21 victoires, l’énorme saison 2021 de Titouan Puyo

Titouan Puyo a fêté ses trente ans cette année en beauté avec un feu d’artifices de victoires qui a fait vibrer la planète SUP race dont un nouveau titre de champion du monde remporté en Hongrie et le titre de l’Eurotour. Il vient d’ailleurs de terminer sa saison exactement comme il l’a commencé lors de la première Coupe de France à Saint-Raphaël début juin, avec une impressionnante 21ème victoire en 2021, cette fois sous la Tour Eiffel, à la Paris Nautic Paddle. S’il est vrai que Titouan est souvent surpris à commenter voire redouter la montée en puissance des plus jeunes, et notamment de ses “petits protégés” Noïc Garioud et Clément Colmas, le champion néo-calédonien a pu largement se rassurer quant à son niveau et sa forme, dans une saison internationale certes bousculée par la crise sanitaire mais qui a été extrêmement dense entre juin et décembre. En toute modestie et avec une bonne dose de facétie, notre héros national fait le bilan de sa saison de SUP Race, nous détaille son quiver NSP et nous livre un petit jeu de pistes quant à ses objectifs pour 2022.

Bonjour Titouan Puyo, tu viens de signer l’une de tes meilleures saisons, sinon la meilleure, quel bilan fais tu de ton année?

Oui j’ai eu une super année ! Avec des résultats et pas mal de victoires mais… Oui il y a toujours un mais !
Il y avait moins de densité de niveau sur les courses et je suis un des seuls à realiser une saison complète ! Donc des bons résultats mais à prendre avec du recul !
J’ai gagné là où on ne m’attendait pas, sur des conditions flat comme en Suisse ou en Hongrie ! J’ai fais beaucoup de dates, une vingtaine d’events, mais j’ai réussi à me faire des blocs d’entraînement convenables et bien réalisés, en début d’année en Nouvelle-Calédonie et a l’été en Bretagne !
J’ai gagné bcp d’events car j’ai fais plus de “petits” évents par rapports aux années précédentes ou je devais être présent sur les gros évents qui ont du mal a se remettre en place depuis le covid  !
Donc j’en profite pour faire les évents que j’ai jamais eu le temps de faire avant ! Comme l’alpine paradise race sur un lac d’altitude en Italie, des superbes évents, avec des bonnes ondes, une bonne ambiance et conviviaux.

Le paradis n’est pas uniquement sous les cocotiers à la Alpine Lake Paradise

Qu’est-ce qui restera ton meilleur souvenir de 2021 et pourquoi?

J’ai adoré la course en Ardèche, c’est nouveau pour moi de courir en rivière avec du courant. J’avais toute ma famille maternelle et des proches pour m’encourager. C’était marrant de devoir gérer sa course comme d’hab car j’étais en bataille avec Bruno Hasulyo et de devoir aussi gérer les passages techniques à chaque rapide ! C’est une alternance de flat et d’obstacles, des obstacles fun qui rendent la course flat un peu plus ludique ! J’espère pouvoir y retourner l’année prochaine ou d’en découvrir d’autres. Le jeudi j’ai fait la descente en reconnaissance avec des puristes de la rivière qui m’ont bien motivé à tester dans des rivières encore plus mouvementé ! (Objectif 2022 ?)

Une SUP race dans les rapides au Marathon de l’Ardèche, une première pour Titouan Puyo

Du coup quel a été le moins bon ?

Je commence par gagner la longue distance en Hongrie mais je fais ensuite des moins bons résultats en sprint et technical race ! J’aurai aimé réussir à mieux m’exprimer ! Mais d’avoir gagné mon objectif en début d’event m’a surement fait relâcher un peu. Le cerveau se dit qu’il en a finit alors qu’il me restait encore deux courses ou j’aurai aimé faire mieux !
Donc j’ai fais quelques erreurs qui passent pas quand le plateau est relevé comme à cet évent, avec un Noïc on fire !!
Je me fais couper la route en sprint, pour moi dans cette discipline tu dois aller droit ! Et le “rule book” est d’accord avec moi d’ailleurs…
Travis aime relayer une phrase de son entraîneur qu’il a peut être lui même appris du sien !?
“If you were good enough…”
Donc à moi de réussir à me dépatouiller de ces situations !! Et a m’entraîner pour partir plus vite !
J’avais un peu les boules aussi à la Carolina ou certains ont, pour moi, pas trop suivi le circuit ! Mais pareil, mmm bilan, “If you were good enough…”
On aimait dire aussi au va’a : “Laisse… On réglera ça sur l’eau” hahaha (objectif 2022 ?)

Une 2ème place au goût amer à la Carolina Cup 2021

Un nouveau titre de champion du monde en individuel sur la Longue Distance en Hongrie, quelle place est-ce que tu lui donnes ?

J’étais content de gagner car c’était la course avec le plus de niveau cette année.  J’étais content de gagner car on m’avait clairement pas mis favoris car c’était une course sur un lac ! Mais de gagner en début d’event puis de faire des moins bons résultats m’a fait vite passer à autre chose !! J’ai pas eu le temps de savourer haha, j’aurais préfèré gagner en fin de weekend lol ! C’est ce que j’ai fait au Championnat de France à l’île de Ré, pour partir serein haha !

Le podium de la longue distance à lac Ballaton en Hongrie: 1. Titouan Puyo 2. Noic Garioud 3. Daniel Hasulyo

Les cagous ont dominé le SUP race français et mondial cette année avec ton titre et ta série de victoires, les 2 titres mondiaux de Noïc Garioud, le tout 1er titre de champion de France de SUP foil downwind inauguré par Clément Colmas. Comment expliques tu ce succès ?

Ouais Noïc a été top, il va clairement être l’homme fort en 2022 ! Je suis le seul à l’avoir battu cette année et j’en ai bavé pour y arriver, donc, chers collègues, si vous voulez pas voir les fesses du chicken toute la saison 2022 entraînez vous bien !!! Je pense que ça a été dur pour Clément de le voir performer autant. Mais je pense qu’il a pris ça de la bonne manière, fier et content de voir son accolyte gagner, mais, motivé pour être plus fort en 2022 ! Si il s’entraîne correctement et sérieusement il sera aussi dur à battre que Noïc ! Et en foil il a bluffé tous le monde. Moi j’étais pas surpris, ça fait des années qu’il me tourne autour sur son foil, qu’il fait des carves et du upwind, pendant que j’essaye d’aller le plus vite possible !

Titouan Puyo et Noïc Garioud, en or et en argent sur la longue distance des championnats du monde ICF en Hongrie

La Nouvelle Calédonie a été plus tardivement et moins touché par le Covid ! On a pu s’entraîner quasi comme on voulait. Déjà en temps normal on peut mieux et plus s’entraîner que nos compères de l’hémisphère nord qui sont en plein hiver au moment de la saison où il faut beaucoup s’entraîner !

Je vois bien quand je suis en France que j’ai plus de mal à y aller entre les journées courtes et la météo il faut être doublement plus motivé que chez nous, donc respect ! Mais on y va sur l’eau, quand on se lève, puis on y retourne, et pourquoi pas y retourner avant d’aller se coucher ! La création du Centre Territorial d’Entraînement sous l’impulsion de Joëlle Le Breus sous l’égide de la ligue de surf de Nouvelle-Calédonie y est aussi pour beaucoup ! Ces deux athlètes ont pu évoluer dans des supers conditions. C’est quasi l’équivalent de ce que peut offrir un pôle de performance en France. Ça n’existe pas en France métropolitaine, pour l’instant ! (Objectif 2022?)

Entrainement hivernal pour Titouan Puyo

Et puis, surtout, et c’est sur que c’est ça, haha, ils ont vu un gars devenir champion du monde en 2014 et voyager à travers le monde pour faire du SUP ! Ça leur a donné envie ! J’aurais du leur faire signer à l’époque, de ne jamais me doubler !! Car oui, émotionnellement je suis content de les voir au plus haut niveau, mais dans le même temps ça fait mal de se faire doubler par ceux qui resteront pour moi les deux petits gamins du sup calédoniens ! Mais attention Noic, profite, car ton petit frère arrive haha !

Peux-tu nous parler de ton matos NSP 2022 en lien avec tes objectifs? Et comme il est question que tu démarres ton année avec du SUP FOIL, également ton matériel de foil.

2022 ? On sait pas si je serai sur du NSP ? Tu as eu des infos toi ? Je vais développer la board NSP de pêche et aller vivre d’amour et d’eau fraîche sur une île !

Mais le matos je peux en parler oui car c’est déjà en fabrication, voire déjà en magasin pour certains chanceux qui ont réussi à braver les délais de fabrication et les délais de transports !!

En  sup race on a toujours la même gamme :
-Une Ninja pour les conditions de flat mais pas que, en passant un peu de temps dessus on peut réussir dans des conditions de plus en plus agitées !
L’indémodable et indétrônable Carolina, la planche la plus polyvalente et une des plus belles créations je pense, vu comment elle inspire certains ont peu que en être fier ! Mais bon, on a jamais gagné la carolina depuis qu’on l’a appelé comme ça haha ! (Objectif 2022 ??)
La Puma, pour n’avoir qu’une board et faire des courses dans des vagues ! Je la trouve belle, tout simplement ! Simple / efficace !
La Sonic, la downwind machine que j’ai peu utilisé ces temps-ci, car honnêtement on en a plus beaucoup des courses de downwind ! (Objectif 2022 ??)
La Molokai Unlimited si un jour la célèbre traversée (ndlr: Molokai 2 Oahu) revient au calendrier ! (Objectif 2022?)
La gamme de surf qui devient carrément tooop, je n’ai pas beaucoup surfé cette année à ma plus grande tristesse ! Mais à chaque fois avec nos boards ça a été un plaisir ! C’est la grosse évolution chez nous, nos surfs ont clairement fait un bon en qualité de shape et construction !
En SUP FOIL je m’éclate, j’adore notre matos, c’est un peu ma récréation, mes vacances, mon temps libre quad je suis en haut de mon mat et que je file au dessus de l’eau !! Merci petit foil de me donner autant de liberté !

En tournée en Espagne au début de l’année – Photo Audiovisual Murcia

Vacances riment avec foil pour Titouan Puyo

On sent que NSP c’est un peu la famille pour toi. Peux-tu nous décrire ta relation avec la marque et certains de ses protagonistes ?

On doit ces supers planches de races chez NSP grâce à ce trio infernal, Alain Teurquetil, Travis Grant et moi ! Toutes nos folies soutenues par une équipe en Thaïlande qui nous fait confiance et nous encourage ! C’est une boîte qui est là pour donner du plaisir aux gens sur l’eau ! Je m’y sens bien, je suis soutenu et ça va bien au delà d’une relation de sponsoring ! Des liens qui resteront et des nouveaux qui se créent.

Petit selfie en plein séance de travail dans l’avion en 2017 avec Titouan, Travis et Alain

J’ai une unlimited chez Travis depuis des années et toujours des bons conseils avant les grands rendez vous !
Je peux arriver chez Alain et me plaindre si il y a plus de blueberries au frigo !
J’arrive chez Vincent Verhoeven avec mon linge sale et repart avec une valise qui sent une soupline de ouf !
Un patron et des employés qui suivent toutes mes courses !
Tous les riders NSP passent par chez moi à un moment donné et Kaelan va pas tarder à débarquer je pense haha ! (Objectif 2022 ?)

L’étape de montagne annuelle obligée avec Alain Teurquetil, le shaper/designer de NSP

Vincent Verhoeven fait découvrir à Titouan Puyo son autre passion, l’alpinisme

Le team NSP à la Carolina Cup 2021, Kalean Lockhart la révélation 2021 est à droite

Pour suivre Titouan Puyo sur les réseaux sociaux, rendez-vous sur:
www.facebook.com/puyotitouan
www.instagram.com/titouanpuyo/

Pour plus d’informations sur la marque NSP, c’est par ici:
www.nspsurfboards.com/

A propos de l’auteur

Mathieu Astier

Mathieu est le fondateur hyperactif de TotalSUP mais aussi un vétéran du marketing et de la communication web avec plus de 20 ans d'expérience aux côtés des plus grandes start-ups internationales. Son coup de foudre pour le Stand Up Paddle en 2013 l'a amené à construire l'une des principales plateformes d'information en ligne dédiées au SUP, en anglais et en français pour une audience mondiale, et à tourner sa vie de famille résolument vers l'océan.

To follow Mathieu:

Language Preference

You are currently viewing all language content

Show All French Only English Only