spécialement adapté pour la Molokai , ce dernier est beaucoup plus technique à utiliser. Les prototypes les plus aboutis seront lancés en production. Takuma Concept est une marque innovante et performante en termes des disciplines foil. Le design des modèles offrent une qualité exceptionnelle aux produits, mais surtout pour moi le plus incroyable est sa facilité d’utilisation, tout devient intuitif, les performances et la maniabilité arrivent naturellement sans forcer. Lors de mes sessions, j’adore rider avec la 1900 en downwind des 10knts. La 1300 est de même une aile incroyable pour les petits gabarits et les grosses vagues, elle atteint des vitesses incroyables.

Quel aura été pour toi le moment le plus compliqué ?

La partie la plus compliquée pour moi a été au niveau de l’organisation, la logistique avec le boat capitaine, le transport du matériel sur Molokai avec Gill Chabeau et Benjamin Lucas qui étaient là pour me filmer pour un documentaire Canal Plus Calédonie… Nous avons eu beaucoup de soucis à ce niveau, pour commencer ma planche n’a pas pu prendre l’avion de Maui à Molokai, j’ai trouvé une solution dans l’urgence, appeler tous les compétiteurs que je connaissais, … Ma planche a finalement embarqué dans un bateau qui partait de Maui. Il est arrivé au soir et j’ai dû nager durant 30 min pour le trouver. Il n’y avait plus aucun logement ni taxi sur l’île de libre. J’ai du dormir sur mes boardbags la veille de la course, faire du stop le matin de la compétition pour me rendre sur le lieu de la course…

Crédit Photo : Thomas Bevilacqua

Quel aura été ton plus beau souvenir ?

Mon meilleur souvenir reste au milieu du Chanel of Bones, l’ambiance, l’engagement dans les très gros swells, au milieu de l’océan. C’était vraiment intense, la sensation de vitesse, les connexions de grosses houles massives à d’autres houles avec le proto Takuma sont inoubliables !

Tu as ensuite enchaîné avec le SIC Gorge Paddle Challenge en SUP Race , avec encore une belle performance…

Je suis assez content de mon résultat sur la Hood River. J’ai réussi à me placer sur les podiums, c’est déjà une belle performance vu le niveau de cette course ! De plus je n’ai pas pu m’entraîner comme je l’aurais voulu car j’ai passé 1 mois à Maui pour faire essentiellement du Sup foil. Cette course est fantastique déjà parce que c’est un des meilleurs downwinds au monde mais c’est aussi un endroit magnifique et une course super conviviale. Elle se déroule en deux downwinds le samedi et une technical race le dimanche. Dommage que les courses SUP race et SUP foil soient en même temps. J’aurais vraiment aimé faire les deux. Il serait vraiment génial que les coureurs puissent pratiquer les deux supports sur ces compétitions.

 

Merci Clément.

Résultats de la Molokai to Oahu : https://www.totalsup.com/news/results-molokai-2-oahu-m2o-2019/

Pour plus d’information sur la marque TAKUMA CONCEPT, rendez-vous sur :
Web :https://www.takuma-concept.com/
Facebook : https://www.facebook.com/TakumaConcept/
Instagram : https://www.instagram.com/takumaconcept/

About the Author

Marie Esnaola

Originaire du Pays Basque, Marie se tourne naturellement vers le sauvetage côtier, les courses de prone et le SUP après des années de natation. Passionnée de sport, elle organise des évènements sportifs et BtoB et accompagne les entreprises en webmarketing.

Language Preference

You are currently viewing all language content

Show All French Only English Only