La Dordogne Intégrale Décodée Par Olivier Darrieumerlou

13/03/2017

A un peu plus de deux mois de l’édition 2017 de la Dordogne Intégrale, le SUP racer basco-landais Olivier Darrieumerlou nous aide à décoder la course la plus longue de France qu’il a terminé en 2ème position (ex-aequo) l’année dernière. On en profite aussi pour mieux connaître ce chef d’entreprise et père de famille de 38ans, qui, poussé par deux autres adeptes de la Dordogne Intégrale, Florent Dode et Patrice Remoiville, a réussi une saison 2016 détonnante avec, entre autres, un double titre de Vice-Champion de France Master 12′6 et une 2ème place à la 11 City en version Non-Stop.

Olivier Darrieumerlou

Olivier, quel souvenir gardes-tu de ta 1ère Dordogne Intégrale l’année dernière?

Un TOP souvenir global ! La Dordogne Intégrale c’est une course totalement atypique (130km de rivière) dans un cadre magnifique !
C’est la garantie d’une belle journée sur l’eau où on en prend plein la vue et on apprend aussi à mieux se connaître.  L’organisateur Philippe Marchegay est vraiment un mec sympa qui fait tout son possible pour développer cette course pour le Stand UP Paddle. Il porte cet évènement avec bienveillance envers chacun et avec son équipe il met en place un gros wee-end sportif et convivial où tout est bien calé.
Les repas de la veille à Argentat et du soir de la course au bord de la Dordogne à Castelnaud-la-Chapelle sont deux super moments !
(sans oublier les 2 kilos de bonbons haribo et les 12 paquets de gâteaux qu’on a mangé sur le trajet aller avec Florent Dode héhé)

Olivier Darrieumerlou et Franck Fifils, finish de la Dordogne Intégrale

Qu’est-ce qui fait la particularité de cet événement?

Déjà le fait que l’on ne fait pas tous les jours 130kms sur un rivière ! C’est une course atypique et authentique ! Le cadre est magnifique, l’eau de rivière est translucide … tu sens aussi qu’elle est froide

Je me souviens du départ avec toutes ces embarcations côte-à-côte en train d’essayer de se stabiliser car le courant veut te faire partir! Tout le monde se regarde, à la fois un peu tendu mais aussi souriant et prêt à vite se détendre car la journée va être longue … voir très longue…  Ce sont des moments uniques!! Ca force à l’humilité et c’est ce que j’aime dans ces challenges sportifs longues distances!

Dordogne Intégrale 2016

Comment est-ce qu’on gère une course de 130 kilomètres?

Pour ce genre de challenge, je dirais qu’il faut un peu d’entrainement physique (sur l’eau et quelques séances de gainages) et une bonne approche mentale. Pendant la course, il est important de boire et de s’alimenter très régulièrement. 130km c’est long pour tout le monde, peu importe le rythme auquel on va. Il faut donc se préparer à la fatigue, aux douleurs, à la lassitude… tous ces sentiments sont logiques et normaux et vont sûrement venir nous rendre visite… un peu comme dans la vie de tous les jours… c’est là où le mental prendra le relais! En restant focus sur son objectif et sur le sens que l’on a donné à ce challenge tout se passera bien – enfin j’espère! Je le répète, c’est vraiment une belle occasion de mieux se connaître!

SUP race Dordogne Intégrale

Que dirais-tu à ceux qui pourraient croire qu’il suffit se se laisser porter par le courant?

Que sans être le downwind de l’année, c’est quand même un parcours joueur qui demande un petit peu de technique. Les 30 premiers kilomètres sont rigolos, le débit d’eau est assez puissant, il y a pas mal de petits rapides à passer, ensuite ça se calme progressivement sur le reste du parcours. De mémoire il y a 6 ou 7 ravitaillements sur le parcours dont deux sont des gros ravitaillement en nourriture et eau. Ils sont faciles d’accès dans l’ensemble.

Peux-tu revenir en détail sur ta propre course l’année dernière?

En janvier je venais de faire ZE RACE en Guadeloupe, je savais donc que je pouvais faire 50 kilomètres. 130 km c’est autre chose. J’ai donc abordé ce challenge avec beaucoup d’humilité et avec comme objectif premier d’arriver à Castelnaud-la-Chapelle sur mon stand up! Ensuite j’ai surtout fait confiance à Florent qui m’a dit que ça allait le faire! On s’était bien entraîner sur nos 14×23, on se connait bien et on savait qu’on pouvait rester un bon moment ensemble. On est parti très tranquillement en restant avec notre pote shaper Patrice Remoiville et sans doute trop tranquillement car devant ça ramait déjà fort!
En cumulant avec des ravitaillement très moyens,  on a accumulé jusqu’à 7 ou 8 minutes de retard sur l’avant de la course mené par Franck Fifils.

Donc à un moment il a fallu qu’on se réveille un peu et on a réduit l’écart petit à petit jusqu’à revenir aux alentours des 100kms sur Franck qui était à l’avant.
Dans les 10 derniers kilomètres après le dernier ravitaillement, Flo a réussi a accéléré et nous a faussé compagnie. Je termine avec Franck, 2ème ex aequo après une sacré journée peine de rebondissement !

Podium SUP 2016 Dordogne Intégrale

Il paraît qu’on en prend plein la vue pendant la Dordogne Intégrale! Te rappelles-tu des paysages qui t’ont marqué?

Oui c’est clair, on passe une journée sur l’eau dans un cadre magique. J’ai des souvenirs de paysages de carte postale! On a eu une très belle journée!
Je me souviens du départ d’Argentat, très jolie petite ville, de plusieurs châteaux magnifiques qui surplombent la rivière, de garages à bateau creusé dans la roche… C’est juste hallucinant… et de l’arrivée à Castelnaud-la-Chapelle où le village surplombe la Dordogne juste après le passage d’un virage… ça fait trop plaisir, c’est beau et tu es arrivé !

Castelnaud la Chapelle

Qu’attends-tu de l’édition 2017?

En 2016 j’ai participé à pas mal de courses avec des formats différents. J’ai pris beaucoup de plaisir sur les challenges de longues et très longues distances comme la Dordogne Intégrale ou la SUP 11 city tour.
Emotionellement, ça a été des grands moments. Pour cette édition 2017 de la Dordogne Intégrale, je reviendrai, donc avec grand plaisir avec l’envie d’arriver à Castelnaud-la-Chapelle le plus vite possible afin de partager un bon repas au bord de la Dordogne avec tous les potes rideuses et rideurs!

Florent Dode

Peux-tu nous en dire plus sur toi et ta récente et déjà riche carrière en Stand Up Paddle?

J’ai 38 ans et je vis à Seignosse avec ma chérie Solène et nos 2 rayons de soleil Coline et Eneko (3 ans et 1 an et demi). J’ai grandi ici sur la côte basco-landaise entre Bidart et Seignosse.

J’ai eu la chance d’être mis au contact des éléments très jeune grâce à mon père qui m’a fait découvrir la nature, en particulier l’océan non pas sur l’eau mais sous l’eau… passionné de chasse sous marine il m’a beaucoup amené chasser, j’ai découvert le monde sous marin et je suis devenu accro. Cela m’a permis de comprendre beaucoup de chose par la suite en étant sur l’eau…et c’est toujours agréable aujourd’hui d’aller chercher du poisson frais sur mes home spots de chasse quand les conditions se présentent!

Olivier Darrieumerlou

J’aime l’approche des sports connecté avec la nature. Surf, longboard, sup, kite surf, vtt, ski de rando et triathlon que j’ai pratiqué pendant 10 ans. Quand j’ai vu le SUP arriver, j’ai tout de suite accroché ! J’y ai vu le moyen de rassembler dans une pratique sportive plusieurs éléments que j’aime dans plusieurs sports différents. Connection avec les éléments, glisse, endurance, dépassement de soi…

SUP 11 City Tour Olivier Darrieumerlou

Pendant 10 ans j’ai pratiqué en loisir pour surfer et me balader.

Inspiré par un ami Ludovic Dulou (Waterman de renom),  j’ai suivi ses conseils et j’ai abordé le SUP comme une pratique globale. Il m’a mis à dispo un méga longboard de 11′ et c’était parti !
J’ai appris à mieux connaitre mon littoral, j’ai découvert des points de vue magique depuis le large en passant de pic en pic et j’ai compris que cette pratique allait répondre parfaitement à mon besoin de connection avec les éléments et à ma passion pour le sport.

C’est à Capbreton dans son atelier de shape de l’époque que j’ai fait la connaissance de Patrice Remoiville “Roro”, shaper et créateur de la marque 3Bay. Il m’a vendu mon premier SUP de vague et depuis on est toujours resté en contact. C’est devenu un très bon ami sur qui on peut compter! Dans son atelier j’ai aussi fait la connaissance de mon pote Florent Dode que longtemps j’ai appelé “la machine” car je ne comprenais pas comment on pouvait ramer à ce tempo et aussi longtemps… Plusieurs fois il m’a motivé pour venir sur des courses et depuis 2 ans maintenant on s’entraîne ensemble et je participe à des compétitions.

florent-dode-olivier-darrieumerlou

En 2015 j’ai fait quelques courses sur le circuit français et espagnol, l’ambiance m’a beaucoup plu, j’ai fait la connaissance de nombreuses personnes super cool et j’ai décidé de continuer sur cette lancée en 2016 !

Comme dans ma vie, j’ai procédé par étape et grâce à l’expérience et aux conseils de Flo j’ai pu atteindre quelques objectifs sympas en 2016:

– Ze Race : 8ème
– Dordogne Intégrale : 2ème
– 11 City Tour (version Non-Stop) : 2ème
– Bord’ocean Longue Distance : 2ème
– BIKENGO Coupe d’espagne FONTARABI : 2ème
– Circuit du pays basque espagnol (au meilleur de 6 courses LD) : 1er catégorie 14′
(je gagne à Zarrautz, Deba et Plentzia)
– Course L.D Santona ESPAGNE : 1er
– Bocarace Toulouse : 1er
– Championnat de France 12’6 à Hossegor – TR: vice-champion de france en Master / 19ème au scratch
– Championnat de France 12’6 à Hossegor – LD: vice-champion de france en Master / 21ème au scratch

olivier-darrieumerlou-2016

Ce qui est dingue c’est que je n’avais quasi aucun objectif précis, mais au fil des entrainements tout s’est construit petit à petit. J’ai décidé de relever chacun de ces challenges au fur et à mesure de la saison en mesurant mes sensations. Comme les voyants étaient aux verts j’ai enchaîné.

Je mesure la chance que j’ai de m’entraîner avec mon pote Florent qui est un top 10 rider Français. Je le remercie pour son altruisme, ses conseils et son humilité. Et comme on dit, c’est un bon mec le type!!!

Je remercie également mon ami shaper Roro (Patrice Remoiville) pour la confiance qu’il m’accorde et pour son aide sur la 11 city tour non stop 2016.

Olivier Darrieumerlou a besoin d'un bon petit massage

Pour vous inscrire à la Dordogne Intégrale, c’est ici:
www.vallee-dordogne.com/agenda/course-extreme-canoe-kayak-dordogne-integrale

Recommended SUP News :

Hossegor Paddle Games 2017: 8 Key Points Prior to the Event
The first edition of the Hossegor Paddle Games, stop 4 of the Euro Tour, organized […]
SUP Race CUP 2017 Day 1 Results: Sonni Honscheid and Titouan Puyo Have the Upper Hand
Men’s Results: 1- Titouan Puyo – 53:43 2- Connor Baxter – 53:47 3- Michael Booth […]
When Visual Disability Turns to SUP Innovation
Sébastien Le Meaux, former international judoka and now seasoned SUP rider, suffers from an incurable […]
Romuald Mamadou Rejoint le Team 425 Pro !
Double vainqueur de ZE RACE, le fameux downwind guadeloupéen de 50 kilomètres, Romuald Mamadou est un […]
Prenez Part au Magnifique Tour de SUP Cannes avec OXBOW
Organisé par la marque OXBOW, le Tour de SUP est une nouvelle façon de découvrir […]
Quand le HandiSUP Devient Source d’Innovation
Sébastien Le Meaux, ancien judoka international et maintenant SUP rider souffre d’une maladie orpheline qui […]

SOCIAL SUP