Nautic SUP Paris Crossing 2015: le TOP 10 de TotalSUP

11/12/2015

Un événement hors-normes

On comprend pourquoi Didier Lafitte avait du mal à nous fixer un rendez-vous pour une interview avant l’événement. Le week-end dernier, nous avons enfin découvert et participé au Nautic SUP Paris Crossing et, croyez-nous, c’est ENORME! Chapeau à Didier donc l’organisateur, car mettre 500 paddlers, le plus grand nombre de participants à une SUP race au monde, en plein coeur de Paris et dans un contexte post-attentats traumatique, fallait avoir les épaules larges et le sens de l’organisation. Résultat, un superbe événement réglé comme une horloge dans un cadre magique et une ambiance tellement chaleureuse. Et puis ramer au pied de la Tour Eiffel…. quel kiff !

Voici le Top 10 de TotalSUP!

1. Olivia Piana: le grand retour

C’est le grand retour sur la scène internationale d’Olivia Piana. Suite à une blessure et la perte de son précédent sponsor, son come-back sur les courses françaises avec Starboard étaient déjà plutôt réussi: 2ème sur les championnats de France en 14′ derrière Amandine Chazot et double vice-championne de France en 12’6 derrière Céline Guesdon. Mais le Nautic SUP Paris Crossing 2015 était l’heure d’Olivia qui est partie comme un boulet de canon pour ne jamais avoir à batailler directement avec ses rivales. Et il y avait du beau monde en face avec Céline Guesdon, Susak Molinero la catalane, et Amandine Chazot. Gros point fort d’Olivia, alors que 500 coureurs redoutaient à juste titre le gros “chop” du départ de course (même sur du flat, 500 riders ça fait du gros clapot), elle avouait à l’arrivée s’être particulièrement régalée dans cette partie.

2. Titouan Puyo: trop facile

C’était écrit à l’avance. Qui pouvait arrêter Titouan Puyo dimanche dernier? Déjà vainqueur en 2014 de la longue distance en écrasant d’au moins 2 minutes toute concurrence, Titouan Puyo l’a jouée cette fois-ci à l’entente avec Casper Steinfath, le Danish Viking, prenant tous les deux la tête de la course et réalisant le break sur le groupe des trois poursuivants composé d’Arthur Arutkin, Gaétan Séné. Titouan a imposé un rythme soutenu, alternant draft et tête de course avec son équipier de virée danois, jusqu’à ce que ce dernier pourtant dans le sillon du néo-caledonien n’abdique en indiquant qu’il ne pouvait pas faire mieux. Titouan, magnanime, n’a pas pas pris la poudre d’escampette tout de suite et a attendu les 400 derniers mètres pour coller un sprint et creuser un écart de 20 mètres avec son concurrent.

3. Podium homme : le Danish Viking empêche un podium 100% français

Casper est donc 2ème pour la deuxième fois consécutive derrière Titouan Puyo. Arthur Arutkin 3ème n’a jamais réussi à revenir sur le duo de tête et emmène dans son sillon Gaétan Séné et Martin Vitry, qui ont encore une fois joué au jeu du chat et de la souris. Cela commence à ressembler à une Love Story entre le loup de mer breton et le jeune normand, après les championnats de France le mois dernier qui ont vu Gaétan s’incliner à deux reprises sur la Longue Distance et la Technical Race. Il prend sa revanche à Paris en ne lâchant pas le précieux draft d’Arthur Arutkin au moment opportun. Stratégie, stratégie… Martin Vitry quant à lui est devenu un habitué des Top 5 et à seulement 16 ans, les podiums PRO ne sont plus très loins.

4. Podium femmes : derrière Olivia Piana, la logique est respectée

Derrière Olivia Piana, on trouve… Céline Guesdon. Forte de son double titre de Championne de France à Sainte Maxime, Céline reconnaît qu’Olivia était la plus forte cette fois-ci et que le premier kilomètre était trop instable pour pouvoir pauser son coup de rame comme elle le voulait. Il ne reste plus qu’à Céline de choisir sa destination d’hiver pour mêler farniente, voyages et reprise d’entraînement au soleil, comme elle l’avait fait l’année dernière pendant 2 mois en Australie. Vient ensuite Susak Molinero, l’espagnole de Barcelone, expatriée en Italie pour être près de son chéri, Paolo Marconi, autre champion de SUP race qui était présent à l’événement. Elle subit le départ un peu confus, avec les organisateurs demandant de reculer pendant que la ligne de front commençait à attaquer. C’est Amandine Chazot qui, en toute logique au vu de cette fin de saison, ferme la marche.

5. Les jeunes : Beaucoup de talent chez les garçons, zéro fille.

On pourrait dire sur un ton un peu paternaliste que la relève est assurée, mais force est de constater que la relève, et ben, elle relève déjà ! On trouve 4 jeunes de moins de 17 ans dans le Top 12. Martin Vitry (5ème), Yanis Maire (9ème), Tom Auber (10ème) et Jean Letourneur (12ème). On peut ajouter à cette liste 3 autres jeunes du Top 10 Loisirs, dont deux sont sur le podium : Thibaud Heyberger, Richard Tanguy et Tom Villedary. Tous ces jeunes étaient d’ailleurs présents il y a deux semaines au premier stage d’encadrement soutenu par la détection nationale de la Fédération Française de Surf à l’initiative d’Amaury Dormet, Greg Closier, Vincent Verhoeven et Vincent Guillaume. D’après Amaury Dormet, certains de ces jeunes ont un potentiel international énorme, quand on sait que leurs tests sportifs purs sont plutôt médiocres, et qu’ils manquent encore d’agressivité. On peut regretter de ne trouver aucune féminine parmi ces jeunes.

6. Les Loisirs hommes: Grégoire Vitry met les juniors d’accord

Le format Loisirs était différent du format PRO. Une longue distance de 10/11 kilomètres au lieu des 14 kilomètres et des sprints en piscine qui comptaient dans le classement Overall. Résultat des courses, gros coup de chapeau à 3 riders – qui avaient d’ailleurs largement leur place en PRO : Grégoire Vitry (1er), Thibaud Heyberger et Richard Tanguy. Grégoire est le grand vainqueur de cette division Loisirs. Il fait une belle longue distance, terminant 2ème à l’entente avec Thibaud malgré une position de départ loin des avant-postes et fait mieux que ce dernier sur les sprints.
Deux autres noms à donner en catégorie Loisirs : le germano-thaî Hermann Husslein qui termine 8ème en longue distance (au passage sa toute première course en SUP) et qui gagne la finale des sprints avec une technique et une fréquence incroyable. Herman est membre de l’équipe olympique de Thailande en Kayak et a participé aux jeux de Pékin en 2012. L’autre finaliste c’est Pierre Lavenant, dont nous savons à ce stade peu de choses, si ce n’est qu’il fait 5ème de la longue distance.

7. Les Loisirs femmes: Deux Teulade en cachent une autre

Bravo à Edith Teulade (la maman des Teulade Brothers: Jérémy et Ludovic) qui gagne la course Loisirs en 1h08 et qui va en finale des sprints. En 2, on trouve Pauline Guay, qui jouait à la maison et qui gagne les sprints. En 3, la néerlandaise Tineke Merkus et en 4, l’infatigable Joelle Terrien.

8. Les sprints: le BIG SHOW

L’autre événement de ce Nautic SUP Paris Crossing était les Sprints. L’organisation a su transformer un événement largement critiqué par le passé comme étant une opération promotionnelle pour Naish inadéquate pour un classement Overall, en un show de 3 courses de relais opposant la France au Reste du Monde qui a attiré des centaines de spectateurs autour du bassin une bonne partie de l’après-midi et dans une ambiance survoltée.

Il suffisait pour ça de ne pas comptabiliser les sprints dans le classement officiel, tout en rendant la participation des 20 meilleurs riders de la longue distance obligatoire sous peine d’être pénalisé sur le résultat definitif. Conclusion pour Casper Steinfath qui avait pris la tête de l’équipe internationale face à Titouan Puyo : « Ces courses de relais par équipe ont été honnêtement les courses les plus fun auxquelles j’ai pu participer! Je sens encore l’adrénaline pomper en moi! »

9. Le Top 20: du bon, du moins bon… et une gonflable!??
On attendait beaucoup mieux de Steeve Teihotaata, grand vainqueur du SUP 11 City Tour en Hollande en Septembre. Notre ami Chris Parker de SUP Racer annonçait d’ailleurs que le match allait se jouer entre Titouan et Steeve. Mais une planche trop étroite et l’eau froide ont eu le meilleur sur le tahitien, 20ème.
A l’arrivée, tout le monde parlait du retour tonitruant de Paolo Marconi – mauvais départ pour l’italien qui fait le buzz sur Facebook avec ses vidéos d’entraînement. Il remonte sur de nombreux riders dans la 2ème partie du parcours. Deux allemands sont dans le Top 20. Heureux de voir que ça commence à bouger outre-Rhin: Ole Schwarz (14ème) et Peter Weidert (17ème).
Joseph Gueguen, 7ème en 2014, est 13ème ce coup ci. Belle performance de Romuald Mamadou (16ème) qui ne fait pas les déplacements Guadeloupe-Métropole pour rien depuis les championnats de France en 14′. L’organisateur vous attend d’ailleurs nombreux sur son île le 30 janvier pour le plus gros downwind français. Inscriptions: www.zerace.net 

Et un mystère, et comptez sur nous pour le percer… à la 15ème place une BIC gonflable??! Dis-moi-pas-que-c’est-pas-vrai…. Stéphane Martin! C’est qui cet ovni???

10. Les résultats

Tous les résultats sont ici: http://pariscrossing.salonnautiqueparis.com/en/ledition-2015
Toutes les vidéos du Nautic SUP Paris Crossing 2015 ici.

Merci encore à Didier Laffite pour son invitation presse de dernière minute et sa confiance. Et bravo. A l’année prochaine. 

Recommended SUP News :

Hossegor Paddle Games 2017: 8 Key Points Prior to the Event
The first edition of the Hossegor Paddle Games, stop 4 of the Euro Tour, organized […]
Yanis Maire: la Nouvelle Pépite du Team Starboard France
Champion de France Junior de SUP technical race 2016, récent vainqueur de la longue distance […]
SUP Race CUP 2017- Day 2 and Overall Results
Day 2: Long Distance Men’s results: 1- Michael Booth 2- Connor Baxter 3- Titouan Puyo […]
SUP Race CUP 2017 Day 1 Results: Sonni Honscheid and Titouan Puyo Have the Upper Hand
Men’s Results: 1- Titouan Puyo – 53:43 2- Connor Baxter – 53:47 3- Michael Booth […]
Prenez Part au Magnifique Tour de SUP Cannes avec OXBOW
Organisé par la marque OXBOW, le Tour de SUP est une nouvelle façon de découvrir […]
Le Kelt Ocean Club, Récent Mais Déjà Très Investi !
Club de Stand Up Paddle crée en Septembre 2016 par Erwan Le Léannec, le Kelt […]

SOCIAL SUP