Alexandre Agudo : “Il m’est inconcevable de rider autre chose qu’une 3bay !”

Alexandre Agudo est l’un des visages du SUP Race en France : président de l’iconique club girondin Lacanau Paddle Race, il est aussi un fidèle rider de boards de la marque française 3Bay Paddle. Equipé de sa Arrow Head custom renouvelée chaque année, il écume les kilomètres et les downwinds sur ses grands lacs aquitains, mais aussi les compétitions ! Lors de sa belle saison 2021 ponctuée de podiums aux Championnats de France de l’Ile de Ré, Alex s’est illustré sur les Ultra Longues Distances, sa discipline fétiche, comme la Tawara ou les 10h de Vassivière. Avec passion, il nous raconte son parcours, ses meilleurs spots, son aventure 3Bay mais aussi son bilan de l’année et ses envies pour 2022 !

Photo : The Gloomook Factory

Bonjour Alexandre, pour commencer, dis-nous tout et retrace-nous ton parcours de rider !

Salut à tous le p’tit monde du SUP race. J’ai commencé le SUP assez tard, en 2015, avec un SUP longboard Gong 9,6 pieds. Je me suis mis à ce sport car j adore l’endurance et la glisse. C’est combo idéal quand on aime l’eau et se faire mal dans l’effort. Mon oncle, “El Tio Phillipe”, ramait déjà et c’est lui qui m’ a donné l’envie de m’y mettre. En 2016, je participe à ma première GlaGlaRace avec mon cousin Thomas. Nous avons rejoins notre ami “lolo25” et j’ai découvert 3bay et fais la connaissance du Boss “the roro”. Et là tout s’est enchaîné. Je lui commande ma première planche de race, une 12.6×26 Allwater Papy Boyington. Et je me prends au jeu. Je rame pas très bien mais j’ai la caisse donc ça avance pas si mal pour un débutant 😂 L’année d’après je lui fais faire une 14′ Broken Head. Et plus le temps passe, plus je sympathise avec Patrice. J’enchaîne les courses locales et diverses sans aucunes prétentions et je me fais plaisir. Je regarde, je me renseigne, j’étudie les diverses techniques de rame. Un clinic avec Titouan Puyo sur mon lac de Lacanau me fait avoir un p’tit déclic sur la bonne technique à à adopter. (Mon pote Flo Dode à également été un modèle à regarder pour apprendre). Et là, 2018 première Dordogne intégrale. J’ai compris que les ULD (Ultra Longue Distance, ndlr) étaient faites pour moi. Et ce sont devenues mes courses favorites !

Tu es le président du Lacanau Paddle Race, club avec pas mal de SUPracers de renom comme les frères Teulade, Agathe Rodier, Valérie Boiteau, et même toi ! Comment êtes-vous si forts ?

Mon club, le Lacanau Paddle Race 😍. Sur un coup de tête, début 2017, je décide, un soir sur mon canapé, de créer une asso de paddle. Nous étions deux, mon cousin Thomas et moi-même. Aujourd’hui on compte une p’tite trentaine d’ adhérents. Je pense que la convivialité, la bonne ambiance mais également le côté sportif et compétitif ont attirés du monde. Notre situation entre lac et océan est également parfaite pour pratiquer ce sport. Notre niveau viens sûrement de notre détermination, plus on est, plus en s’entraîne et plus on se tire vers le haut ! Depuis l’année dernière, Ludo Teulade et Agathe Rodier sont venu s’ installer à Lacanau et c’est tout naturellement qu’ils se sont joint à nous et font parti intégrale du Club. Avec son programme de Coaching, Ludo a littéralement boosté toute l’équipe et la progression globale du groupe s’est fait ressentir cette année !

Du coup, parles nous de tes meilleurs spots de SUP race, SUP surf ou même balade en Gironde et dans les alentours de Lacanau…

Pour en venir sur mes meilleurs endroit de rame. Le must, c est bien évidemment notre lac de Lacanau sur lequel nous parcourons des centaines de kilomètres chaque année. L’océan reste mon terrain de jeu le plus fun, surfer sur planche de race 14 pieds est sans doute la chose la plus fun que l’on puisse faire dans ce sport. On a également des parcours downwind divers et variés ! Plein Sud ou plein Nord, le lac de Carcans/Hourtin, long de plus de 16km est un terrain de jeu safe et idéal pour des sorties downwind club. L’été quand le thermique se lève, le run Carcans plage/Lacanau océan de 10km est juste parfait ! L’hiver par grosse tempête 40/50 kn, c’est sur le lac de Sanguinet qu’on se dégourdir les jambes 😅. Sinon je me souviens d’un parcours réalisé un 14 juillet, il a 2 ans avec mon pote Alex, où nous avons parcouru 40km au départ de la plage du Grand Crohot à Lège pour une arrivée dans le bassin d’Arcachon au niveau d’Ares. Un parcours exceptionnel, bien raide, mais ça reste un de mes plus beau souvenir SUP partagé.

Peux-tu nous parler de ton partenariat avec 3Bay ?

Ahhhh 3bay. Depuis 2016, C est une 12.6×26 Allwater, une Broken Head 14×25, la première Arrow Head shapé par Roro, une 14×23, une autre 14×23 proto, puis une autre 14×22’5 proto et j’attend la dernière qui devrait être livré à la GlaGla par le Père Roro.
3bay, Roro et moi, c’est une belle histoire d’amour, de respect et confiance. Présent sur tout nos p’tits événements qu’on a organisé, “le challenge du moutchic”. Patrice a toujours été fidèle à notre Club et vice et versa. On à une belle concentration de 3bay à Lacanau !!
Pour moi il m’est inconcevable de rider autre chose qu’une 3bay !

On te voit souvent sur les dernières innovations et prototypes de la marque, comme avec la Squid l’an dernier ou avec les Arrow Head conçues sur mesure. Est-ce important pour toi d’être en quelque sorte acteur de la conception des planches que tu utilises ?

Avoir la chance de pouvoir modifier des p’tits détails chaque année sur mes boards reste est un privilège que Roro m’offre tout les ans. Et je le remercierai jamais assez pour ca. Je pense que la confiance que l’on a l’un pour l’autre y est pour beaucoup. Merci pour ça Patrice !!!!

A propos de ta dernière Arrow Head, peux-tu nous en dire plus ? Sur son shape, sa glisse, tes conditions favorites d’utilisation, en entrainement comme en compétition…

L’Arrow Head 2021 reste pour moi la plus aboutie, pont plus creusé que les précédentes, une répartition du volume plus adaptée, c’est la planche idéale pour tout plus d’eau intérieur, même agité !
C est également une planche parfaitement pour la fameuse Dordogne Intégrale !!! Il faut bien sûr adapter son volume et sa largeur par rapport à son niveau de pratique et à son gabarit. C’est ça le luxe de se faire faire une 3bay. Tu décides avec le shaper lui même de la planche idéale qu’il te faut. L’Arrow Head est vraiment parfaite pour tous types de plan d’eau, on fait avec mon pote Alex des p’tit downwinds avec, sur nos lacs girondins par 25/30 kn ! Donc si vous avez des doutes sur cette planche,  n’hésitez pas à aller l’ essayer !

Photo : The Gloomook Factory

Quelles sont les modifications que tu attends sur ta prochaine version de l’Arrow Head ?

J’attends la version évoluée de l’Arrow Head, la Arrow Head Inézic. J’ai pensé à quelques modifications qui me seraient bénéfiques sur la Dordogne Intégrale. Pont encore plus rabaissé que sur mon modèle actuel. Plus de volume général. Et deux, trois petites choses que je vais garder pour moi. Les gens la verront bien un jour 😂

A quel type de rider, et pour quelles conditions, conseilles-tu de passer commande d’une Arrow Head ?

Cette planche est adaptée à tout rameur recherchant confort de glisse et stabilité. L’avantage de 3bay avec cette Arrow Head, c’est que vous avez le choix, en gardant la même outline, d’avoir un pont plat ou un pont creusé. Vous pouvez choisir sa largeur, son volume et pour le petit plaisir, sa déco. Roro vous fera une board adaptée à votre niveau. Et ça c’est tout simplement unique !!!

Photo : The Gloomook Factory

En plus de cette board, quels autres SUP as-tu dans ton quiver et pour quelle utilisation ?

Dans mon garage, j’ai vraiment 2 planches que j’utilise le plus souvent. Cette fameuse Arrow Head avec qui je sors le plus souvent. J’ai également une Irus depuis le mois de juillet. Une Allwater V2 quoi ! Avec qui je vais jouer dans les vagues de Lacanau à chaque fois que l’occasion se présente !
Et pour finir j ai garder ma vieille Broken Head 14×25 qui est réparée de partout. Je l’appelle “Mad Max”  tellement elle est dépouillé. Je m’en sers essentiellement pour la Tawara. Même pas peur de la casser celle là !

Fin d’année oblige, quel bilan fais-tu de ton année 2021 et de ta saison sportive ?

J’ai jamais vraiment de planning de compétition sur l’année. Je note quelques dates en début d’année et je vois si j arrive à combiner vie de famille, boulot, entraînements et compétitions. Début 2021 on était dans le doute, puis finalement j ai pu faire la Tawara où je fini 7ème avec quelques regrets car j ai loupé mon alimentation sur cette course, donc grosse défaillance. Avec la chaleur combinée, difficile de revenir. J’ai du résister au retour de mon pote suisse Stéphane Guillermin !
J’avais donc noté les 10h de Vassivière pour prendre ma revanche sur moi-même. Et là, grosse surprise. Je me suis étonné moi-même à finir 2ème à 10min sur le solide Stéphane Leblond intouchable! Mon objectif était de partir en autonomie totale et de ne pas m’arrêter. Et ça a payé !
Je pensais pouvoir faire la DI, surtout cette année pour les championnats de France ULD, je me sentais prêt. Mais je n’ ai pas pu cette année. J’avais mieux à faire à marier des amis à moi Sabine et Nelson !
Sinon je fini 3ème Master au Championnat de France à l’Ile de Ré en Technical Race et Longue distance, dans un état physique assez moyen (douleurs cervicales importantes).

Photo : X. Renaudin

Et pour 2022, quoi de prévu ?

Pour 2022, on va commencer par la traditionnelle GlaGlaRace entre potes du MDDLPR. Ensuite j’ai noté 3 ULD : Dordogne Intégrale, Tawara et Vassivière. Ça sera déjà pas mal. On verra ce que nous réserve cette année avec la situation absurde actuelle et si j’arrive à soulager mes différentes douleurs cervicales. C’est pas bon de vieillir. L’arthrose a déjà pris place dans mon corps. Lol. 20 ans de bâtiment et 15 de tennis. Ça use !

Merci Alexandre pour tes réponses et on te souhaite tout le meilleur pour les ULD !

Suivez 3Bay Paddle :
3bay.fr
fb.me/3baypadle
www.instagram.com/3bay_paddle

Suivez Alexandre Agudo et le Lacanau Paddle Race :
instagram.com/alexandre.agudo
instagram.com/lacanaupaddlerace
fb.me/LacanauPaddleRace

A propos de l’auteur

Laurie Montagner

Windsurf, wakesurf, surf, wingfoil et surtout SUP race, vous trouvez Laurie dans le Sud-Ouest, partout où il y a de l’eau entre Gruissan, la Garonne et Capbreton. Passionnée des sports nautiques, elle passe son temps à surfer, que ce soit sur la vague… ou sur le web ! Laurie est en effet spécialiste en marketing et développement web, de l’écriture de lignes de code à la réalisation de vidéos professionnelles. Très attirée par la compétition, vous l’avez sûrement déjà croisée sur l’un des évènements SUP aux quatre coins de la France !

To follow Laurie:

Language Preference

You are currently viewing all language content

Show All French Only English Only