Clément Morandière à Barcelone: Nouvelle Stratégie pour Starboard France

03/04/2017

Et voici du neuf chez Starboard et Starboard France avec un nouveau distributeur de poids, Jorcani, qui pilote désormais la distribution en France depuis Barcelone, en Catalogne et un petit jeune qui prend du galon, Clément Morandière qui, à 24 ans et après 3 années passées à parcourir le monde pour Starboard International, revient en Europe pour s’occuper exclusivement du marché français. Entretien.

Clement Bkg

Bonjour Clément, comment-est ce que tu pourrais résumer les récents changements chez Starboard France?

Très simple: nouvelle équipe, nouveau distributeur et nouvelle stratégie. La société barcelonaise Jorcani reprend la distribution de tous les produits Starboard sur le marché français, après avoir récupéré l’Espagne et le Portugal il y a 1 an.  Entre Jorcani, mon rôle de coordinateur et des équipiers sur le terrain, on a une nouvelle équipe qui permet de dérouler une nouvelle stratégie.

Quel est exactement ton nouveau rôle?

Je suis employé directement par Jorcani en tant que Country Manager France. Mes responsabilités premières sont d’animer toute la partie commerciale et marketing pour Starboard en France et de gérer toute la partie back-office (compta, importation, logistique).

Clement Starboard

Peux-tu nous parler de Jorcani?

Jorcani est une société de distribution axée sur les sports outdoors et ski et qui est depuis 20 ans présente sur les marchés espagnols et portugais. Jorcani avait besoin de diversifier son activité commerciale sur la partie “Été” il y a 6 ans. La relation avec Jorcani a démarré il y a un an avec la distribution des produits Starboard sur les marchés espagnols et portugais.  C’est par le Windsurf que Starboard a démarré sa relation avec Jorcani. Starboard International était a la recherche d’un distributeur en France et plutôt que de chercher une petite structure nationale, il s’agissait de recréer un hub pour le sud de l’Europe comme Starboard l’a déjà fait en regroupant Suisse, Italie et Autriche ou encore USA et Canada.

Le paddle est vite rentré en ligne de compte dès l’année dernière. L’idée étant d’avoir une équipe en France sur le terrain et de s’appuyer sur toute la partie logistique, financière et service client de Jorcani qui est extrêmement bien en place. Pour Jorcani c’est également une très belle opportunité de s’ouvrir à un nouveau marché géographique d’envergure: la France. Et il est fort possible que d’autres produits suivent.

Clément Morandière Starboard

Tu as passé 3 années chez Starboard International à Bangkok, qu’as tu tiré de cette expérience?

Ça a été un énorme tremplin pour moi à 21 ans d‘intégrer la marque phare du Stand Up Paddle mondial ainsi qu’une structure internationale. Mon rôle de sales manager m’a permis d’acquérir une compréhension profonde du marché, de voir ce qui marche et ce qui ne marche pas au niveau d’un distributeur et d’un shop, de connaitre les contraintes logistiques, financières, ou liées au branding d’une marque- et de dupliquer le bon. Sur le plan humain, j’ai pu bosser avec les meilleurs shapers au monde, parmi lesquels on peut largement ajouter Svein Rasmussen lui même (ndlr: le fondateur de Starboard). On formait un trinôme très efficace avec Caren Forbes au marketing et Mathieu Rauzier au SUP design, c’est ce qui a permis entre autre de faire exploser le marché entre 2016 et 2017. Sur la dernière année j’ai fait 405 000 kilomètres et 568 d’heures d’avion, soit 24 pays, 47 aéroports, 37 compagnies aériennes, 130 vols. C’est 3 avions par semaine en moyenne. Au bout de trois ans, j’ai donc décidé de reprendre un rythme un peu plus normal, de revenir en Europe, et de me sentir un peu chez moi.

Team work

Comment vois-tu l’année 2017 ?

L’accent va être mis sur les gonflables et la nouvelle technologie Deluxe. Une nouvelle ligne pour les enfants et la ligne Serenity pour les filles. Jusqu’en septembre, il s’agit d’une année de transition, avec beaucoup de travail en amont sur calendrier qui va déjà jusqu’à 2020.

Est-ce que Starboard a pris le virage du SUP foil?

C’est en effet une superbe opportunité pour le watersports. En SUP c’est un produit qui est très (trop!) technique et très niche. On est sur l’élite de l’élite. Il manque un produit mainstream et la “supply chain” aujourd’hui n’a pas les outils de production qu’il faudrait. Pour Starboard, le foil en windsurf est la priorité et le SUP viendra dans un 2ème temps.

Starboard foil

Recommended SUP News :

Green Surf Festival – When SUP and the Environment Come Together
From 14-16 July 2017, the city of Noli, Italy, will host the Green Surf Festival. […]
SUP Surf on a French Tidal Bore
Australian world champion Michael Booth and Hawaiian world number one Connor Baxter are having fun […]
Yanis Maire: la Nouvelle Pépite du Team Starboard France
Champion de France Junior de SUP technical race 2016, récent vainqueur de la longue distance […]
World Champion’s Girlfriend – A Full-Time Job: Interview With Kristi Dreibergs
Being a rider, you spend your weeks training and your weekends racing, which does not […]
Zane Schweitzer, the Ultimate Waterman Who Stands Up for the Cure
Having participated in the Ultimate Waterman competition twice, Starboard SUP rider Zane Schweitzer has achieved the […]
SUP Designer Mathieu Rauzier Reinvents Beach Cruising with the Rayvolt Cruzer
Headed by French board designer and entrepreneur Mathieu Rauzier, Rayvolt Bike has just announced the global […]

SOCIAL SUP