“La Hood River, mais en mieux” Clément Colmas s’offre l’Etang de Berre en Foil !

Juste après les championnats de France de SUP Race 2020 à Annecy, Clément Colmas s’offrait 2 downwinds d’affilée sur un run qui devient de plus en plus populaire parmi les adeptes du foil. Accompagné de Richard Boudia, le responsable commercial France de Takuma, et des frères Thomas et Nicolas Goyard, le cagou était bluffé par le tapis roulant qu’offre l’Etang de Berre quand les conditions sont là, ce qui n’est pas rare ! Nous avions déjà décortiqué les conditions et les parcours en SUP downwind autour de ce spot il y a 2 ans avec le SUPer local et pionnier du spot, David Tourenc. Il est vrai qu’en foil, avec des moyennes de 25km/h, ça va deux fois plus vite ! Clément Colmas et Richard Boudia qui avaient sous leurs pieds, le foil Kujira, la nouvelle arme plus vraiment secrète de Takuma, livrent à TotalSUP leux expérience de cette journée en plein Mistral !

Vidéo : la vidéo de Clément en foil sur l’étang de Berre.

Alors Clément, raconte-nous ta découverte de l’Etang de Berre en SUP Foil

Clément Colmas:  Juste après Annecy, Richard Bouddia, les frères Goyards et moi on s’est rejoint à L’étang de Berre pour découvrir ce fameux spot ! C’est Richard qui me vantait depuis longtemps ce downdwind et il avait raison ! Le vent soufflait ce jour là entre 25 et 35 noeuds et avec cette force, le SUP foil ça commence a être vraiment pas mal ! Logistiquement, on s’est tous rejoints à l’arrivée et on est remontés en laissant deux voitures en bas pour pouvoir faire plusieurs descentes.

Ce qui m’a le plus marqué quand on est parti, c’est la facilité à décoller et la puissance des petites houles ! Je comparerais ça aux conditition de la Columbia Gorge River à Hood River en Oregon mais en mieux haha (ndlr: Hood River est le nom de la bourgade en Oregon où a lieu chaque année la compétition de SUP downwind du Columbia Gorge Paddle Challenge). Sur le parcours de Hood River il y a une seule zone qui est vraiment incroyable. Alors que sur l’Etang de Berre, c’est du début à la fin que le downwind est ouf ! Bonnes accélérations, tunrs et carves tout le long !  Vers la fin, les jambes en peuvent plus de faire de gros carves, du coup tu te laisses glisser à fond jusqu’à l’arrivée.

Comme on est dans un étang, c’est super sécurisant en aucun cas, il n’y a aucun risque que le vent tourne et que tu dérives au large ou que tu ne puisse pas rejoindre la côte. Vraiment, c’est une super expérience, je le conseille pour tout les niveaux étant donné que le take-off est très facile et que le downwind est très glissant. Donc le débutant comme le confirmé va pouvoir s’éclater !

Vidéo : le même run avec Thomas Goyard !

Et toi Richard qui pratique ce run depuis longtemps, que peux-tu nous dire de cette journée avec les Calédoniens et de la pratique du foil sur l’Etang de Berre ?

Richard Boudia: Sur l’étang de Berre on y va en général quand le Mistral est fort et très nord. Dans la région PACA, il y a plusieurs options de downwind, l’étang c’est le downwind le plus joueur. En fait je m’en méfie parce que tu t’enlèves tellement de problématiques liées à la pratique du downwind qu’on pourrait croire qu’ils sont tous comme ça et là ça pourrait être dangereux. Il est  facile sur le plan logistique, car la route longe l’étang c’est donc facile de monter et descendre entre le point de départ et d’arrivée. Presque trop factile sur le plan sécuritaire, parce qu’on est sur un plan d’eau fermé, et puis ensuite sur la dimension de lecture qui est beaucoup moins complexe, par exemple qu’un run La Ciotat – Six Fours, lui, beaucoup plus oceánique avec des contraintes plus compliquées. C’est un run que je fais depuis 2017, et que j’ai découvert en foil en compagie de Mathieu Mautalen du shop Le Petit Marin à Carro.

Comme Clément redescendait d’Annecy, et que c’est un bon partenaire de downwind, c’était l’occasion de le faire goûter à cette expérience.  Du coup on s’est fait une journée sur l’Etang de Berre et le lendemain on s’est fait un La Ciotat – Almanarre avec une grosse variété de plans d’eau.

On a fait deux runs avec Clément et les frères Goyard qui sont des champions de windsurf foil, Thomas est champion du monde, et ils sont eux-aussi de Nouvelle Calédonie. Sur le premier run on s’est beaucoup arrêté, parce qu’on essayait de prendre le maximum de turns. En foil plus tu prends de risques, plus tu prends de boites ahaha. Et sur le 2ème on a envoyé tout droit. Le run se fait en moins d’une heure, 50 minutes. Tu peux faire facilement plus de 24 et 25 de moyenne. Cette force de vent est idéale, même si c’est un peu au goût de chacun. Quand le vent est très fort en foil, il peut être gênant pour mettre de beaux virages.

Et ce nouveau foil Kujira, il a quoi de spécial ?

Au niveau matériel on était tous équipé du Kujira, c’est notre nouveau foil chez Takuma. Un foil exceptionnellement maniable et rapide à la fois. Le glide, le plané, ce sont deux options contradictoires et ce foil réussit à délivrer les deux. C’est le full package grâce à notre shaper Laurent Borgna. Un foil très joueur, pour un maximum de turns, et un parfait mixe maniabilité et glisse. Pour moi c’est complètement ce qui se fait de mieux car il coche toutes les cases. C’est comme s’il n’avait pas de défaut. Le seul truc où j’ai une toute petite réserve, c’est qu’il aura peut être un peu noins de lift à très basse vitesse, il n’est donc peut être pas adapté pour les absolus débutants.

Plus d’info sur Clément Colmas et TAKUMA :

Clément Colmas sur Instagram: www.instagram.com/clementcolmas/
Web : https://www.takuma-concept.com/
Facebook : https://www.facebook.com/TakumaConcept/
Instagram : https://www.instagram.com/takumaconcept/

Language Preference

You are currently viewing all language content

Show All French Only English Only