Titouan Puyo et Olivia Piana: Leur Experience au Air France Paddle Festival 2016

28/03/2017

Quelques jours avant la 4e édition du Air France Paddle Festival, Titouan Puyo et Olivia Piana qui avaient gagné leur billet après avoir remporté le Nautik SUP Paris Crossing, nous racontent l’expérience qu’ils ont vécu à Tahiti l’an dernier .

Olivia, Titouan, vous avez participé au Air France Paddle Festival l’année dernière à Tahiti, comment avez-vous vécu cette expérience sur le plan humain et sportif?

Olivia: Tahiti est le plus beau voyage de ma vie. J’ai eu la chance d’être accueillie, logée, nourrie, blanchie par la famille de mon coach tahitien de Toulon Va’a. Les tahitiens sont d’une générosité hors du commun. Dès le premier jour, Purotu et son cousin Koo m’ont emmené faire le tour de l’île. Le stop dans les vagues de Papara a donné le rythme d’entrée. J’ai vécu dix jours immergée dans un rêve, entre surf, downwind, poisson cru et l’incommensurable bienveillance du Fenua. La course du Air France Paddle Festival a été assez éprouvante avec les courants dans le lagon. Je suis arrivée carrément lessivée. Probablement un potentiel en excès d’enthousiasme. C’était une superbe expérience qui m’a mise dans une bonne dynamique pour la suite de la saison.

Titouan: Je connais déjà très bien Tahiti et son ambiance, j’y suis né et j’y ai passé une partie de mon enfance. Mais c’est toujours un plaisir d’y retourner, retrouver des amis. J’y suis allé beaucoup pour le Va’a et j’y retourne d’ailleurs fin juin pour représenter la Nouvelle-Calédonie au mondial de Va’a longue distance. L’organisation est juste géniale et très professionnelle, on a été reçu comme des rois.

Puyo-piana-air-france

Olivia, est-ce que c’était la 1ère fois que tu te rendais à Tahiti?

Oui c’était la première fois. On m’avait dit que c’était magique, mais Tahiti a quelque chose de différent des autres îles paradisiaques. Il n’y a rien de plus puissant que le charme d’une culture. Et là, c’est du costaud !

FB_IMG_1490681047550

Quelles sont les spécificités sportives de l’événement?

Olivia: Sur le parcours de l’année dernière on a eu une belle partie de downwind puis un petit passage de ressac le long d’une digue, pour arriver dans le lagon avec des courants à contre sens qu’il fallait essayer d’esquiver en longeant la côte. A ce moment là j’aurais bien aimé avoir des copines pour travailler en “drafting” pendant les 9km d’eau turquoise. Ce coup-ci j’ai du affronter le courant seule sous le cagnard.

Titouan: Le parcours est assez riche. Ça commence en downwind, puis une partie très technique avec du back Wash le long de la digue de Papeete puis des derniers kilomètres sur le plat très éprouvant. Les riders étrangers peuvent être surpris par le nombre de bateaux suiveurs lors de la course. Cela provoque parfois beaucoup de clapots mais je sais que l’organisation met en place ce qu’il faut pour que ça soit le moins néfaste possible pour les rameurs et pour que le public puisse continuer à suivre la course.

Puyo arrivee

 

Comment évaluez vous le SUP race à Tahiti? Comment le voyez-vous évoluer? Qui sont les riders en pleine bourre?

Olivia: J’ai été impressionnée par l’engouement autour du Sup Race pendant le Air France Paddle Festival. Le SUP Race est un super complément pour la pirogue (et inversement), donc à Tahiti le lien se fait vite. On voit les meilleurs piroguiers cartonner en SUP comme Steeve et Rete. L’année dernière je n’ai pas eu la chance de partager la course avec les meilleures rameuses tahitiennes qui étaient en Australie pour les championnats du monde de vitesse de Va’a. Je ne doute pas qu’Hinatea Bernadino (multiple championne du monde de Va’a) doit faire très mal sur un SUP, ainsi que toutes les filles qui s’investissent à fond dans la pirogue. Cet échange pirogue / SUP est génial, c’est rare de pouvoir “switcher” d’un sport à l’autre aussi facilement. Ça nous permet de pousser nos sports vers le haut tous ensemble et de nous enrichir à travers ces deux disciplines tout aussi exigeantes que passionnantes.

Titouan: N’étant pas sur place, c’est dur d’évaluer, mais il y a un super niveau, tout le monde est bien au courant. De nombreux rameurs de va’a ont su adapter leur qualités au SUP. Ce sont des adversaires redoutables.

Titouan et Olivia AF Paddle

Un an plus tard, quel(s) souvenir(s) gardez-vous de ce trip à Tahiti?

Olivia: Manger un Chao Men les pieds dans le sable sur une chaise en plastique. Nager pour la première fois avec des (petits) requins. L’odeur du cochon sauvage qui cuit dans le bambou. Les rires en famille. Une dernière chanson chez Tatie accompagnée au Ukulélé et les quatre kilos de colliers de coquillages autour du cou avant de prendre l’avion. Ils m’auront faite chialer!

Titouan: J’en garde un très bon souvenir, malheureusement mon calendrier ne me permet pas d’y aller cette année. Le price money est important, l’organisation est au top.

winner-sup

Retrouvez toutes les informations du Air France Paddle Festival sur le Facebook de l’événement ou sur TotalSUP.com

air france paddle festival

Recommended SUP News :

SUP Race CUP 2017- Day 2 and Overall Results
Day 2: Long Distance Men’s results: 1- Michael Booth 2- Connor Baxter 3- Titouan Puyo […]
SUP Race CUP 2017 Day 1 Results: Sonni Honscheid and Titouan Puyo Have the Upper Hand
Men’s Results: 1- Titouan Puyo – 53:43 2- Connor Baxter – 53:47 3- Michael Booth […]
Sonni Hönscheid in Tahiti: My SUP Trip in Paradise
Last month, 2016 SUP World champion, Sonni Hönscheid, was in Tahiti for the Air France […]
Georges Cronsteadt, Figurehead of New Global SUP Brand 425Pro
Coming from the world of Va’a (Tahitian outrigger canoe) in which he has pretty much […]
Titouan Puyo Vers une Nouvelle Saison Incroyable
Première course de la saison en métropole et première victoire pour Titouan Puyo lors de […]
L’État du SUP Race Tahitien Présenté par Georges Cronsteadt et Teanatea Tetoe
Une semaine avant le Air France Paddle Festival, Georges Cronsteadt, vainqueur de la Elite race […]

SOCIAL SUP