La Gwalenn: Un WindSUP Façon Loic Olivier

09/05/2017

Loic Olivier est un passionné de la mer. SUP rider aguéri, et ingénieur dans l’âme, Loic voulait concevoir sa propre planche. Sa création a vu naître la Gwalenn, planche de WindSUP conçue sur mesure.

Loic Olivier on his SUP Board

Qu’est-ce que Gwalenn ?

Il s’agit d’un custom de windsup, de la marque Haize Egoa, installée dans le Finistère.

Le nom est une blague : Gwalenn veut dire baleine en Breton. C’est une sorte de rigolade autour des réflexions que l’on peut avoir en utilisant ces planches souvent qualifiées par les uns et les autres de « ponton», «gros cul » et autres moqueries.

La planche est vouée à être utilisée dans les vagues de 0 à 12 nœuds, à la fois à la pagaie et à la voile – inspiré en cela par le fameux SeaLion, le fish windsup de AHD, qui est une planche plutôt courte, épaisse avec un derrière à 2 branches et 2 ailerons.

Le shape est totalement différent, bien sûr, il s’agit d’un mixte entre des courbes de surf  Bonzer et de Tomo, connus pour leur vitesse et les atouts en maniabilité sur les longues courbes.

Le bonzer est un type de planche de surf des années 70, il est décliné en 3 ou 5 ailerons et se distingue des autres planches par l’alliance des ailerons et des concaves de la carène (on utilise un effet venturi pour accélérer la planche en canalisant l’eau entre les dérives).

Le Tomo est, en résumé, une planche rectangulaire, ce qui a pour effet intéressant de retendre les rails de la planche, lui donner une sensation de flottabilité supérieure à volume égal et réduire le rayon des courbes.

Je l’utilise de 50cm à 2m50 et de 0 à 12 nœuds.

Gwalenn Wind Loic Olivier

Comment a-t-elle été conçue ?

A l’origine, l’idée me travaillait depuis un moment d’avoir ma planche à moi, de concevoir quelque chose de A à Z. Malheureusement, la nature m’a équipé de 2 mains gauches à pouces non opposables et d’une capacité à ne pas tracer de lignes droites, il était donc exclu que je m’attaque à un pain de mousse.

En discutant avec Antoine, le shapeur de Haize Egoa, j’ai trouvé un gars ultra passionné et tout aussi fondu que moi de courbes étranges.

Nous nous sommes lancés ensemble dans l’aventure et il a su mettre mes idées parfois brouillonnes en œuvre. Sous shape 3D, nous avons fini par obtenir un outline et des courbes qui nous semblaient harmonieuses.

Nous avons confié la découpe du pain à Slash, atelier morbihannais qui dispose du matériel adapté pour la découpe numérique du pain. Nous devions ensuite définir les rails et finaliser la planche, ce qu’a fait Antoine avec brio. Parfois folklorique, avec une pose de boîtier « à l’oeil», cette expérience nous a, je pense, autant plu à l’un qu’à l’autre.

Planche SUP Gwalenn

Pourquoi Gwalenn est “une histoire de potes ” ?

Tout simplement parce que cette planche issue de rencontres avec des gens super sympas, qui sont devenus des amis ou qui en étaient déjà.

Chaque partie de la board est un morceau d’amitié : le pain, avec Marc Maugère, le shape et le sandwich avec Antoine Castric, la couleur Porsche avec mon garagiste, David Paignat, les dérives, avec Eric Da Silva de Koalition et enfin les pads RsPro avec Loïc Caillet. Sans oublier les conseils et discussions interminables avec mon pote Manu, de mon shop partenaire Swelladdiction,qui a du avoir les oreilles qui ont saigné à force d’entendre parler de cette planche!

Peux-tu nous donner des détails sur cette planche?

La planche mesure 2.36m x 75cm x 11cm pour environ 118L. C’est une planche fine, surtout à l’arrière, avec une épaisseur max (et un maitre bau-l’emplacement de la largeur maximale) au niveau du rail de pied de mât. À noter que les rails correspondent – au maître bau – à ceux d’un windsurf quad quattro de 76L (et ce n’est pas fait exprès, c’est en checkant après coup qu’on s’en est rendu compte).

Sa génétique Bonzer se retrouve sur la carène, creusée de profonds channels, équipée en 5 dérives : une centrale d’environ 19 cm et de micro latérales (4) de 6 cm, fournies par l’excellente marque qui monte, Koalition (que je recommande largement).

Les rails sont parallèles et très fins, en cela on retrouve le Tomo, ainsi que sur le scoop de la board.

La peinture est inspirée de ma passion pour les voitures Porsche, mon garagiste, carrossier de son état, est agréé Porsche et dispose des couleurs de la Gt3 (noir et orange). Ma peinture est donc une réelle peinture Porsche !

Pour ne pas cacher tout ça, j’ai posé des pads RsPro, qui m’ont agréablement surpris par leur qualité de grip.

Comment fonctionne Gwalenn ?

Bien !

Cette planche avait pour objectif d’être mon outil principal, stocké en permanence dans le camion avec sa pagaie et son gréement.

Nous avons des conditions bien particulières ici en Finistère Sud, avec une nette dominance de vent faible mais off ou side off shore (qui souffle de la terre vers la mer avec plus ou moins d’angle). Et très souvent des vagues pour qui sait lire la météo et chercher un peu.

Loic Olivier SUP

L’objectif est atteint, puisque la planche a prouvé son efficacité dans toutes les conditions rencontrées : vive, rapide à partir sur la vague, son shape est original et demande une pointe d’adaptation pour certains, mais une fois trouvé (ça prend 10 minutes) le mode d’emploi, le plaisir est là.

La planche est très tolérante, prend vite sa Vmax et tourne très vite malgré sa largeur. Elle préfère les courbes un peu allongées plutôt que les petites courbes cassées sans pour autant faire des tout droits, attention !

Un détail : les rails purs surfs ne sont pas forcément ultra adapté au windsup, on est sur un compromis compliqué (c’est ce qui nous a pris le plus de temps avec Antoine, les choix sur les rails) : avec la poussée vélique, il faut un minimum de résistance, que les rails surfs n’offrent pas. C’est pas pour rien que le SeaLion n’a encore aucun concurrent sérieux (c’est mon avis qui n’engage que moi et les tests que j’ai pu faire) sur ce créneau. Pour le coup, c’est une réussite, même si la planche est technique à la voile pour remonter au vent.

713335selection

Quel futur vois-tu pour Gwalenn ?

Pour le moment Gwalenn est un modèle unique (enfin, il est possible d’obtenir quelque chose de très similaire en commandant la planche à Antoine de Haize Egoa, dans la mesure ou nous avons gardé le shape numérique).

C’est une planche faite à deux mais surtout par le shapeur et sans son autorisation et sa collaboration, rien ne sera produit, mais j’ai déjà une Gwalenn 2 en tête, qui serait une évolution de la première, pour coller encore plus à mes besoins. Antoine est déjà au taquet dessus d’ailleurs.

Un temps j’ai envisagé de trouver une solution de production, mais je vais prendre le temps et peaufiner tout ça, on ne sait jamais, mes projets sont nombreux, et je ne les réalise pas tous !

Recommended SUP News :

When Visual Disability Turns to SUP Innovation
Sébastien Le Meaux, former international judoka and now seasoned SUP rider, suffers from an incurable […]

SOCIAL SUP