Bart de Zwart, Celui Qui Repousse Les Frontières du SUP

MAUI, HAWAI – Dans le monde du Stand-Up Paddle le nom de Bart de Zwart rime avec Victoires, Longue Distance, Expéditions et Nature. Dans cet entretien avec TotalSUP, il fait le point sur l’année 2013 et nous dévoile ses projets pour l’année 2014. Accrochez votre leash !

TotalSUP: Comment s’est passée l’année 2013?

L’année dernière a été une année de résultats mitigés et de superbes expéditions et voyages. Après avoir remporté 3 années d’affilée la course des 11-City en Hollande (220 km) qui est ma course de prédilection tous les ans, j’ai fait 2ème cette fois-ci. J’ai également participé à plusieurs autres courses avec des résultats potables. 

L’expédition en SUP dans le Greenland (voir ci-dessous) a été une aventure fantastique dans des conditions extrêmes mais aussi une opportunité rare de faire du paddle dans l’Arctique. Le trip en Europe avec Connor Baxter, a été lui aussi mémorable. 8 pays en 8 jours avec une gonflable.  Une manière incroyable de découvrir l’Europe.

Selon toi, quelles sont les évolutions dans le monde du Stand-Up Paddle?

Le SUP grandit tous les ans et 2014 promet d’être une grande année, notamment pour le Race.
Nous avons un world series mature, le ISA championships, beaucoup de grandes courses et des centaines de plus petites qui permettent de remplir le calendrier
Il y a à peine deux ans, on allait à toutes les courses possibles car il y en avait peu. Il y en avait une grande en Allemagne et une autre en Australie mais on n’avait pas le luxe d’avoir des courses tous les week-ends comme c’est le cas maintenant. 
Du coup ça devient compliqué de planifier son année. Il est très facile d’en faire beaucoup, et trop, et de risquer de brûler son potentiel à la mi-saison. Mais par contre, cela donne d’énormes opportunités pour se mettre à la course quel que soit son niveau. C’est également grisant de voir comment le SUP a progressé en si peu de temps. 

Qu’est-ce que tu fais pendant la saison creuse?

Quand la saison de race s’est terminée en Octobre dernier, j’ai passé 3 semaines à tester et à travailler sur les nouvelles boards de Starboard en Thaïlande. Les planches vont de de plus en plus vite chaque année. Le travail avec Svein Rasmussen et les shapers Mathieu Rauzier et Brian Szymanski est toujours intéressant. Tant d’énergie et de créativité partagée qu’au bout de 2 semaines nous avions des planches carrément plus rapides. Ensuite quand je suis rentré sur Maui c’était l’hiver et à Maui ça veut dire qu’il y a des vagues. On s’est pris swell sur swell et l’entraînement pour la course ne m’a pas occupé l’esprit pendant 2 mois. Je trouve que c’est très sain et motivant de faire une pause. Ton corps récupère et ton esprit renouvelle son focus. L’entraînement a repris en février.

Est-ce que tu prépares de nouvelles traversées ou expéditions?

Pendant l’hiver je réfléchis toujours à de nouveaux challenges. Cette année je prépare une traversée de la Polynésie Française pendant 3 jours et 4 nuits en solo, non-stop, et sans assistance de Tahiti à Bora Bora.

Je vais également faire un nouveau voyage avec Connor, mais ça, c’est une surprise. 

Qu’est-ce que tu fais pour rester en forme et affûté pour les courses?

Je m’entraîne en SUP quasiment tous les jours, je mange sainement et je fais du vélo pour améliorer mon endurance. Je gère une boutique de Windersuf et de SUP sur Maui et je suis en train de construire ma propre maison, ce qui complique un peu les choses pour placer les heures d’entraînement nécessaires dans la journée. Mais c’est l’entraînement qui fait tout. J’ai 43 ans et c’est du boulot pour tenir tête aux petits jeunes. Connor est mon training partner depuis des années. C’est très important d’avoir un bon partenaire. On s’encourage et on se pousse à aller plus vite, plus fort, plus longtemps.

Quels sont tes objectifs pour 2014?

Gagner des courses de longues distances et réaliser de nouvelles expéditions extrêmes et les raconter par écrit. Je reçois énormément de témoignages du monde entier de la part de personnes qui me disent que mes traversées les motivent à explorer le monde en SUP.

L’un des mes buts pour 2014 c’est de gagner les 4 courses les plus longues du monde. Je fais le 11-city tour depuis 5 ans mais il y a plus de courses comme celle là. L’une d’elles c’est le Great Glen Paddle en Ecosse, une course non-stop d’un bout à l’autre de l’Ecosse.  Il y en a une autre qui s’appelle la Muskoka X au Canada, cette course est une Adventure Race qui t’oblige à trouver ton chemin à travers la nature sauvage canadienne sans l’utilisation d’un GPS.

Qui sont tes soutiens ?

Starboard et ma femme sont mes soutiens principaux. Starboard me fournit les meilleures planches pour mes courses et mes expéditions et m’assistent dans mes voyages. Ma femme, Dagmar, est derrière moi dans toutes mes aventures et s’occupe du shop quand je suis absent. Maui Jim me procure les meilleurs verres polarisés qu’il soit et Supskin m’a fabriqué un drysuit spécial pour mes expéditions.

Je fais la plupart de mes courses avec une Starboard All Star 12’6” x 25.5” (World Series) et une Sprint 12’6 x 24 et 14’ x 24” (11-city). Pour mes expéditions, j’utilise une gonflable en 16’x 32” ou en 14’0 x 30”.

Language Preference

You are currently viewing all language content

Show All French Only English Only